3e blanchissage consécutif pour Devan Dubnyk !

Après un début de saison un peu plus difficile, où il enchaînait presqu’en alternance bonne et mauvaise sortie, le cerbère du Wild (8-7-2), Devan Dubnyk, s’est servi de son excellente performance de 41 arrêts face au Tricolore le 9 novembre dernier pour se propulser sur une fabuleuse séquence de 3 jeux blancs de suite. En effet, le portier de 31 ans, natif de Regina en Saskatchewan, vient également de réduire au silence les Flyers, coup sur coup, dans une série de deux matchs aller-retour le 11 et le 14 novembre (respectivement 30 et 32 tirs bloqués).  Candidat au Vézina de 2015, fort d’une saison clôturée par l’excellence, résultant en une moyenne de buts alloués de 1.78 et un pourcentage d’arrêts .936 en 39 rencontres, il a vu le précieux trophée lui échapper aux mains de Carey Price (1.96 et .933 en 66 parties). Dubnyk a toutefois pu se consoler, puisqu’il a tout de même remporté le Bill Masterton, trophée remis annuellement au joueur ayant fait preuve du plus belle esprit de persévérance et de dévouement.

Choix de 1er tour, 14e au total, des Huiles en 2004, la carrière de Dubnyk ne semblait pourtant aller nulle part, avant qu’il ne se joigne au Wild. À un tel point, que le 15 janvier 2014, Edmonton le transige aux Predators, en retour de l’attaquant Matt Hendricks. À peine quelques semaines plus tard, le 5 mars, il est à nouveau échangé. C’est alors le Canadien qui en fait l’acquisition, en retour de rien (c’est-à-dire, des considérations futures). Avec le Tricolore, le portier ne dispute aucune partie, se contentant de défendre le filet des Bulldogs d’Hamilton à 8 reprises (3.33 et .893). Évidemment, cet été-là, la Direction du Tricolore décide de ne pas lui soumettre d’offre. Il se joint donc aux Coyotes de l’Arizona (2.72 et .916 en 19 joutes), en tant qu’agent libre. Ses performances y sont suffisantes pour qu’il attire l’attention du Wild, qui en fait l’acquisition, en retour d’un choix de 3e ronde 2015. C’est au Minessota que le gardien prend son véritable envol, et aide son équipe à se qualifier pour les séries éliminatoires. Bien que ce fut plus difficile pour lui, durant le bal printanier, avec une moyenne de 2.53 et un pourcentage de .908, Dubnyk en avait assez fait pour convaincre l’État-major de sa nouvelle équipe de miser sur lui. Il accepte alors une extension de contrat de 6 saisons, qui lui rapporte en moyenne 4,333M par année.

Les saisons suivantes, l’homme masqué a cumulé des pourcentages d’arrêts – en saisons régulières- de .918 (67 parties en 2015-16), .923 (65 parties en 2016-17) et, fort de ses 3 derniers jeux blancs, il goal maintenant pour un % de .926 après 14 rencontres. Dubnyk tentera, dès demain, de prolonger sa séquence de perfection à 4 matchs, dans un duel qui opposera son équipe aux Predators (10-5-2), qui surfent présentement sur une séquence de 5 victoires de suite. Durant cette période, l’attaque des Preds (avec, en renfort depuis deux parties, le centre Kyle Turris) a inscrit pas moins de 23 filets, bon pour une moyenne de 4,6 buts pour par match.

Qu’en pensez-vous, Dubnyk et le Wild auront-ils ce qu’il faut pour stopper la puissante attaque de la Ville de la musique, et voyez-vous Dubnyk comme prétendant au Vézina 2018 ?

Crédit image, USATSI via CBSsports.com


Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: