3

Jonathan Drouin au centre, ce que j’en pense

Après que Ryan O’Reilly soit passé aux Blues, beaucoup d’entre nous ont été déçus de voir cet (autre) excellent centre échapper à Montréal… Pour moi, il était la meilleure solution alors disponible :

Mon plan au centre

Déception tout de même rapidement atténuée par ce qu’on croit être le prix demandé à Marc Bergevin en retour du convoité pivot : 3 x 1ere ronde. Duh !



J’en profite pour souligner que Jason Botterill, l’actuel DG des Sabres, a déclaré à maintes reprises que son joueur n’était pas sur le marché, quelques jours avant de conclure cette fameuse transaction. Voici donc une énième preuve qu’il s’agit d’une pratique courante dans la LNH. Pensez-y, la prochaine fois, lorsque vous voudrez reprocher à Bergevin d’avoir démenti que P.K. Subban était sur le marché, quelques jours avant son échange. Imaginons que les transactions sur le plancher avortent toutes… Pensez aux dommages qu’une telle situation causerait entre le joueur ciblé et la Direction… C’est tout à fait normal. 

Bref, avec O’Reilly qui s’est envolé vers d’autres cieux, et Matthew Peca (ainsi que le retour de Plekanec) comme seule acquisition pour renforcer la ligne de centre, beaucoup sont actuellement – à tort ou à raison – furieux de constater qu’on n’a toujours pas mis la main sur un « vrai » joueur de centre…

Pourtant, il n’est pas impossible que Jonathan Drouin soit en mesure de faire le travail. Du moins, jusqu’à ce que la flopée de jeunes qui constituent enfin une relève digne de ce nom à cette position (Kotkaniemi, Poehling, Olofsson, Ikonen, Vejdemo et cie) soit prête. Disons qu’on est loin des McCarron, Leblanc et Chipchura, pour ne nommer que ceux-ci !



Donc, à moins qu’on tente l’exercice de laisser Phillip Danault piloter la première ligne – Danault, Peca, DLR, Plekanec ? -, afin de replacer Jonathan Drouin à l’aile gauche, je me pose actuellement parmi ceux qui se montrent relativement optimistes pour la suite du développement de celui-ci au centre. Qu’on se comprenne sur une chose, toutefois : Je suis parfaitement conscient que cette dernière option n’est pas idéale !

Cela dit, après tout, le jeune Québécois, que Bergevin a obtenu en retour de Mikhail Sergachev, n’a que 23 ans, tout en étant l’attaquant avec le plus de talent à endosser l’uniforme du Tricolore depuis Alex Kovalev… Ce n’est pas rien. Même si l’adaptation a été assez difficile pour lui à cette dernière position, Jonathan Drouin a terminé le dernier droit du calendrier régulier en force, avec une jolie récolte de 13 points (3 buts, -1) à ses 14 dernières rencontres. Il avait 33 points, et un affreux différentiel de -27, après 63 matchs ! Mettez-ça sur le dos du fait que l’équipe était éliminée et qu’il performait mieux sans pression, mais je n’y crois pas. S’il y a de quoi, l’équipe était déjà éliminée depuis octobre.

Et, dans les faits, plus la saison avançait et plus Drouin perdait son immunité de jeune joueur québécois fraîchement débarqué… Conséquemment, on pourrait avancer que la pression augmentait en fait.

De plus, au fur et à mesure que la saison progressait, Drouin s’améliorait dans une facette très importante de sa nouvelle position : les mises au jeu. S’il a terminé la campagne avec un taux correct de 42.5%, il en remportait régulièrement de plus en plus de confrontations qu’il n’en perdait, depuis la fin du mois de janvier. C’est surtout vrai à partir du mois de mars, qu’il a terminé avec un pourcentage de réussite de 48.9%, tout en ayant le dessus sur ses vis-à-vis à 6 reprises sur 15 duels… dont un s’est soldé par un verdict nul de 7 contre 7 au cercle des mises au jeu (6-8-1). Selon moi, pour la saison à venir, advenant qu’on persiste à l’utiliser au centre, Jonthan Drouin est tout à fait capable de flirter avec l’honorable 50% ! En tout cas, personnellement, je le vois plus près du 50 que du 40%… Bien sûr, je peux me tromper. Enfin, Drouin a tout de même trouvé le moyen de terminer la dernière campagne en talonnant Ryan Johansen, pourtant un « vrai » centre et évoluant au sein d’une équipe nettement mieux nantie (54 buts pour de plus, collectivement… au moment où le tableau de faire le tableau suivant) :

Pour le reste, avec la blessure de Shea Weber, je me montre certainement un brin moins optimiste pour la saison dans son ensemble. Mais en tant que fan du Canadien, je me range tout de même derrière mon équipe. Go Habs Go !

Je suis un Mimeault

Et n’oublions pas qu’il est actuellement toujours très possible de voir Max Pacioretty quitter en retour d’un jeune centre (encore plus maintenant, alors qu’il semblerait qu’on ait définitivement fermé les négociations de contrat avec le capitaine)… ou plus vraisemblablement d’un arrière mobile qui excelle pour la relance, hehe… Possiblement du côté d’Anaheim, qui dispose d’une belle profondeur à la ligne bleue, surtout après avoir ajouté Schenn (il a un code triche pour les vies, celui-là !) et Sustr :




Crédit image entête, Getty Images via Sportingnews.com



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 3 comments
Stephan - juillet 11, 2018

Excellente analyse encore une fois.

Reply
Sans Pacioretty, qui marquera des buts ? | Hockey Herald - juillet 12, 2018

[…] Jonathan Drouin au centre, ce que j’en pense […]

Reply
Drouin, blessé ou pas blessé… Pacioretty, viendront ou viendront pas ? | Hockey Herald - août 14, 2018

[…] Jonathan Drouin au centre, ce que j’en pense […]

Reply

Leave a Reply: