Il était une fois | Le repêchage de l’an 2001

La semaine dernière, nous avons survolé le repêchage de l’an 2000. Je vais donc poursuivre avec l’année suivante aujourd’hui. 2001, here we go!

Mise en contexte, c’était une belle fin de semaine de juin sous le Soleil chaud de Sunrise en Floride. Les plages étaient bondées, un peu comme présentement malgré la pandémie. C’est-à-dire, trop. À ce moment, personne n’était au courant, mais les États-Unis s’apprêtaient à vivre une immense tragédie. Les tours jumelles de New York allaient être détruites. Ce fut un événement qui marqua le monde entier. Cependant, au moment du repêchage, personne n’aurait pu s’attendre à ce qu’un drame de ce genre se produise quelques mois plus tard.

L’encan de 2001 est également l’encan où un certain Ilya Kovalchuk fut sélectionné au tout premier rang. Pour quelques-uns, l’âge des Russes sera toujours sujet à discussion, mais le talent de Kovalchuk reste indéniable peu importe l’âge qu’il a réellement. Cependant, le parcours d’Ilya en Amérique du Nord s’est révélé tumultueux. Après avoir signé un lucratif contrat avec les Devils du New Jersey, Kovalchuk a décidé de retourner dans son pays natal. Une décision que les partisans des Devils ont encore sur le coeur en 2020.



Par la suite, c’était au tour des Sénateurs d’Ottawa de prendre la parole sur scène. Avec la 2e sélection, ils ont mis la main sur l’attaquant Jason Spezza. Ce dernier a récolté 940 points en 1123 matchs jusqu’à maintenant. Il a longtemps été une figure marquante des Sens avant d’être transigé aux Stars de Dallas à l’été 2014.

Pour conclure ce top-3, le Lightning de Tampa Bay a visé à côté de la cible en repêchant le centre Alexandr Svitov. Svitov n’a jamais été en mesure de faire sa place dans la LNH. Il a fait la navette quelques années entre la grande ligue et la ligue américaine avant de poursuivre sa carrière dans la KHL. À sa saison recrue, l’attaquant n’a inscrit que 8 buts et 8 mentions d’aide en 63 matchs en plus de récolter 58 minutes de pénalité. Le Lightning devait s’attendre à mieux, mais Svitov n’a jamais été en mesure de donner davantage.

Au niveau de la profondeur, beaucoup de choix de premier tour ont eu une chance dans la LNH. Malgré cela, je peux difficilement dire qu’il y a eu un vol dans cette ronde. Dans l’ensemble, on a eu droit à quelques espoirs qui ont réussi à se développer dans les rondes suivantes.

Par exemple, cette année-là, le CH mettait la main sur Tomas Plekanec au 71e échelon. Ce dernier aura connu une carrière très respectable, atteignant même le plateau des 1000 matchs dans la LNH. Pleky est un vrai et il avait le Tricolore tatoué sur le coeur. On ne pourra jamais lui enlever ce qu’il a fait pour l’organisation.

En 2001, les Sharks ont également fait une belle trouvaille en sélectionnant le défenseur gaucher, Christian Ehrhoff. Au fil du temps, il s’est révélé être un défenseur fiable et régulier. Ehrhoff a roulé sa bosse un bon moment dans la LNH. À l’été 2016, il prit la décision d’aller conclure sa carrière dans la ligue d’élite d’Allemagne, son pays d’origine.

Personnellement, je considère que le vol des rondes tardives de l’encan 2001 n’est nul autre que Johnny Oduya. Sélectionné au 221e rang par les Capitals de Washington, Oduya a connu une carrière de 850 joutes étalées sur 16 saisons. Au cours de ces 16 saisons, il a maintenu, plus souvent qu’autrement, un différentiel positif. De plus, il a la chance d’avoir son nom gravé sur la précieuse coupe Stanley. Malgré qu’il ait été sélectionné par les Caps, c’est avec les Devils du New Jersey, en tant qu’agent libre, qu’il a signé son premier contrat.

Le repêchage de 2001 en chiffres
  • Sur 289 joueurs repêchés, 126 d’entre eux ont eu la chance de disputer au moins un match dans la LNH. (43,6 %)
  • 27 des 30 choix de première ronde ont foulé la glace pour un match de la Ligue Nationale.
  • 26 joueurs provenaient de la LHJMQ.

Pour conclure l’édition 2001, je vous invite à regarder une vidéo très intéressante de Post2Post pour ceux qui sont à l’aise avec la langue anglaise :



C’est ce qui complète cette seconde capsule en route vers le repêchage 2020. Vous pouvez me rejoindre n’importe quand sur Facebook et Twitter. J’espère que vous apprécierez cette série autant que moi. Sur ce, à bientôt.

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter… Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !


En Prolongation

Si vous l’aviez manqué, voici le premier texte de la série portant sur le repêchage de 2000 :

Il était une fois | Le repêchage de l’an 2000


Crédit image entête,  THE CANADIAN PRESS/Tony Gutierrez



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :