Il était une fois | Le repêchage de l’an 2000

Le repêchage… L’une des sciences les plus inexactes qui soit. Il est également l’un des moments qui attirent le plus de critique lorsque les équipes se trompent. Nous n’avons qu’à penser à Trevor Timmins qui n’a pas eu la main heureuse et qui est constamment critiqué à tort ou à raison.

À l’approche du repêchage, je vous propose donc une série de 15 textes qui seront publiés régulièrement jusqu’au jour fatidique. Dans ces textes, nous ferons un petit retour en arrière, récapitulant chaque année de repêchage entre 2000 et 2014. Je porterai un coup d’oeil sur l’ensemble de la classe de l’année dont il sera question. J’espère que vous apprécierez cette série. Également, n’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook et Twitter, je vous promets d’être gentil.

Débutons avec l’an 2000. Dans ces années, je tiens à mentionner que les Devils étaient bons. Ils avaient même remporté la précieuse coupe Stanley quelques semaines avant le repêchage qui se tenait à Calgary.

C’est donc le 24 et 25 juin 2000 au Scotiabank Saddledome à Calgary que se tenait le premier repêchage du millénaire. Bien que rien d’extraordinaire, certaines équipes ont eu la chance de mettre la main sur d’excellents joueurs.

Dans l’ensemble, plusieurs espoirs n’ont jamais répondu aux attentes. Seulement dans le top-10, 3 joueurs n’ont jamais atteint le plateau des 100 matchs.

En 2000, les Islanders de New York possédaient le premier choix au total. Au moment de monter sur scène, qui allaient-ils appeler ? Et bien, nul autre que le gardien de but Rick DiPietro. Malheureusement, ce dernier n’aura pas connu la carrière à laquelle on s’attendait. Surévaluation et blessures constantes sont à la base de la déception dans son cas.

(Via hockey-reference)



Si les Islanders ont manqué leur coup avec DiPietro, les Trashers d’Atlanta et le Wild du Minnesota qui parlaient aux 2e et 3e rang ont eu la main beaucoup plus heureuse en sélectionnant respectivement Dany Heatley et Marian Gaborik. À deux, ils cumulent près de 2 000 matchs dans la LNH avec plus de 1 500 points au compteur.

Dans le cas des Bruins, l’encan 2000 aura été plutôt difficile. Repêchant Lars Jonsson au 7e rang et Martin Samuelsson au 27e échelon, aucun des deux n’a réussi à s’établir dans la grande ligue.

Cette année-là, le Tricolore a pris la parole à 11 reprises (prendre note qu’à cette époque, le repêchage comptait 9 rondes, et non 7). Sur les 11 espoirs ayant enfilé le chandail bleu, blanc, rouge au cours de cette fin de semaine, seulement 3 d’entre eux l’ont enfilé dans le cadre d’un match de la LNH. Plus précisément, il s’agit de Ron Hainsey, Marcel Hossa et Jozef Balej. Ce dernier aura disputé que 18 matchs dans la LNH, mais 18 matchs de plus que la plupart des joueurs de hockey.

Liste des espoirs repêchés lors de l’encan de 2000. (Via hockeydb.com)



Si les Islanders ont été victimes de malchance en sélectionnant DiPietro, leur voisin, les Rangers ont remporté un gros lot en mettant le grappin sur le cerbère suédois Henrik Lundqvist en 7e ronde. Effectivement, au cours de sa carrière, le Suédois en a inspiré plus d’un. Maintenant âgé de 38 ans, sa carrière tire à sa fin. Cependant, quelle carrière, ce fut ! Au moment d’écrire ces lignes, l’homme a défendu le filet des Blue Shirts à 887 reprises excluant les séries éliminatoires. Au cours de toutes ces rencontres, il a réussi à maintenir une moyenne de buts alloués de 2,43 ainsi qu’un taux d’efficacité de .918. Ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme LE vol de ce repêchage amateur.

Le repêchage 2000 en chiffre…
  • 118 des joueurs repêchés en 2000 ont foulé une patinoire de la LNH pour au moins un match.
  • 40,3 %, c’est le pourcentage des joueurs ayant disputé un minimum d’une rencontre.
  • 287 matchs disputés en moyenne.
  • 21 des 293 espoirs sélectionnés proviennent de la LHJMQ, dont Antoine Vermette et Matthew Lombardi.

C’est ce qui complète cette première capsule en route vers le repêchage 2020. Vous pouvez me rejoindre n’importe quand sur Facebook et Twitter. J’espère que vous apprécierez cette série autant que moi. Sur ce, à bientôt.

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter… Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !


Crédit image entête, Nhan Chu/Getty Images (Via cbc.ca)



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :