Canadiens | Le moment parfait pour acquérir Leddy ?

Avec les séries qui sont sur le point de se terminer, le regard des amateurs se tourne de plus en plus vers le repêchage et le marché des joueurs autonomes. Avec ces deux événements tant attendus, viennent inévitablement moult scénarios d’échanges… En ce sens, connaissant le besoin le plus criant des Canadiens, il est bien normal de voir une rumeur annonçant la disponibilité du défenseur gaucher Nick Leddy être aussitôt rattachée à ces derniers.

L’arrière offensif de 6 pieds et près de 210 livres ne semble pas très bien cadrer dans le style de Barry Trotz. Si Leddy a considérablement amélioré son différentiel (de -42 à 0) depuis l’arrivée de l’entraîneur réputé pour son système défensif, sa production offensive s’est quant à elle retrouvée amputée de 20 points… Pour la première fois en 6 saisons, après 3 campagnes consécutives de 40 points et plus, le quart-arrière des Isles a terminé le calendrier régulier sous la barre des 30 points (26). Par la suite, en 8 joutes éliminatoires, Leddy a été limité à un seul point (1 but)… Ces productions en deçà des attentes pourraient très bien finalement le pousser vers la sortie, lui dont le nom ressort un peu partout à travers la ligue depuis déjà 2 ou 3 ans.

Ainsi, après des années à saliver sur l’idée d’amener ce joueur tant convoité à Montréal, les astres semblent enfin s’aligner pour que le tout se concrétise. À 28 ans, encore sous contrat pour les 3 prochaines saisons (5.5M par année), Leddy pourrait sans problème s’acquitter du rôle de premier gaucher le temps que les jeunes espoirs du Tricolore se développent. Je pense, bien entendu, d’abord à Romanov, mais aussi à Victor Mete.

Bien que le petit défenseur entamera dans quelques mois sa troisième saison chez les pros, il pourrait certainement bénéficier de cet ajout pour tenter d’inscrire son premier filet avec un peu moins de pression. Très solide pour son jeune âge, on a pu constater d’étonnants bénéfices lorsqu’on l’a brièvement envoyé à Laval sous l’égide de Joel Bouchard. Par conséquent, je crois qu’on aurait tout à gagner de lui retirer au moins temporairement la charge de devoir produire sur la 1ere paire.

En présumant qu’il n’y aurait pas d’autre mouvement – et donc, que Karlsson ne signerait pas à Montréal -, on aurait droit à quelque chose qui ressemblerait à ceci pour amorcer la prochaine saison :

Leddy – Weber
Kulak – Petry
Mete – Juulsen (Benn*)
Folin

*À l’heure actuelle, Jordie Benn est toujours sans contrat. Advenant que Juulsen ne soit pas prêt pour entamer la saison avec le Canadien, il se voudrait une excellente solution de rechange. Christian Folin pourrait également très bien s’acquitter de cette charge.

Avec un tel scénario, le Tricolore se retrouverait avec pas moins de 3 défenseurs capables de produire de 40 à 50 points… Sans parler du powerplay qui se retrouverait inévitablement amélioré par cet ajout.

Certes, le vieux Lamoriello ne donnera pas Leddy. Mais, des arrières disponibles sur le marché des échanges, celui-ci est probablement l’une des cibles parmi les plus « abordables » au niveau qualité/prix. Et puis, à chaque été depuis 3 ans, Marc Bergevin, très peu fan du 1er juillet, a conclu au moins un grand coup (Weber 2016, Drouin 2017, Domi/Tatar-Suzuki 2018)… est-ce que Leddy pourrait être sa grosse prise de l’été 2019 ?

À mon humble avis, les chances sont bonnes. N’oublions pas que Marc Bergevin le connaît bien, du temps où les deux hommes étaient réunis à Chigaco. Après Shaw et Danault, le DG du Tricolore pourrait très bien récidiver et faire main basse sur un autre ancien joueur des Blackhawks. À suivre…

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


En Prolongation
Avec le 7e match qui sera disputé mercredi prochain, Zdeno Chara ajoutera son nom dans un autre pan de l’histoire :

À 42 ans, bien qu’il ait évidemment ralenti offensivement avec le temps, Chara continue de faire sa place parmi les grands – sans jeu de mots – joueurs. En plus de se sacrifier pour son équipe, le défenseur format géant se veut un mentor extraordinaire pour ses partenaires. À l’image de Patrice Bergeron, Zdeno Chara demeure une formidable source d’inspiration pour ses coéquipiers. Qu’on l’aime ou pas, il fait déjà office de véritable monument pour la planète hockey. À sa retraite, il méritera pleinement de rejoindre les légendes du Temple de la renommée.


Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: