La foudre s’abat sur les Ours, les Knights prennent l’avance

À Tampa, on désirait sans aucun doute éviter de devoir prendre l’avion vers le Massachussets pour y disputer les deux prochaines rencontres avec un déficit de 2-0 dans la série. On a donc pu voir une équipe très motivée, s’en prendre à outrance aux visiteurs dès les premiers instants du match, les dominant autant dans la colonne des lancers (31-20) que dans celle des mises-en-échec (42-24)… on a même eu droit à plusieurs scènes de brasse-camarade, et rarement a-t-on vu les B’s être à ce point malmenés par l’adversaire. Si la chimie du 1er trio des Bruins a fait son oeuvre, en orchestrant ce beau but égalisateur de Charlie McAvoy… :

Ce fut malheureusement insuffisant, puisque les Bolts ont rapidement repris l’avance, à mi-chemin du 2e engagement, avant de creuser l’écart 3-1 en 3e. Si les Bruins ont bien tenté de niveler la marque, portant le pointage à 3-2 grâce à un filet de Torey Krug (sur des aides de Pastrnak et Marchand, bien sûr), Tampa est finalement venu sceller le sort du match en ajoutant un filet désert en fin de rencontre…

Ce faisant, la ligne Pastrnak-Bergeron-Marchand a encore plus démontré – si besoin était – l’importance de leur contribution  :
En 5 victoires, ce trio a cumulé 41 points, dont 12 buts, et maintenu un impressionnant différentiel de +35 !
En 4 revers, ce même trio n’a récolté que 4 maigres aides, tout en affichant un frisquet différentiel de -19… vous comprendrez donc que, avant la joute de ce soir, les trois comparses n’avaient récolté aucun point lors des 3 revers encaissés par leur équipe… 

Fait à noter, avec 27 sur 30 lancers contre 18 sur 20, les deux portiers ont terminé le duel avec .900. Pour un résultat final fort différent, toutefois… Également, via son but dans une cage désertée, Brayden Point, ce lointain choix de 3e ronde (!), a terminé la rencontre avec une jolie récolte de 4 points (1 but, 3 aides) ! 

Un peu plus tard, à San Jose, on a pratiquement eu droit à un copié-collé de la dernière joute à Vegas… En effet, les Sharks, aidés par un Evander Kane revenu de sa suspension, ont bien failli répéter le coup, alors qu’ils ont effacé un déficit de deux buts, égalisant la marque en fin de 3e période et forçant à nouveau la tenue d’une prolongation. Cette fois-ci, cependant, c’est Marc-André Fleury qui a effectué l’arrêt du match, fouettant son équipe et les aidant à repartir avec la victoire en poche :

Quelques instants plus tard, William Karlsson tranchait en inscrivant son 4e but des séries… je vous rappelle que ce centre a carrément été offert sur un plateau, accompagné de sélections de 1er (2017) et de 2e tour (2019) (!!!) (et du gros contrat de Clarkson), par les Jackets… Karlsson a d’ailleurs terminé la dernière campagne avec 43 filets…

Bien qu’ils aient dominé 42-33 au chapitre des tirs, les Sharks se sont butés à un Fleury en pleine possession de ses moyens (Encore, b’en oui, encore !). Le cerbère des Knights a terminé la rencontre avec un pourcentage d’arrêts de .929. En 7 joutes éliminatoires (6-1) avec sa nouvelle équipe, jusqu’à maintenant, le Sorelois montre un pourcentage de .960, accompagné d’une moyenne de buts alloués de 1.23Wow ! Dois-je vous rappeler qu’il s’agit là de performances bien au-delà de celles auxquelles il nous avait habitué lors de son long passage avec les Penguins ? Tout à son honneur … Ce qu’il lui arrive, il le mérite ! Il connait la saison et les séries de sa vie… Maintenant, fort de cette belle victoire, Vegas a repris l’avantage, 2 victoires contre 1, de la série.

 

…Encore une fois, merci à nos amis de HSL de nous avoir transmis plusieurs statistiques intéressantes… ce qui réduit considérablement la charge de travail à faire pour effectuer les recherches, en plus de pimenter l’article de quelques faits très intéressants. N’hésitez pas à vous abonner en suivant le lien ci-haut.


Crédit image entête, Jerome Miron/USA TODAY Sports via Knightsonice.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: