Joe Sakic a toutes les raisons de sourire

En domptant le Mild (22-17-3) par une avalanche de buts (7 à 2), les Av’s (22-16-3) ont dépassé les premier au classement, s’emparant du même coup de la 2e wildcard de l’Ouest, avec un total de 47 points (seulement 1 point de moins que leur total de la dernière campagne au complet !). Mieux encore, la troupe de Jared Bednar (7-2-1 à leurs 10 dernières rencontres)- en voilà un que nous étions nombreux à vouloir jeter sous l’autobus – surfe présentement sur une séquence de 5 victoires de suite. Au cours de cette séquence, le jeune Samuel Girard, acquis dans la transaction monstre qui a enfin sorti Duchene du Colorado, a excellé avec une récolte de 5 points et un différentiel de +2.

Comme plusieurs d’entres vous, j’étais plutôt mitigé face à l’avenir que réservait Joe Sakic à sa jeune formation. Après des décisions qui semblaient douteuses (perdre Paul Stastny pour rien sur le marché des joueurs autonomes en 2014, puis la transaction de Ryan O’Reilly en 2015), je me demandais où se dirigeait la direction de cette équipe. Si le retour pour O’Reilly n’était pas mauvais : (Grigorenko #GoLowForGrigo), Nikita Zadorov, J.T. Compher, et un presque-choix de 1er tour (2e ronde, 31e au total au repêchage de 2015; passé aux Sharks, puis devenu Jeremy Roy), le fait de perdre 2 centres top6 en l’espace d’un an me semblait quelque peu risqué. Bien sûr, à ce moment-là, Matt Duchene sortait de deux campagnes productives : 70 points en 2013-14 et 55 en 2014-15. Ce dernier a d’ailleurs plutôt bien répondu la saison suivante, avec une récolte de 59 points, dont 30 filets, en 76 joutes. Il faut également préciser que, suite à son départ, Stastny n’a plus jamais été le même offensivement parlant. Habitué des campagnes de 60+ points, le pivot de 32 ans n’a pas franchi la barre des 50 points en 3 saisons avec les Blues. Avec 29 points en 45 parties jusqu’à maintenant, il pourrait y parvenir cette saison (pace de 53 points sur 82 matchs).

Il y avait également le jeune Nathan McKinnon (63 points en 2013-14 et 38 points en 2014-15… la fameuse guigne de la 2e année, hehe), qui s’annonçait comme le futur 1er centre de cette équipe. Après des récoltes de 52 et 53 points, au cours des deux campagnes subséquentes, Sakic a choisi de miser toutes ses billes sur son jeune poulain, au début de la présente saison. Avec 52 (!) points en 41 parties jusqu’à maintenant, le poulain est en train de démontrer qu’il a tout d’un pur-sangEt bon, quand tu as un surplus à une position, tu les transiges pour obtenir du renfort où tu as des carences. Samuel Girard et Nikita Zadorov sont tout de même venus améliorer une défensive quelque peu dégarnie. 

D’ailleurs, parlant de la transaction Duchene, je dois admettre que le retour obtenu dans ce troc me jette encore sur le cul, lorsque j’y pense.

Ça y est, je suis sur le cul

Photo habsetlnh.com … ça y est, je suis sur le cul, encore une fois

Bien sûr, il faudra encore voir comment Kamenev et Bowers se développeront, si Girard remplira ses promesses, et ce que deviendront les futures sélections de 1er, 2e et 3e tours obtenus dans cet échange (le Hamburglar n’étant visiblement rien de plus qu’un Throw-in dans la transaction, dont l’Avalanche tenterait déjà de se départir depuis son acquisition). Toujours est-il qu’il s’agit d’un énorme retour, d’autant plus que Duchene était devenu un indésirable dans les montagnes du Colorado. Le principal intéressé a, par ailleurs, récolté 5 points (+/- 2) à ses 5 dernières parties. Il en avait 5 (-11) à ses 21 premières dans l’uniforme des Sens.  

Au cours des derniers mois, Sakic a également ajouté des pions mineurs, qui apportent tout de même leurs lots de créativité offensive en Sven Andrighetto et Nail Yakupov (#FailForNail). Si les deux se sont calmés, après un lancement de campagne du tonnerre, il n’en demeure pas moins qu’ils apportent du talent, bien que les points ne suivent plus (Andrighetto, présentement blessé : 18 en 37, Yakupov : 13 en 35). Un certain talent offensif qui ajoute de la profondeur et aide l’équipe à pointer au 1er rang (ex æquo avec les Leafs) pour cette statistique :

Au total, en une demi-saison, c’est 135 buts qu’ont inscrit les Av’s. Ce qui donne une étonnante moyenne de 3.29 buts par match ! Pour ceux qui ne savent pas faire x2, sur une saison complète : ça donnerait un impressionnant total de 270 buts pourComme dirait Kevin L. à Branden Gallagher : Mea Culpa, Joe ! … Par les temps qui courent, être DG de l’Avalanche, ça kick des culs !

Pendant que Sakic sourie à pleines dents, Dorion retourne au magasin :

 

Source inconnue … bien sûr, les choses changent rapidement dans la LNH, et si Duchene pouvait remettre la machine en marche, on pourrait jeter un oeil nouveau sur cet échange… qui vivra verra !

Qu’en pensez-vous, l’Avalanche déferlera-t-elle dans les prochaines séries éliminatoires ?

 

Crédit image entête, Brennan Linsley/AP

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: