Rien ne va plus !

Voilà une soirée que les Caps voudront rapidement oublier… En tout cas, c’est sûrement vrai en ce qui concerne Ovechkin, pour qui tout allait de travers, bien qu’il ait obtenu une aide sur le filet de Wilson.

Ouch ! 

Non seulement ils ont accordé le premier but mais en plus, ils n’avaient alors dirigé qu’un seul tir sur Fleury, après un peu plus de 7 min de jeu. Pas exactement le genre de performance qui pardonne dans un match aussi important. Le filet de Colin Miller, survenu en supériorité numérique, était le premier but inscrit en Finale de la Coupe Stanley par une équipe d’extension, depuis le 11 mai 1968, par Gary Sabourin des Blues.

Si les visiteurs ont fini par se réveiller, rattraper les Knights au chapitre des tirs (10-11, en faveur des locaux), égaler la marque puis s’emparer de l’avance, via des filets de Connoly et Backstrom, déjouant Marc-André Fleury deux fois en l’espace de 42 secondes… :

…Ça n’a guère duré longtemps, puisque moins de 3 minutes plus tard les Golden Knights ripostaient, grâce à un but du toujours étonnant William Karlsson, laissé seul dans son coin :

La 2e période n’a pas fait de maître non plus, alors que les deux clubs s’échangeait un but chacun. D’abord, Vegas, par l’entremise du 3e filet éliminatoire de Reilly Smith, puis Washington grâce à un beau but de John Carlsson, qui a profité d’un trou béant pour égaliser à nouveau le pointage  :

La bande à Ovi a ensuite profité du dernier tiers, pour rapidement s’emparer de l’avance, suite à un but du gros Tom Wilson, qui n’a d’ailleurs pas raté une autre occasion de se faire remarquer en plaquant solidement Jonathan Marchessault, quelques instants plus tard, alors que ce dernier n’était plus en possession de la rondelle :

Wilson a écopé d’une pénalité mineure, et Marchessault a dû retraité au vestiaire. Heureusement, ce dernier est revenu dans la mêlée par la suite. Le petit attaquant des Knigths étant le meilleur pointeur des siens en séries, il y a fort à parier que plusieurs de ses coéquipiers ont relâché un soupir de soulagement à son retour… 

… On aurait alors pu s’attendre à ce que les Caps ferment le jeu et s’enfuient avec la victoire, mais c’était bien mal connaître les Knights qui, comme à leur habitude, n’ont pas tardé à répliquer. En effet, peu de temps après, c’est Ryan Reaves qui a marqué, inscrivant du même coup un 2e but en autant de matchs, avant que son coéquipier, Tomas Nosek, ne viennent clore les livres, en obtenant un doublé, dont un but dans un filet désert en fin de partie. Avec de dernier but, Nosek est devenu le premier joueur, depuis Mikael Samuelsson (DET, 2008), a marquer deux fois, incluant le filet gagnant, dans un match #1 de la Finale de la Coupe Stanley. En remportant ce match, tout en inscrivant le premier but, les Knights ont porté leur fiche en pareilles circonstances à 10-1… WOW ! 

Chez les gardiens, même s’il a accordé 5 buts (.848), Holtby a effectué tout un arrêt :

Quant à Fleury, bien qu’il ait connu une (très) rare soirée plus difficile (.857), entre autres en poussant accidentellement la rondelle dans son propre filet, il a pu compter sur l’apport de ses coéquipiers, qui ont dirigé pas moins de 34 tirs (contre 28 pour les Caps) sur son vis-à-vis, permettant ainsi à leur gardien d’engraisser sa fiche d’une nouvelle victoire. Fait à noter, 3 des 6 buts des locaux sont une contribution de la 4e ligne… Avec cette 75e victoire éliminatoire en carrière, Fleury a dépassé Chris Osgood, au 8e rang de l’histoire de la LNH.

Absent depuis la joute #4 de la Finale de l’Ouest, David Perron a effectué trois tirs au but, récolté une aide sur le 2e but de Nosek, et écopé des deux pénalités mineures des siens, à son retour au jeu. Pour sa part, le défenseur Deryk Engelland a obtenu ses 2 premiers points des séries 2018…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça promet pour la suite ! Un rendez-vous à ne pas manquer, demain, dès 20h ! Parions toutefois que les deux équipes risquent de resserrer le jeu un peu… Dans toute l’histoire de la LNH, il s’agissait de la 11e fois seulement que 10 buts (combinés) étaient marqués dans le duel d’ouverture de la grande Finale. La 8e, depuis 1939, lorsque le format 4-de-7 actuel fut instauré. En 100 ans, depuis 1918, tandis que les Arenas de Toronto (devenus les Maple Leafs, par la suite) avec une victoire de 6-3 contre les Millionnaires de Vancouver, il s’agissait de la première fois qu’une équipe inscrivait 6 buts dans son tout premier match de la Finale. Après les parties #2 des Finales des séries 1936 et 1992, c’était la 3e fois seulement où on pouvait voir les deux équipes s’échanger l’avance à quatre reprises dans un même duel éliminatoire. History will be made ! 

…Encore une fois, merci à nos amis de HSL de nous avoir transmis plusieurs de statistiques intéressantes… ce qui réduit considérablement la charge de travail à faire pour effectuer les recherches, en plus de pimenter l’article de quelques faits très intéressants. N’hésitez pas à vous abonner en suivant le lien ci-haut.


Crédit image entête, Harry How/Getty Images via Thestar.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: