Le Colisée de Trois-Rivière bientôt occupé par un club-école du Tricolore ?

Lorsque les IceCaps de Saint John sont devenus le Rocket de Laval, c’était en grande partie pour rapprocher les jeunes espoirs de la direction de l’organisation. À quelques minutes de route plutôt qu’à quelques heures, Marc Bergevin et ses hommes sont davantage en mesure d’assurer l’encadrement des jeunes espoirs de l’organisation. Autre point positif, lors d’un rappel ou d’une relégation, le joueur impliqué a beaucoup moins de routes à effectuer. C’est donc une tonne de raison qui a fait apparaître le Rocket de Laval. Voici d’ailleurs un résumé des 20 ans d’histoire des IceCaps.



Depuis un bon moment déjà, la ville de Trois-Rivières était à la recherche d’un locataire pour le nouveau Colisée. Il y avait cependant une mésentente sur le niveau de jeu de l’équipe qui trouverait domicile en Mauricie. Certains préféraient voir une équipe de la LHJMQ, d’autres aimeraient plutôt une formation de la East Coast Hockey League (ECHL). À la ville de Trois-Rivières, il semblerait qu’il penchât du côté de notre circuit junior québécois.

Pour les gens moins familiers, la ECHL est une ligue professionnelle très modeste regroupant 26 équipes pour le moment. La plupart des joueurs de la ligue sont d’anciens universitaires ou joueurs de la LHJMQ qui attendent patiemment leur tour pour se faire valoir au niveau supérieur, soit dans la Ligue américaine. Ces joueurs, pour diverses raisons, ne souhaitent pas traverser le continent pour aller jouer en Europe. La East Coast League devient donc l’option la plus intéressante. Ils ne sont pas payés chèrement, mais la ligue offre une belle expérience de vie.

Alors que les négociations entre la Ville de Trois-Rivières, propriétaire du Colisée, et les promoteurs souhaitant amener une équipe de la ECHL semblaient au point mort, le vent a complètement changé de côté et il semblerait que les deux parties soit sur le point de conclure l’entente. Comme quoi une petite rencontre un mardi après-midi peut être payante.



Marc-André Bergeron, ancien joueur de la LNH et principal acteur dans l’apparition d’une formation de la ECHL au Québec, a indiqué qu’il restait encore beaucoup de points à régler, mais qu’il était confiant pour la suite. La présence du consultant Mark Weightman lors de cette réunion semble avoir rassuré l’administration de la ville.

«Je m’étais renseigné sur lui avant la rencontre, c’est un gars qui a beaucoup de vécu. Et qui croit, comme nous, à l’importance pour une équipe de réellement s’implanter dans son milieu. Mark Weightman a réussi ça avec les Alouettes. Ses conseils peuvent aussi certainement aider à pleinement profiter de toutes les possibilités du futur Colisée» – Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

C’est donc dire que le Canadien de Montréal pourrait posséder une seconde filiale à une centaine de kilomètres tout au plus. Le pacte permettrait à l’équipe de la ECHL de faire son entrée dès la saison 2021-22.

Dossier à suivre…

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter… Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !


Concours

N’oublie pas de participer au concours Facebook qui pourrait te faire remporter ce magnifique chandail de Ryan Poehling. Ça ne coûte rien de mettre ton nom dans le chapeau !


Vous pourriez aimer

Habstérix | Au-delà du hockey

La Parole aux Joueurs: La LNH de Ryan Murphy


Crédit image entête, Radio-Canada



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :