LHJMQ | Une simple question de temps pour le Vert et Or…

Au moment de commencer la rédaction de ce texte, il est 22H30, un mercredi soir. Je reviens tout juste d’un match opposant les jeunes Foreurs de Val d’Or aux puissants Huskies de Rouyn-Noranda. L’une des formation est déjà sacrée championne de la saison régulière et est assurée de terminer la saison au sommet du classement du circuit Courteau – je parle ici des Huskies bien évidemment -, la seconde connait une saison plus difficile certes, mais enchaîne de belles performances dernièrement.



De la lumière au bout du tunnel

Il faut se le dire, le Vert et Or fait preuve de beaucoup de persévérance et d’orgueil en 2019. C’est d’ailleurs cela qui lui permet de tenir tête à des formations alignant une multitude de joueurs élites tels que la meute avec Noah Dobson, Alex Beaucage et Joel Teasdeale, ou bien les Mooseheads d’Halifax qui alignent des Benoit-Olivier Groulx, Raphaël Lavoie, Antoine Morand et qui peuvent compter sur un Jared McIsaac en défensive.

Si le début de saison des Huskies de Rouyn-Noranda a été excellent comme on s’y attendait ; à Val d’Or, les amateurs ont dû attendre au 7e match pour savourer un premier gain. Une longue attente difficile pour les partisans. Ils ont ensuite eu droit à 2 victoires consécutives, la première face aux Remparts de Québec avant de l’emporter devant les Tigres de Victoriaville le lendemain. Comme c’est souvent le cas dans le junior majeur, la plupart des équipes se retrouvent là où on les attendait. Les Foreurs ne font pas exception. Ils ont cumulé davantage de défaites que de victoires, ce qui les positionnent dans les bas-fonds du classement. Avec 7 recrues dans l’équipe, les résultats de cette année étaient prévisibles.

On arrive maintenant à la fin de la saison puis on remarque que le processus commence à porter ses fruits. L’excellent travail du personnel d’entraîneurs rapporte enfin; que ce soit l’entraîneur-chef Pascal Rhéaume ou même l’entraîneur des gardiens Mario Baril, les efforts qu’ils ont mis dans le développement et l’épanouissement des individus formant l’équipe payent bien présentement. De plus en plus, on voit le Vert et Or tenir tête aux gros clubs. En outre, on a pu voir que l’organisation avait 2 très bons gardiens, Jonathan Lemieux et Mathieu Marquis, capables de voler des matchs et d’offrir des performances d’exceptions . Une défaite de 3-1 contre les Huskies (2-1 dans les règles, le 3e but ayant été marqué dans un filet désert) est quelque chose de très respectable. Il ne faut pas non plus oublier la performance de 50 arrêts de Marquis, qui a permis de garder son équipe dans le match durant les 60 minutes de jeu.

Même si on sait pertinemment que Val d’Or ne remportera pas de coupe du Président en 2019, il est encourageant de voir que l’équipe compte sur plusieurs bons éléments qui pourraient permettre de remporter quelques matchs lors du tournoi printanier et, même si cela semble pratiquement impossible, pourquoi pas remporter une série ?






Des jeunes prometteurs

#11 – Émile Lauzon
Originaire de Val d’Or, l’attaquant n’est peut-être pas le plus grand des pointeurs, mais au fil du temps il a développé une éthique de travail impeccable. Pour l’avoir côtoyé, je dirais qu’il a l’attitude d’un gagnant. On a ici un joueur fiable défensivement, qui ne mettra pas son équipe dans le trouble. Il peut également bénéficier des précieux conseils de ses deux frères aînés, Zachary et Jérémy, qui ont eux aussi évolué dans la LHJMQ. Probablement un héros obscur, par contre, je persiste à croire que le #11 rendra d’importants services au Vert et Or l’an prochain.

#12 – Daniil Berestnev
Certes, la 7e sélection du repêchage européen de la LHJMQ en 2018, Daniil Berestnev, ne connaît peut-être pas sa meilleure saison avec seulement 16 points en 64 matchs et un différentiel de -22 au moment d’écrire ces lignes. Des performances qui peuvent toutefois s’expliquer de plusieurs façons comme l’adaptation à son nouvel environnement. Il sera intéressant de voir ce que l’attaquant sera en mesure d’offrir lors de la prochaine campagne.

#13 – Emil Lessard-Aydin
Probablement l’un des joueurs qui devra se battre le plus pour garder sa place à Val d’Or en septembre prochain. Il faut tout de même le garder à l’œil. Il ne sera pas un grand joueur offensif, mais pourrait tout de même avoir sa niche avec l’équipe en s’appliquant défensivement.

#24 – Jacob Gaucher
Le grand centre de 6’03 aura assurément sa place avec les Foreurs l’an prochain. Il devra prendre un peu de masse musculaire cet été, mais Gaucher devrait s’avérer un atout très intéressant dans un futur rapproché.

#63 – Marshall Lessard
Choix de 1re ronde à Shawinigan le 2 juin dernier, l’ailier droit ayant évolué avec les Cantonniers de Magog lors de son passage dans le Midget AAA sera très certainement au cœur de l’offensive valdorienne. En entrevue immédiatement après sa sélection, Lessard a affirmé être fier de faire partie de l’organisation du Vert et Or, une fierté qui, on l’espère, sera visible sur la glace dès la saison 2019-2020. Le jeune attaquant devrait sans doute faire partie du noyau offensif de la formation.

#77 – Jérémie Biakabutuka
Voué à devenir un pilier en défensive en vue des prochaines saisons, le défenseur recrue de Longueuil profite d’un gabarit imposant du haut de ses 6’03 et 194lbs. Avec un différentiel de seulement -3 en 64 rencontres, ce qui est excellent en tenant compte la situation de sa formation, il a prouvé qu’il peut très bien faire le travail et qu’il sera un rouage important dans le futur.

#90 – William Provost
La recrue originaire de la région se devra de faire mieux. Avec un différentiel de -24 et de bien maigres statistiques, il n’aura d’autres choix que de sortir le grand jeu au prochain camp d’entrainement s’il veut garder sa place à Val d’Or.

Il ne faut pas les oublier…

#21 – Maxence Guenette
Avec un différentiel de -70 lors de ses 127 joutes jouées jusqu’à maintenant dans sa carrière junior, le 21 du Vert et Or devra prendre les choses en main l’an prochain. Ce dernier entamera une 3e saison dans la LHJMQ. Son expérience des 2 dernières années lui sera fort probablement bénéfique afin de poursuivre son développement et d’être encore plus performant à l’avenir.

#70 – Jonathan  Lemieux
Un des très très bons gardiens dans la ligue. Les Foreurs ont la chance de compter sur une véritable muraille devant le filet. Malgré la saison difficile de son équipe, il a réussi, jusqu’à présent en 2018-2019, a maintenir un taux d’efficacité au-delà du .900 et une fiche de 17 victoires et 19 défaites. Avec l’équipe qui ne cesse de s’améliorer soir après soir, ses performances personnelles risquent d’en ressortir encore plus étincelantes.

#92 – Jérémy Michel
Cet ancien choix des Foreurs en 2017, sera très certainement l’un des leaders de la formation l’an prochain. Lui qui fera partie des vétérans en revenant pour une 3e campagne aura la chance et les outils pour être l’un des bons pointeurs du Vert et Or. De plus, s’il est en mesure d’ajouter un peu de masse à sa charpente, ça ne pourrait que l’aider.

Des joueurs tout aussi important

Il y aura également d’autres joueurs qui devront se démarquer l’an prochain. Je parle, bien sûr, du fameux 7e joueur ! Les partisans devront répondre présents le plus possible pour soutenir leur équipe junior favorite. Avec une saison plus difficile au niveau de l’assistance lors des matchs à domicile, les amateurs qui sont là et qui se déplacent même parfois lors des joutes à l’extérieur se donnent à fond. Je crois que l’organisation aimerait remplir le Centre Air Creebec à plusieurs reprises en 2019-2020. Après tout, ce sont les fans qui ont l’avenir de leur équipe entre les mains. S’il n’y a pas d’assistance, il finira par ne plus y avoir de hockey junior à Val d’Or. Tenons-nous le pour dit ! Par contre, avec les bonnes performances à venir, je crois que Val d’Or sera au rendez-vous.

De retour

Après avoir remporté la coupe du Président, les Foreurs ont ensuite perdu des joueurs qui formaient le noyau de cette équipe championne. Il y a 2 ans, ils n’ont eu d’autres choix que de transiger des morceaux comme Julien Gauthier, Adam Marsh et Olivier Galipeau, par exemple. Des mouvements que Pascal Daoust, le DG de l’équipe valdorienne, qualifia alors d’investissements. Le temps a passé, et les Foreurs de Val d’Or retrouvent lentement mais surement le chemin de la victoire. À mon avis, on peut s’attendre à voir les Valdoriens dans la première moité du classement l’an prochain. Il ne faut pas oublier non plus les nombreux joueurs repêchés lors des derniers encans, qui n’ont pas fait l’équipe cette année. En Août, ils risquent de tout donner afin de prouver aux dirigeants qu’ils méritent de rester avec le club. Bref, le Vert et Or est de retour ! Par conséquent, préparez-vous à assister à de très bons matchs de hockey d’ici la fin de la saison et pour l’année prochaine.

Les Foreurs de Val d’Or remportant la coupe du Président en 2014 (Via lhjmq.qc.ca)




Crédit image entête, Dany Germain via la page Facebook des Foreurs de Val d’Or

 

 

Félix Gosselin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: