Le Guide de la gestion des priorités

Certains profitent de l’annonce de la mise sous contrat pour une saison à 675 000 du Norvégien Andreas Martinsen pour cogner sur la direction du Canadien. Pour eux, bien sûr, la moindre occasion est bonne pour dénigrer le travail de Bergevin. Pour ces gens, il est peut-être difficile de concevoir qu’il est possible de mener plusieurs de dossier de front. C’est pourtant la réalité pour bon nombre d’entreprises. Tel que le Canadien de Montréal et n’importe quelle équipe d’un sport professionnel, la direction est entourée de gestionnaires et d’assistants afin de travailler tous ensemble dans la même direction. Le fait de conclure une entente avec Martinsen ou de négocier avec Flynn (bien que je ne sache pas trop pourquoi on tiendrait à le ramener), n’empêche en aucun cas de poursuivre les négociations avec des plus gros joueurs tels que les Galchenyuk, Radulov, Markov et cie. Dans une telle entreprise, on n’abat pas la besogne avec une checklist en se penchant sur un point à la fois. On attaque les dossiers chauds tout en concluant les ententes plus simples parallèlement, en regard d’une situation d’ensemble. En tant que tel, c’est normal qu’on constate fréquemment que les petits dossiers se concluent rapidement. C’est logique qu’il soit plus facile de les négocier et donc de les mener à terme. Le tout sans que ça n’entrave aucunement les gros dossiers.

Ces mêmes personnes critiquent encore, bien sûr, Bergevin pour avoir amené Ott, King, Martinsen et Davidson (gardant sous silence l’excellente acquisition de Jordie Benn) au lieu d’obtenir du renfort offensif sur le top 6. Encore une fois, le fait d’avoir obtenu des joueurs de profondeur ne signifie aucunement qu’il n’a pas travaillé pour obtenir un centre ou un ailier top 6. Le fait que rien ne fut conclu en ce sens n’indique nullement qu’il n’a pas poussé fort en ce sens. D’ailleurs, j’aimerais qu’on regarde la liste des attaquants de premier plan qui ont changé d’adresse durant la date limite des échanges (et les quelques jours précédents) :

La voilà, une longue liste constituée d’un gros rien. Bien sûr, si vous considérez des Hanzal, Hansen ou Stafford comme étant des attaquants offensifs top 6 de premier plan, libre à vous de les ajouter à la liste. Mais, du lot, seul Stafford fut acquis à un prix raisonnable. En effet, pour obtenir Hanzal (et Ryan White + choix 4e ronde), le Minnesota a cédé un choix de 1ere ronde 2017, un choix de 2e ronde 2018 et un choix conditionnel qui serait un choix de 2e ronde 2019 si la transaction avait rapporté un peu plus qu’une sortie hâtive en 1ere ronde des séries éliminatoires. Pour tout ça, Martin Hanzal a produit 4 buts, 13 points -2 pour les 20 derniers matchs de la saison, ce qui est un résultat tout de même honnête. Cependant, durant la première ronde, il s’est contenté d’une production d’un seul but en 5 parties (Oui, c’est plus que Pacioretty mais la comparaison s’arrête là et ce n’est pas le sujet du présent article). En plus du coût faramineux pour obtenir ses services, il faut dire que Martin Hanzal devient libre comme l’air pour l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Ajoutons à tout cela que le propriétaire du Wild, Craig Leipold en personne, a déclaré qu’il regrettait cette transaction (1).

Dans le cas de Jannick Hansen, le coût payé par les Sharks est tout de même plus raisonnable : Nikolay Goldobin et un choix conditionnel de 4e ronde 2017. Pour l’obtenir, on peut cependant supposer que Bergevin aurait dû au moins céder un bon espoir tel que Hudon et un choix de 3e ronde. Un peu cher pour un autre joueur dont l’apport en fin de saison a été honnête (2 buts, 7 points en 15 matchs) pour ensuite se contenter d’une seule passe en 6 parties éliminatoires. Du lot, c’est Drew Stafford qui a fourni la meilleure production en playoffs : 2 buts en 6 parties (4 buts, 8 points pour les 18 derniers matchs du calendrier régulier). C’est également lui dont l’acquisition s’est fait au prix le plus raisonnable : un choix conditionnel de 6e ronde. Mais, soyons honnête, s’il est un bon joueur top 9, il n’aurait probablement rien changé au parcours éliminatoire des Habs. Les Bruins ont d’ailleurs également vu le leur se terminer en première ronde. Certains diront peut-être qu’il y avait Vanek mais il faut rappeler qu’il a conclu sa saison avec une production de 2 maigres buts et 8 passes pour 10 points – 2 en 20 parties avec les Panthers. Quant à eux, ils ne se sont même pas qualifier pour les séries d’après-saison. Grâce au bon travail de démolition de Tom Rowe. Mais, ça, c’est une autre histoire qui sera traitée dans un autre article.

En regard des éléments mentionnés ci-haut, je me vois forcé de conclure qu’il n’y avait rien de disponible sur le marché lors de la dernière date limite des transactions. Du moins, visiblement, rien à bon prix… chose sans doute influencée par le repêchage d’expansion qui approche mais il s’agit d’un autre fait que les dénigreurs aiment passer sous silence. Des rumeurs ont couru considérant un possible intérêt de Bergevin envers Radim Vrbata. Si on peut accorder un poids raisonnable à la chose, il faut reconnaître, en regard du prix pour l’échange Hanzal, qu’il n’est pas surprenant d’avoir vu le principal intéressé reculer. Vrbata n’a d’ailleurs pas changé d’adresse alors que le marché était exceptionnellement pauvre… un indice des conclusions qu’il faut en tirer. Conclure une tâche n’influence en aucun cas l’accomplissement parallèle d’un autre devoir dans les gestions des priorités. Il s’agit d’être compétent, polyvalent et surtout d’être bien entouré. Une vulgaire pseudo-analyse avec des gros cailloux et des petits cailloux dans un pot ne saurait s’appliquer au monde complexe et développé de la gestion d’une équipe professionnelle.

Telle est mon opinion et je serai ravi de consulter la vôtre dans la section des commentaires. Si vous avez aimé, n’oubliez pas de ‘’liker’’ et ‘’partager’’ afin d’aider notre entreprise à se développer. Bonne journée !

Sources :

1 : http://www.tvasports.ca/2017/05/18/le-proprietaire-du-wild-regrette-lechange-de-martin-hanzal

www.hockeydb.com pour les statistiques des Hanzal, Hansen, Stafford, Vanek et cie.

– Article écrit par Mac

Hockey Herald
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: