Retour aux sources pour la LNAH ?

La température se refroidie, la neige commence à tomber, c’est un signe que la saison de la LNAH est bien entamée. Après déjà 3 semaines de jeu, les Éperviers de Sorel-Tracy occupent la première place avec un dossier de 5 victoires et 1 revers pendant que les BlackJacks de Berlin sont au dernier échelon, toujours en quête d’une victoire.

De nombreux joueurs de premier plan se sont greffés à la ligue, encore une fois cette année. On n’a qu’à penser à Alexandre Giroux et Philippe Cadorette à Thetford Mines, Dannick Paquette et Spiro Goulakos à Jonquière, Louick Marcotte à Rivière-du-Loup, Giulio Scandella à St-Georges ou encore à Eliezer Sherbatov à Berlin. Par contre, du côté de Sorel, on a opté pour la stabilité, une stratégie qui s’avère payante en début de saison.


Un aspect semble cependant revenir dans la LNAH cette année, c’est le nombre de combats. À St-Georges, on a rapidement fait connaitre ses couleurs en annonçant les signatures de nombreux joueurs robustes et en faisant l’acquisition du redoutable Dave Hamel. L’Assurancia de Thetford-Mines est revenu avec la même robustesse que l’an dernier, c’est-à-dire avec Thomas Bellemare et, à temps partiel, Kevin Bolduc. Les 3L de Rivière-du-Loup étaient prêts pour aller à la guerre pendant la saison, mais ils ont ajouté du muscle en rappelant Ryan Murphy, lui qui était en pause de hockey depuis 2015-2016. Parlant de grand retour, les BlackJacks de Berlin ont ramené l’homme fort Derek Parker après 6 ans d’absence. Âgé de 35 ans, Parker est reconnu dans le monde du hockey pour avoir lâché les gants 78 fois en 2005-2006. L’acquisition majeure par contre du côté de Berlin est celle de l’ancien de la LNH, Pierre-Luc Létourneau-Leblond. Il s’agit donc de deux ajouts musclés pour la formation américaine. Du côté des Marquis de Jonquière, on a permis au dur à cuire Tommy Bolduc, de jouer une 17e saison dans la LNAH. De plus, si on se fie à la page Facebook de leur ancien homme fort Sean McMorrow, après 3 ans d’absence, ce dernier ferait un retour dans 4 à 6 semaines. Pour les Éperviers de Sorel, avec leur batailleur David Lacroix blessé, l’équipe se retrouve sans personne pour affronter les plus durs de la ligue. Ajoutez à ce texte ceux qui n’ont jamais quitté la LNAH tout en continuant à se chicaner tels que Hubert Poulin, Steven Oligny, Samuel Lévesque etc.

Merci à Photos André pour les images de qualité !

Bien que vu sous cet angle, la LNAH semble être redevenue une ligue avec d’innombrables combats, en réalité le nombre de bagarres est resté sous le seuil de 2 par match (1.88). Bien sûr, c’est plus que lors des 2 dernières saisons, mais ce n’est rien lorsqu’on compare avec les années 2016 et avant. Aurions-nous trouvé le juste milieu ? Pour ainsi satisfaire les amateurs de pugilat sur glace et ceux qui veulent voir du hockey rapide de qualité ? Selon moi, autant que nous avons connus les deux extrêmes, on est présentement en train de voir la LNAH montrer le visage qu’on veut voir de la LNAH. Les amateurs de tous les types de hockey peuvent enfin y trouver leur compte.



C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je vous invite tous à venir voir le hockey de la Ligue Nord-Américaine de Hockey. Du hockey intense qui ne laisse personne indifférent !


Crédit image entête, Photos André



 

Samuel Busque
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: