LHJMQ | De nouveaux oisillons dans le nid !

Plusieurs questions planaient au-dessus du Phœnix de Sherbrooke avant le début du repêchage le 8 juin dernier. Parmi celles-ci, une question tenait tout le monde en haleine : la formation sherbrookoise allait-t-elle utiliser ses choix de première ronde ou transiger ceux-ci? Jocelyn Thibault et son équipe auront finalement monté sur l’estrade deux fois plutôt qu’une.

Au 9e échelon, avec le choix qui appartenait aux Wildcats de Moncton avant l’échange envoyant Anderson MacDonald dans les Maritimes, le Phœnix a sélectionné Cameron Whynot. Celui-ci faisait partie des nombreux joueurs récalcitrants à venir dans la LHJMQ. Il n’était d’ailleurs même pas présent à Québec. Jocelyn Thibault n’a jamais caché ses cartes. Si le Phœnix venait à prendre la décision de repêcher en première ronde, il allait repêcher les meilleurs joueurs disponibles, quels qu’ils soient.

Jocelyn a voulu se montrer honnête avec les partisans Sherbrookois :

« Nous n’avions pas parlé à Cameron (Whynot) et sa famille avant le repêchage. Cependant, j’ai parlé à plusieurs reprises à son agent. Je n’ai jamais eu d’assurance et je n’en ai pas encore qu’il se présentera à Sherbrooke. Notre but était de le repêcher pour avoir l’opportunité de discuter avec lui et d’essayer de le convaincre. »

Maintenant que nous savons tout ça, qui est Cameron Whynot ?

Whynot est un défenseur qui s’alignait avec les Wildcats de Valley dans la ligue Midget AAA de la Nouvelle-Écosse. En 35 matchs, il a amassé 40 points, dont 13 buts. En regardant ses statistiques, nous pouvons rapidement en conclure qu’il est un défenseur à caractère très offensif. Il est tout de même en mesure de respecter les responsabilités défensives. Il est un excellent patineur (très fluide) et il a également un très bon hockey sense. Au moment où on se parle, c’est un défenseur qui n’a pas beaucoup de faiblesses dans son jeu. Malgré sa position de défenseur, le néo-écossais a terminé au 8e rang des meilleurs pointeurs de la ligue à seulement onze points du meneur, Ben Allison qui en totalisait 51.

Fait à noter : Au moment où j’écris ces lignes, Jocelyn Thibault a finalement eu l’opportunité de discuter avec Whynot pour la première fois.

Se présentant à la barre pour la deuxième fois consécutive, Stéphane Julien, Jocelyn Thibault et l’équipe ont fait d’Israel Mianscum le 10e joueur choisi dans cet encan. Mianscum a terminé la précédente saison avec 35 points en 36 matchs, dont 21 buts. Celui-ci est originaire du village de Mistissini, une terre détenue par la communauté Crie.

En début de semaine, j’ai eu la chance de m’entretenir avec Guillaume Bisaillon, son ancien entraîneur-chef avec les Forestiers d’Amos dans la Ligue Midget AAA du Québec. Ce dernier ne tarissait pas d’éloges envers son ancien poulain :

« Israel (Mianscum) est un joueur qui aime s’impliquer physiquement, il a d’ailleurs un très bon gabarit (identifié à 6pi, 194 livres par la LHJMQ). Sherbrooke va découvrir un joueur avec de superbes habilités avec la rondelle, ainsi qu’un lancer très puissant. »

Jocelyn Thibault avait également beaucoup de bien à dire sur lui. Le DG du Phoenix allait dans le même sens que Guillaume Bisaillon :

« Il est un joueur de puissance. Il est un gros bonhomme très fluide. Israel n’est pas reconnu pour son jeu défensif, mais nous allons travailler avec lui pour la responsabilité de ce côté. »

Malgré la saison difficile, qui s’est soldée par une maigre récolte de 12 victoires en 42 matchs par l’équipe abitibienne, terminant 13e dans la ligue et totalisant seulement 38 points dans la saison, Guillaume Bisaillon a voulu rassurer tout le monde.

« L’environnement à Amos était très bon dans les circonstances. De plus, Israel est un jeune très respectueux avec ses coéquipiers et ses entraîneurs. C’est un petit gars gêné, ça lui prend un certain temps à s’acclimater, mais lorsqu’il est confortable avec les gens qu’il côtoie, c’est un jeune très agréable et drôle. »

L’attaquant d’origine Cris est un gars soucieux à l’entrainement. Montréal est d’ailleurs sa ville d’adoption durant l’été pour qu’il puisse s’entraîner. Mianscum est aussi un gars très doué à l’école qui cherche constamment à s’améliorer.

Avec ses deux choix de première ronde, le Phœnix était évidemment l’une des équipes parmi les plus propices à transiger durant la séance de sélection. La valeur de ceux-ci a-t-elle baissé en raison des nombreux joueurs voulant s’exiler aux États-Unis ? Jocelyn Thibault a tenté de nous éclairer sur le sujet :

« Je ne le sais pas, cela a peut-être eu un impact comme tel. Ça serait difficile d’être convaincu à 100%. Une chose est sûre, nous avons regardé les différentes façons d’utiliser ces choix et nous n’aurions pas été en mesure de faire une transaction qui aurait fait avancer le Phoenix davantage que la sélection de Cameron et Israel (Whynot et Mianscum). Nous sommes convaincus, à court, moyen et long terme, que cette décision est meilleure pour l’organisation. »

Le Phœnix a effectué un mouvement significatif durant la séance. Celle-ci impliquait le défenseur, auparavant un membre du rival de la « 55 », Grégory Kreutzer est dorénavant un Phœnix. En retour, les Oiseaux ont envoyé aux Voltigeurs de Drummondville les choix de 2 et 6e ronde de cette année. Thibault, qui a déjà porté les couleurs du Canadien de Montréal, a expliqué pourquoi il avait conclu ce troc :

«Nous avons six défenseurs qui font leur retour cette saison avec l’équipe, et ils auront tous une saison de plus sous la cravate. Mais, avec la perte de Ryan DaSilva et Michael Kemp, nous trouvions qu’il nous manquait un quart-arrière à caractère offensif. Kreutzer a souvent été dans l’ombre de Beaudin (Nicolas) et Joseph (Pierre-Olivier) durant la saison. Il passait un peu inaperçu, mais il était une pièce maîtresse de leur défensive.»

Toujours selon Thibault, l’américain est un défenseur qui possède une bonne relance. Son calme et son intelligence avec la rondelle le rendent très utile sur la glace. Il prend aussi rarement de mauvaise décision lorsqu’il est sous pression par les adversaires.

Au total, durant le repêchage, c’est onze nouveaux oisillons qui auront fait leur arrivée dans le nid Sherbrookois :

 

Ronde 1 : Cameron Whynot (9e), défenseur

Ronde 1 : Israel Mianscum (10e), attaquant

Ronde 4 : Jérémy Simard (58e), attaquant

Ronde 5 : Adam Emery (81e), défenseur (Harfangs du Triolet)

Ronde 8 : Anthony Munroe-Boucher (135e), attaquant

Ronde 9 : Vincent Trudel (153e), défenseur

Ronde 10 : Jaheem Aurelien-Lagacé (171e), attaquant

Ronde 11 : David Côté (189e), attaquant (Harfangs du Triolet)

Ronde 12 : Ludovic Harrisson (207e), attaquant

Ronde 13 : Jordan Lambert (225e), gardien

Ronde 14 : Nathan Hardy (243e), attaquant (Marquis du Collège Mont-Saint-Anne)

** Les joueurs identifiés en rouge sont des joueurs provenant de la région de Sherbrooke

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Anthony Munroe-Boucher, repêché en 8e ronde. L’ancien porte-couleurs des Élites de Jonquière se défini comme étant un joueur d’énergie doté d’une bonne vision du jeu d’ensemble. Il s’estime également en mesure de sortir gagnant de ses batailles pour la rondelle. Enfin, il s’est dit fort heureux de se joindre à l’équipe :

« Je suis très fier de faire partie de cette organisation. Je dirais que c’est l’une des formations qui m’intéressais le plus et je suis très content qu’ils m’aient sélectionné »

 

De son côté, Nathan Hardy, un jeune homme fort sympathique, a vécu une journée très spéciale samedi dernier. Imaginez que vous avez 16 ans, vous vous apprêtez à vous faire repêcher dans la LHJMQ et que votre équipe d’enfance vous recrute… C’est ce qu’a vécu Nathan ! Au cours d’un entretien téléphonique, le nouveau-venu m’a fait part de sa joie :

« C’était vraiment incroyable ! J’ai grandi en regardant le Phœnix, j’allais les voir jouer quand j’étais plus petit’’  »

Sorti à la fin de la 14e ronde, je lui ai demandé quelle émotion était la plus présente lorsque son nom a résonné dans le Centre Vidéotron… Soulagement d’être enfin sélectionné ou l’excitation d’être dorénavant un membre du Bleu et crème ?

« Un peu des deux. Au départ, je voulais être repêché et avoir ma chance de monter ce que je suis capable de faire. Mais c’est un petit plus lorsque c’est la formation de ta ville natale. »

Nathan Hardy

Je me suis aussi entretenu avec deux de ses anciens coéquipiers, Éliott Côté et Jérémy Boulanger, tous deux jouant avec lui pour le Marquis M18. Les deux avaient le même discours… Nathan possède d’excellentes habilités en mouvement de rondelle. Il est un tireur d’élite d’exception et réussit toujours à se positionner dans les zones dégagées. Selon eux, son jeu défensif est cependant à travailler.

Du côté de nos deux autres joueurs locaux. Adam Emery est décrit comme un excellent patineur. Un défenseur de la nouvelle génération qui bouge bien la rondelle, possédant une très bonne mobilité. David Côté est, quant à lui, un gros attaquant qui possède des bonnes habilités pour jouer sur 200 pieds

En terminant, pour les partisans qui rêvaient à une union des frères Guay, donc à une possible acquisition de Nicolas Guay, peuvent oublier ça. Jocelyn Thibault se sent très à l’aise avec les joueurs de 20 ans qu’il possède présentement. Tout porte à croire que Félix Robert, Alex-Olivier Voyer et Yann-Félix Lapointe seront vos joueurs de 20 ans pour l’édition 2019-2020.

Un félicitation tout particulier à l’équipe Marketing du Phoenix, qui a remporté le trophée Jean-Sawyer, remis à l’équipe marketing de l’année dans la LHJMQ!


Crédit image entête, Vincent L.Rousseau/Phoenix de Sherbrooke

Marc-André Fortin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: