2

Sans Pacioretty, qui marquera des buts ?

Qu’il reste ou parte, je commence à avoir vraiment hâte que cette saga connaisse son dénouement…
Toujours est-il que Pacioretty semble, plus que jamais, sur le point de quitter le Canadien. Et la question qui revient le plus souvent est celle-ci : Qui marquera des buts ?



D’entrée de jeu, il faudrait s’entendre sur une chose… quand on transige un joueur de cette trempe, en général, on reçoit beaucoup en retour ! Donc, le – ou les – joueur(s) obtenu en retour en marquera/produira une partie. Ensuite, le reste reposera sur les épaules de ses anciens coéquipiers. Plusieurs jeunes pourront (ou devront) profiter de cette occasion pour en donner plus.

Je pense d’abord à Artturi Lehkonen. Bien que je n’aime pas particulièrement ce terme, il semblerait que le Finlandais ait connu ce qu’on identifie souvent comme étant la guigne de la 2e année. Cela dit, après avoir inscrit seulement 4 buts (tous contre Ottawa…), Lehkonen s’est bien repris, à partir de février, en marquant 8 filets à ses 29 derniers matchs. Rythme qui donnerait une production de 23 buts, une fois transposée sur une saison complète.

Ensuite, Jonathan Drouin, sans doute le joueur le plus talentueux de l’édition actuelle du Canadien, est tout à fait capable de marquer des buts. Si, en plein processus d’adaptation au poste de centre, il en a inscrit seulement 13 l’année dernière, le Québécois en a eu 21 la saison d’avant… Je le crois donc tout à fait capable de répéter cette performance.

Toujours chez les québécois, Charles Hudon en est un autre qui peut en donner plus. À sa première campagne dans la grande ligue, il a tout de même trouvé le moyen d’obtenir 30 points, dont 10 buts, en 72 parties… Tout comme Lehkonen (et Drouin), Hudon s’est amélioré à partir de février, avec une jolie récolte de 10 points à ses 18 derniers match. Même s’il n’a obtenu que 3 buts durant cette séquence, je pense que ce natif d’Alma est tout à fait capable de flirter avec la marque des 20 buts. N’oublions pas qu’il jouait régulièrement autour de 12min par match… Dans les circonstances, à son année recrue, 10 buts est tout à fait satisfaisant. Et puis, si Pacioretty part, Hudon devrait bénéficier d’un peu plus de temps de glace. Espérons seulement qu’il sera épargné de la fameuse guigne de la 2e année…



Parmi les nouveaux venus, il y a Max Domi qui pourrait en surprendre plus d’un. Méconnu chez les fans du Canadien, Domi est loin, très loin, d’être un plombier. Même s’il n’a marqué que 9 buts à chacune de ses deux dernières saisons (oui, oui, en tenant compte des filets déserts, on le sait), il ne faudrait pas oublier qu’il en a obtenu 18 à sa première année chez les pros. En effet, Domi n’a pas passé par la Ligue américaine… Bref, le potentiel est là; pour autant qu’il puisse se résoudre à être un peu plus « égoïste » et décocher plus de lancers au filet, Domi dispose indubitablement des attributs pour prétendre à ce plateau (20 buts, au moins 15).

L’autre acquisition estivale, Joel Armia n’a jamais approché la barre des 20 buts. Mais, il n’a qu’une seule saison complète derrière la cravate. Campagne qu’il a terminé avec 12 buts en 79 parties, tout en jouant environ 12min… derrière Wheeler et Laine ! Est-ce qu’il pourrait en marquer 20 ? C’est tout à fait possible. En tout cas, il devrait en marquer au moins 15.

Blessé durant une bonne partie de la dernière saison, Phillip Danault a inscrit 13 buts l’année précédente, à sa première saison complète dans le show… Pourrait-il en marquer 20 ? En tenant compte de son âge, et de son expérience, je dirais que c’est toujours possible de le voir atteindre ce plateau au moins une fois ou deux dans sa carrière. Cela dit, je le vois plutôt comme un marqueur régulier de 15 buts.


Chez nos jeunes, Nikita Scherbak est à la croisée des chemins. Après nous avoir offert quelques beaux flashs la saison dernière, ce sera à lui de saisir l’occasion qui lui sera offerte au prochain camp pour s’imposer et s’emparer de la place qui devrait lui revenir. En termes de talent, surtout au niveau des habilités des mains, Scherbak a bien peu de choses à envier à Galchenyuk. Le potentiel est là… Un jour, je crois, il marquera 20 buts. La saison prochaine, il devrait être en mesure d’en marquer de 10 à 15, j’en suis persuadé. Après tout, ses 4 buts en 26 matchs – tout en étant utilisé de façon très inconstante – représente une moyenne de 12-13 filets sur une saison complète. La rondelle est dans sa zone.

Chez les valeurs sûres, le rapide Paul Byron nous a déjà prouvé, deux fois plutôt qu’une, qu’il était un marqueur de 20 buts. Rien ne permet de croire qu’il ne sera pas en mesure d’y parvenir une 3e fois.

Enfin, le dernier mais non le moindre, Brendan Gallagher n’a plus besoin de présentation. Mais faisons-le tout de même… parce que c’est le fun ! Après 2 saisons de 19 buts, et une autre de 24 buts, il en a arraché (mains brisées) en 2016-17, avec seulement 10 buts en 64 parties. Puis, alors que plusieurs d’entre nous croyait qu’il ne serait plus jamais le même, l’intense ailier a trouvé le moyen de confondre la planète Hockey entière en cumulant un impressionnant total de 31 buts !!! Pourra-t-il répéter l’exploit ? Je l’ignore, mais il est tout à fait réaliste d’avancer qu’il a de très bonnes chances d’en obtenir au moins 20. N’oublions pas qu’il a marqué 15 buts en seulement 44 matchs à son année recrue… (28 buts sur un calendrier complet) ! 

À travers tout ça, il y a une autre chose qu’il ne faut pas négliger; En présumant qu’on mette la main sur un arrière mobile, efficace en relance, ça aiderait déjà tous ces attaquants nommés ci-haut à mieux performer…. Est-ce que Simon Després, fraîchement invité au prochain camp, pourrait surprendre et aider dans cette facette du jeu ?

En tout cas, Després et Ouellet sont deux arrières que je souhaitais avoir à l’époque… Quelques années plus tard, à eux de saisir cette chance ! 

Après tout, avec ou sans Pacioretty, je crois cette équipe tout à fait en mesure de faire mieux que ses 209 buts de la dernière saison. Déjà, s’il reste, il devrait être en mesure d’en marquer plus que 17… S’il devait partir, précisons que la valeur d’un joueur ne fluctue pas au fil des jours… on ne parle pas de météo. Le fait que ce soit tendu, qu’il ne signe pas, ou que ça prenne du temps n’influence pas sa valeur. Matt Duchene en est le meilleur exemple !



Une dernière chose encore, avec pas moins de 13 ailiers (ou centres pouvant être utilisés aux ailes) pour seulement 8 postes (plus un ou deux spares), il semblerait que des décisions devront être prises. Probablement dans les alentours du prochain camp, histoire de bien jauger les pions en place : Pacioretty, Domi, Armia, Gallagher, Scherbak, Lehkonen, Byron, Hudon, Deslauriers, en plus de Drouin, DLR, Shaw (20 buts en 2013-14) et McCarron. Une année complète, sous l’égide de Joel Bouchard, pourrait être salutaire pour le gros McCarron… Quant à Jacob de la Rose, s’il pouvait obtenir plus que 4 buts, ça aiderait déjà un peu, hehe ! Et j’oubliais Rychel, dans tout ça… 


En prolongation
Centre, pas centre ?

Jonathan Drouin au centre, ce que j’en pense




Crédit image entête, MGetty Images via SportingNews.com



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Stephan - juillet 12, 2018

Justement attendons avant de crier panique. Il peut y avoir une ou des surprises au camp et qui sait peut-être que si ont réussi à échangé PAC pour quelque chose de bien ont aura une équipe potable.

Reply
Mauvaise Foy | Hockey Herald - juillet 21, 2018

[…] Sans Pacioretty, qui marquera des buts ? […]

Reply

Leave a Reply: