Le Canadien sera-t-il des séries 2020 ?

La saison 2018-2019 s’est récemment terminée pour le Canadien de Montréal et le bilan se doit d’être somme toute assez positif.

Doté d’une des pires défensives de la ligue en début de saison, le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, a su s’ajuster en cours de route pour greffer des défenseurs de qualité à son groupe. Avec la blessure de Shea Weber, on se rappellera que le Top-6 du CH était composé de Victor Mete, Jeff Petry, Noah Juulsen, Xavier Ouellet, Mike Reilly, Jordie Benn. Karl Alzner faisait alors office de 7e défenseur. Les acquisitions de Brett Kulak ainsi que Christian Folin beaucoup plus tard dans la saison, ont été des mouvements clés dans la progression du groupe malgré un début de saison intéressant (6-2-2).


La profondeur du Canadiens lui aura peut-être nuit, au final, puisque pas moins de 19 attaquants ont joué au moins un match cette saison. Cette profondeur aura peut-être empêché le groupe de se sentir confortable pour une longue période de temps et ainsi laisser la chimie opérer.

La dernière partie aura un gros impact sur les attentes placées envers la nouvelle sensation des Glorieux, Ryan Poehling. Avec une récolte de 3 buts ainsi que le but vainqueur en tirs de barrage, le buzz risque de se faire sentir jusqu’au début de la prochaine saison pour le premier choix, 25e au total, en 2017. Du côté de la direction, la pression de le faire entamer la prochaine saison au sein du groupe d’attaquants devrait elle aussi se faire sentir.

Une récolte de 44 victoires et 96 points pour finalement manquer les séries semble décevant, mais reste une très belle progression par rapport à 2017-2018 (25 points de plus). Nous sommes en droit de se demander quel genre de saison attend les Canadiens en 2019-2020.

D’emblée, pas moins de 9 joueurs ont connu leur meilleure saison en carrière, ce qui est très rare. Les Golden Knights l’an dernier, notamment, avaient vécu un scénario semblable avec un résultat bien différent, on se rappellera qu’ils avaient accédé à la finale de la coupe Stanley.

Voici les 9 joueurs du Tricolores ayant obtenu leur meilleure saison :

Max Domi : 28 buts, 44 passes, 72 points, +20 (18-34-52 +3 en 2015-2016)

Tomas Tatar : 25 buts, 33 passes, 58 points, +21 (29-27-56 +6 en 2014-2015)

Phillip Danault : 12 buts, 41 passes, 53 points, +17 (13-27-40 +5 en 2016-2017)

Andrew Shaw : 19 buts, 28 passes, 47 points, +17 (20-19-39 +12 en 2013-2014)

Jeff Petry : 13 buts, 33 passes, 46 points, -5 (12-30-42 -30 en 2017-2018)

Artturi Lekhonen : 11 buts, 20 passes, 31 points, +10 (18-10-28 -1 en 2016-2017)

Jordie Benn : 5 buts, 17 passes, 22 points, +15 (3-17-20 +16 en 2013-2014)

Brett Kulak : 6 buts, 11 passes, 17 points, +12 (2-6-8 -3 en 2017-2018)

Victor Mete : ZERO but, 13 passes, 13 points, +17 (ZERO-7-7 +5 en 2017-2018)

En plus de Jonathan Drouin qui a égalisé son plus haut total de point en carrière, Brendan Gallagher a eu son plus haut total de buts et Joel Armia son meilleur ratio de point par match!

Avec des productions inattendues de la part de plus de la moitié des attaquants de l’équipe, il est évident que le Canadien aura excédé les attentes qui plaçaient ceux-ci dans les 5-7 pires équipes de la ligue. Mais la troupe de Claude Julien saura-t-elle reprendre là où elle l’a laissé et participer aux séries l’an prochain? En conservant le même alignement, ma réponse est claire : non.

Si l’Est a été serré cette année, il le sera d’autant plus l’année prochaine.


En dessous des Habs, en 10e position, les Panthers de la Floride seront revigorés par le changement de vision de Joel Quenneville qui remplacera le discutable Bob Boughner. La probable acquisition d’un gardien numéro 1 aura aussi un impact significatif, surtout s’ils parviennent à mettre Sergei Bobrovsky sous contrat. Ayant aussi la meilleure banque de prospects à l’attaque de la Ligue nationale, comptant entre autres Grigori Denisenko, Henrik Borgstrom et Owen Tippett, le directeur général Dale Tallon aura la possibilité de monnayer des actifs pour améliorer la défensive de son équipe. Ils seront du printemps prochain, sans doute.

En 11e position, les Flyers auront aussi un nouvel entraîneur en Alain Vigneault. Le nouveau pilote disposera d’une attaque dynamique composée de Claude Giroux, Jakub Voracek, Sean Couturier, Nolan Patrick, Travis Konecny et James Van Riemsdyk. En plus d’un jeune groupe en défensive qui comprend des Provorov, Sanheim, Hagg, tous âgés de 23 ans et moins, sans oublier le jeune vétéran de 25 ans, Shane Gotisbehere, et un jeune Carter Hart avec de l’expérience sous la cravate à partir du premier match des siens. Les Flyers seront de dangereux prétendants aux séries.

Les Rangers, 12e, sont dans un processus de reconstruction qui pourrait s’avérer plus court que prévu. Avec un alignement beaucoup plus jeune et inexpérimenté que dans les années antérieures, le coach David Quinn a su mettre en place un style de jeu difficile à affronter cette saison. Avec un Mika Zibanejad dominant comme centre numéro 1 ainsi que l’ajout potentiel de Kaapo Kakko classé 2e au total par la centrale au prochain encan, beaucoup de bons jeunes en Pavel Buchnevich, Vladislav Namestnikov, Brett Howden, Neil Pionk, Brady Skjei, c’est assez prometteur. En plus, ils ont l’un des bons jeunes gardiens de la ligue en Alexandar Gorgiev, qui a prouvé, à seulement 23 ans, qu’il est prêt à prendre une plus grande place devant les filets des Blueshirts. De plus, avec 11 choix au prochain encan, ils seront sans doute meilleurs l’an prochain et viendront jouer les trouble-fêtes en fin de saison.

Finalement, les Sabres en 13e position au classement ont grandement déçu en ne gardant pas le rythme du début de saison et pourraient bénéficier de l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Avec une jeune équipe talentueuse comptant des supervedettes comme Jack Eichel et Rasmus Dahlin, les Sabres seront dans le mixte des séries l’an prochain, s’ils peuvent s’entendre avec l’explosif Jeff Skinner.



Pour en revenir au Canadien, de façon réaliste, Max Domi, Phillip Danault, Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling devraient être les quatre centres de l’équipe au premier match. Je pense que le mix de talent offensif et de responsabilité défensive réparti sur les quatre trios sera l’un des meilleurs de la ligue. Sans avoir de centre Top-20 de la Ligue nationale, le Bleu-Blanc-Rouge sera très équilibré au centre. Aux ailes, ils pourront encore compter sur Brendan Gallagher, Tomas Tatar, Jonathan Drouin et Andrew Shaw. À la défense, seuls Shea Weber, Jeff Petry et Victor Mete sont réellement garantis d’une place. Ajoutons à ce groupe Brett Kulak qui devrait avoir mérité son poste et possiblement le retour de Noah Juulsen en santé, il reste définitivement place à l’ajout d’un défenseur pour appuyer l’un des deux premiers duos. Le travail de Bergevin devra commencer par la recherche d’un défenseur de qualité via un échange au repêchage et ensuite pallier au trou qu’il créera probablement à l’attaque (Jonathan Drouin?) sur le marché des agents libres le 1er juillet. Artemi Panarin, Matt Duchene, Jeff Skinner, Anders Lee et Jordan Eberle devraient tous être des cibles potentielles pour Marc Bergevin. Si vous retournez plus haut et relisez les noms des quatre ailiers que j’ai mentionnés, le Canadien ne fait pas le poids contre les équipes qui sont présentement en séries ou celles qui se battront pour les faire l’an prochain. À Montréal, la seule certitude se nomme Carey Price.

Est-ce que la Sainte-Flanelle retournera en séries éliminatoires en 2020? Comme nous le voyons présentement, rien n’est assuré et c’est pourquoi les parties sont jouées. Et surtout laissons le directeur général travailler, il semble définitivement être sur la bonne voie.

Bon été!


Crédit image entête, AFP via TVASports.ca

Kevin Leveillé
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: