L’espoir russe vers une entrée fracassante dans la LNH ?

Alors que les rumeurs amènent Alexander Romanov (MTL) et Ilya Sorokin (NYI) en Amérique du Nord très bientôt, le choix de 5e ronde en 2015 par le Wild du Minnesota, Kirill Kaprizov, s’apprêterait à débarquer dans la Ligue nationale de hockey également. Ce dernier avait signé une entente de 3 ans avec le CSKA de Moscou en 2017. Un petit calcul nous fait comprendre que son contrat arrive à échéance ce mois-ci. Cela veut donc dire qu’il pourra signer un contrat ailleurs que dans la KHL et c’est exactement ce qu’il fera selon plusieurs sources.



Évoluant dans la KHL depuis la saison 2014-2015, le jeune Russe n’aura connu que sa véritable éclosion à l’aube de la campagne de 2016 alors qu’il s’alignait avec le Ufa Salavat Yulayev. Cette année-là, Kaprizov a récolté 42 points (20 B / 42 A) en 49 matchs. C’est au terme de cette saison que le principal intéressé a décidé de signer un contrat avec le CSKA plutôt que de prendre l’avion en direction du Minnesota. Au cours des trois saisons au sein de la formation de Moscou, le #57 a disputé 160 matchs en saison régulière récoltant 153 points. Lors des séries éliminatoires, noircir la feuille de pointage s’est avéré un peu plus difficile alors qu’il ne l’a fait qu’à 31 reprises en 47 joutes.

(Source : hockeydb.com)



La question que les amateurs se posent : quel impact aura-t-il dans la LNH ?

Igor Eronko, journaliste pour le Sport-Express, média sportif le plus important en Russie, y est allé de sa prédiction.

«Je m’attends à ce qu’il récolte quelque chose comme 60 points l’an prochain» – Igor Eronko

Si l’on en croit les propos d’Eronko, Kaprizov est capable de grandes choses. Ses principaux atouts sont sa prise de décision et ses talents de passeur. De plus, il n’a pas peur de s’impliquer et d’aller aux bons endroits pour s’inscrire sur la feuille de pointage. Kaprizov possède une détermination qui pourrait bien être la clé de son succès sur le continent nord-américain. Le journaliste russe n’hésite pas à encenser l’attaquant.

«Avec le CSKA, tu n’as pas besoin de patiner à toute allure en raison du niveau de talent de l’équipe, a fait valoir Eronko. Kaprizov est différent. Chaque présence, il veut prouver qu’il est meilleur que tout le monde.»

Plusieurs le comparent à Artemi Panarin qui a cumulé 77 points à sa saison recrue. Cependant, il ne faut pas s’attendre à autant de l’espoir du Wild. Panarin évoluait dans une équipe gagnante en jumelant ses efforts à ceux de Patrick Kane, tandis que Kaprizov risque de se retrouver dans la situation inverse. L’apport d’un Kirill Kaprizov risque tout de même d’être très intéressant pour la formation du midwest américain.

Certains fans sont prêts depuis longtemps. Ils sauront si leurs achats de marchandises de l’attaquant russe seront utiles ou bons pour les poubelles.

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter… Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !


Crédit image entête, Andre Ringuette/IIHF Images



Pour vos besoins en graphisme ou gestion de communauté, contactez Supra Medias. Devenez maître, au-delà des apparences.

Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :