3

Kovalchuk, plus qu’une question de temps

Darren Dreger nous a appris hier, via ce Tweet, que JP Barry, l’agent d’Ilya Kovalchuk, est actuellement en discussion avec les équipes intéressées à acquérir les services du gros ailier de 6’03 et 230lb. Maintenant qu’ils n’ont plus à négocier avec les Devils, comme c’était le cas l’été dernier, les choses vont se mettre en branle.

Bien qu’il soit âgé de 35 ans, la file des DG désirant obtenir le convoité futur joueur autonome doit être longue, très longue. Kovalchuk vient d’ailleurs de terminer les deux dernières campagnes avec des récoltes de 32 et 31 buts… ses deux meilleurs résultats, en 6 saisons dans la Ligue continentale, depuis son exil déguisé en retraite prématurée.

En ce qui concerne les destinations potentiels de cet alléchant franc-tireur, récipiendaire du trophée Maurice Richard en 2004, je suis d’accord avec la plupart des observations du site The Hockey News :

D’abord, avec l’arrivée de Lou Lamoriello à Brooklyn, il faudra assurément garder l’œil sur les Islanders dans ce dossier… Bien sûr, le lien antérieur qui a uni ces deux hommes est à considérer. Mais, en plus, on a amené le vieux Lou à New York dans l’intention claire de convaincre John Tavares de rester. Disons qu’amener un ailier, aussi vieux soit-il, du calibre de Kovalchuk risque d’être un facteur important dans la décision du joueur du centre étoile de la concession en difficulté. Si le passé est garant de l’avenir, Lamoriello n’hésitera pas à délier les cordons de sa bourse pour convaincre le Russe de le rejoindre.

Assurément, les Stars de Dallas seront aussi à surveiller. Parce que Jim Nill a toujours le nez dans tous les dossiers des gros noms chez les attaquants. Si Kovalchuk est intéressé, Nill lui accordera probablement le contrat le plus favorable en terme de durée, c’est aussi simple que ça. Je ne doute pas non plus qu’il lui offrira un montant tout à fait respectable.

Contrairement à l’équipe de THN, je pense qu’il faut compter sur la présence de Marc Bergevin dans cette course. Après la saison que son équipe vient de connaître, il me semble évident que le DG du Canadien touchera à tout. Il voudra rapidement ramener son équipe sur les rails, et dispose de l’argent pour le faire. Est-ce qu’il oserait rompre avec ses habitudes de négociations serrées, après avoir perdu Radulov ? Osera-t-il proposer un contrat un peu plus cher, un peu plus long, que ce qu’il aimerait vraiment ? Je ne sais pas, mais j’estime que les chances sont bonnes. Et puis, comme nous allons l’aborder plus tard, à 35 ans, on n’offrira certainement pas un contrat de 6 ans à Kovalchuk… Quant à la fameuse attitude, s’il n’a pas eu peur de Radu, je ne vois pas pourquoi il aurait peur de Kovy. Oubliez le facteur impôt, ce sont les mêmes (presque) à New York (et en Californie). Donc s’il tourne le dos à Montréal, pour aller avec les Rangers ou les Islanders (etc), ce ne sera pas pour cette raison… D’autant plus qu’il s’agit d’un joueur européen. Idéalement, j’aimerais voir le Tricolore lui soumette une offre d’une durée de 2 ans (maximum 3), tournant autour de 5.5 à 7M par saison.

Je pense également que les Bruins seront menaçants dans ce dossier. Kovalchuk est en plein le genre de joueur qu’ils leurs faut. Un vétéran, imposant, capable de marquer des buts. En tout cas, il leur conviendrait sans doute mieux que Rick Nash…

Je vais compléter mon propre top5, en y ajoutant les Golden Knights… gagne ou perd l’actuelle Finale, McPhee aura l’argent pour ajouter ce précieux morceau à son alignement, et je ne doute pas un instant que ce dernier voudra se donner les munitions pour que son équipe parvienne à prolonger leurs succès au-delà de la première saison de leur histoire.

Mention spéciale aux Hurricanes. Avec le changement de garde qui s’est opéré en Caroline, et la volonté avouée de commencer à gagner maintenant, je m’attend à ce qu’ils misent gros sur un joueur du calibre de Kovalchuk, disponible gratuitement. J’ajouterais également les Kings, qui pourraient voir en Kovalchuk une solution efficace pour demeurer compétitifs à court terme…

En ce qui concerne ses demandes salariales, je le vois mal obtenir un salaire beaucoup plus élevé que celui de Radulov. Avec une seule saison complète dans la LNH (en 2007-08), avant de décrocher son contrat avec les Stars (6.25M), il a d’abord dû faire ses preuves à Montréal (pour un salaire décent, tout de même :5.75M). Ça ne devrait toutefois pas être le cas pour Kovalchuk qui, avant son départ vers sa patrie natale, a inscrit 417 buts et 816 points en 816 rencontres avec les Trashers et les Devils. Cela dit, il cède tout de même, en jeunesse, un peu plus de 3 ans à Radu… Je ne pense donc pas qu’on accepte de lui octroyé un pacte de 5 ans (je dirais 4 ans maximum) et je doute qu’on blinde celui-ci d’une NMC, comme c’est le cas pour son compatriote. Enfin, on verra ! Avec le plafond qui fera un gros bond par avant, il ne faudra pas être surpris de voir certains DG battre des records de folies… On a tous vu que les limites de la surenchère, chez les DG désespérés, ne connait pratiquement aucune limites… 

Plus récent contrat de Radulov. Capfriendly.com

Quoiqu’il en soit, bien qu’il ne pourra pas signer de nouveau contrat avant le 1er juillet, il pourra s’entendre officiellement sur les termes de celui-ci plusieurs jours avant (et encore plus, officieusement). Nous aurons donc une bonne idée de la prochaine destination de Kovalchuk, dans les semaines à venir… Quelle que soit l’identité de l’équipe qui parviendra à mettre la main dessus, parions qu’elle s’en retrouvera instantanément améliorée… Parce que le plus gros avantage dans ce dossier, c’est précisément qu’aucune équipe ne risque de lui offrir 7 ans. En tout cas, j’ose l’espérer…

Enfin, il y a quelques semaines déjà, nous avions nous même rapporté la rumeur mentionnant un intérêt mutuel entre Kovalchuk et les Rangers. Cependant, le principal intéressé a rapidement nié la chose… Et puis, il est vrai que l’idée de signer Kovalchuk serait une décision qui irait dans le sens contraire de la voie empruntée par les Blueshirts depuis 2 ans…


Ailleurs dans la LNH 
Marc Bergevin discute de son choix de première ronde et de sa façon de voir les choses :

 


Crédit image entête, Getty Images via RDS.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 3 comments
Stéphan - mai 31, 2018

Très bon joueur mais a risque. À quel prix va t il coûter.personnellement je ne toucherais pas à cela non merci.je metterais mes billes ailleurs.

Reply
Stéphan - mai 31, 2018

En passant notre commissaire de la lnh s est fait ramasser par Don Cherry à hockey night in Canada fans le dossier de Québec.il appuie la candidature de cette ville ,le moins que l on puisse dire s est au il était mal dans sa peau. Et il tout de suite parler du veston à Don pour c en sortir.

Reply

Leave a Reply: