Warm-Up ! (13/01/19)

L’espoir du Canadien, Nick Suzuki, s’en sort très bien avec sa nouvelle équipe dans la OHL. Après seulement trois matchs dans l’uniforme du Storm de Guelph, l’attaquant a déjà récolté 8 points, grâce à sa récente performance de 4 passes cet après-midi. Au total, en tenant compte de ses 30 parties avec l’Attack d’Owen Sound, Suzuki comptabilise maintenant 53 points en seulement 33 matchs, bon pour une moyenne de 1.61 points par match. Il s’agit d’une légère amélioration par rapport à sa dernière campagne, qu’il a terminé avec une récolte de 100 points en 64 matchs (1.56 PpM) :



Profitant du passage des Predators en Caroline, pour un duel que les Hurricanes ont finalement remporté par la marque de 6 à 3, Sebastian Aho s’est démarqué avec une performance de 3 buts et 1 aide. Son 2e but lui a permis d’atteindre le plateau des 20 filets cette saison. Du même coup, l’ailier des Canes encaisse un joli chèque de 212 500$ (boni à la performance). Tandis qu’il écoule actuellement la dernière année d’un contrat de 3 ans qui lui rapporte en moyenne 1.775M par saison, on peut déjà affirmer qu’il sera en mesure de faire sauter la banque cet été… Avec déjà 21 buts et 51 points en seulement 45 matchs, il est en bonne voie de surpasser ses sommets de la saison passée (29 buts et 65 points en 78 matchs). L’homonyme d’un espoir à la ligne bleue des Islanders se révèle un excellent coup de la part de l’équipe de recrutement de la Caroline. Choix de 2e ronde, 35e au total, Aho fait partie de tous ces bijoux sélectionnés après la prestigieuse première ronde. En première ronde, l’équipe avait jeté son dévolu sur un certain Noah Hanifin. Repêché en 2015, il cumule déjà 74 buts après seulement 205 matchs. Âgé de seulement 21 ans, le plus beau est encore devant lui :




Toujours chez les Hurricanes, Justin Williams ne semble pas être embêté par le poids de l’âge… À 37 ans, le capitaine des Canes a profité du match de cet après-midi pour prolonger à 5 sa séquence de match avec au moins un but. Réputé pour être un joueur des grands instants, monsieur Game 7 a récolté 1 point dans chacune de ses 7 dernières parties… Du même coup, Williams a largement contribué aux récents succès de son équipe (fiche de 7-3 au cours de leurs 10 derniers matchs). Ayant déjà rejoint le légendaire Gordie Howe, grâce à sa jolie série de matchs avec au moins un but, il lui manque seulement 2 autres matchs pour rejoindre Brett Hull au sommet des vieux qui marquent ! :

Du côté des Preds, malgré la défaite, Filip Forsberg a trouvé le moyen de se démarquer à l’aide de ce superbe filet :

De retour depuis seulement 4 matchs, après une longue absence d’un peu plus d’un mois, l’ailier droit de 24 ans a déjà ajouté 4 buts à sa fiche, grâce à deux doublés.

Parlant de ces joueurs qui ont dû s’absenter… En plus de devoir composer avec les ennuis de leur enfant terrible, tandis que William Nylander en arrache depuis qu’il a mis fin à sa petite grève, limité à 3 points, dont 1 seul but et un différentiel de -4, après 16 parties, les Maple Leafs éprouvent des difficultés à vaincre les meilleurs… :

Quant à Nylander, l’excuse de sa longue absence me semble complètement injustifiée. D’une part parce qu’il est le seul à blâmer pour ses débuts tardifs. C’est lui qui a attendu jusqu’à la dernière seconde avant d’accepter un contrat d’environ 7M par année (valide jusqu’en 2023-24). De plus, ses 18 matchs représentent un peu plus du 5e d’un calendrier régulier complet (22%)… Par conséquent, je crois qu’il devrait avoir parti la machine depuis longtemps ! Enfin, il avait tout le loisir de se maintenir en forme, alors qu’il boudait les décideurs de son équipe… ce qui n’était pas le cas de Shea Weber, confiné à l’infirmerie des mois durant après une grosse opération. Pourtant, le capitaine du Tricolore n’a jamais eu besoin de recourir à l’excuse de sa longue inactivité, depuis son retour. Ce qui est dommage pour lui, c’est que son entêtement a probablement contribué à lui retirer tout contrôle sur son avenir. En effet, alors que l’étau se resserrait et qu’il risquait de devoir rater la saison au complet, Nylander a dû accepter un contrat qui ne contenait aucune clause de non-mouvement. En fait, il est parvenu à arracher une simple clause de non-échange limité, qui entrera en vigueur uniquement durant la dernière année de son contrat. Si les Leafs le transige prochainement (à la date limite ?), le talentueux attaquant pourrait trouver le temps très long, advenant qu’il se retrouve avec une formation de bas de classement…



À Vegas, membre-clé derrière les récents succès des Golden Knights, avec un superbe rendement de 8-1-1 au cours de leurs 10 derniers matchs, Marc-André Fleury continue également de répandre la bonne humeur parmi ses coéquipiers… Sa réputation de bon vivant n’est plus à faire :

… Il est presque parvenu à arracher un vrai sourire à Max Pacioretty. Presque !


En Prolongation 
Puisque les Canes dévastent tout sur leur passage, il est bien normal de terminer cet article avec les bons mots de Rob Brind’Amour envers son ancien entraîneur-chef :

Maintenant qu’il évolue derrière le banc de son ancienne équipe, Brind’Amour tente d’appliquer les enseignements de Laviolette. Je ne sais pas si ce dernier est vraiment le meilleur entraîneur de la LNH, mais le respect que lui témoigne son ancien capitaine, du temps où ils ont remporté la Coupe ensemble en Caroline, est pleinement mérité. Enfin, après 7 saisons à faire ses classes en tant qu’assistant, je crois qu’on peut dire que Brind’Amour s’en sort très bien à sa première année en tant qu’entraîneur-chef. Je lui lève mon casque !



Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: