2

Est-ce que l’étoile de Dallas brillera à nouveau ?

Quelques mois après son arrivée à la tête des Stars, en 2013, Jim Nill n’a pas tardé à faire parler de lui en concluant une transaction qui allait s’inscrire dans les annales. Je parle bien sûr du fait qu’il est parvenu à mettre la main sur Tyler Séguin, dans un échange qui allait finir par faire mal paraître Peter Chiarelli. Il n’en fallait pas plus pour que le nouveau DG, fraîchement issu de l’école des penseurs des Red Wings, soit placé sous les projecteurs.


Et comment ! Dès son arrivée à Dallas, Séguin s’est installé en tant que centre de premier plan, récoltant entre 72 et 84 points et marquant de 26 à 40 buts à chacune de ses 5 campagnes avec sa nouvelle formation. Quand on sait à quel point il est difficile d’acquérir un bon centre sur le marché des transactions, c’est tout à l’honneur de Nill d’avoir su profiter du dédain évident des Bruins envers leur jeune centre pour soutirer ce petit bijoux. Attitude ! Non content d’avoir conclu cette grosse transaction, Jim Nill a depuis fait parler de lui à pratiquement chaque été, en trouvant toujours le moyen de transiger/signer un gros nom.

C’était encore vrai à l’été 2017, alors qu’il est parvenu à ajouter le gardien Ben Bishop, l’explosif ailier Alexander Radulov, l’énigmatique Martin Hanzal et le solide Marc Methot, à une formation qui misait déjà sur quelques noms intéressants. Je pense entre autres à Jamie Benn et John Klingberg, les meneurs de l’attaque et de la ligne bleue la saison dernière.

Ce que je trouve intéressant, c’est que chaque fois que Jim Nill met la main sur un «gros» nom, on le louange comme étant un génie. Après tout, comment ne pas apprécier sa propension à obtenir ce qu’il veut ? Pourtant, sa formation est parvenue à se qualifier pour les séries éliminatoires à seulement 2 reprises en 5 occasions, depuis son arrivée… ratant même les deux derniers rendez-vous printaniers ! Le fait de remplacer Lindy Ruff par Ken Hitchcock n’aura pas été suffisant, finalement…

Est-ce que Jim Montgomery sera l’homme de la situation, après passé les 5 dernières années à faire ses classes derrière le banc de l’Université de Denver ? On dit de lui qu’il sait gagner avec les jeunes… Tant mieux ! Parce que, outre Heiskanen, plusieurs jeunes pourrait frapper à la porte. Par exemple, même s’il ne débute pas l’année avec le gros club, le jeune ailier Denis Gurianov, 1er choix de la concession en 2015, est un candidat de choix pour un rappel en cours de route. Gros et talentueux avec la rondelle, ce dernier doit toutefois encore peaufiner son jeu défensif pour être en mesure de devenir dominant dans la LNH. Ou encore Mattias Janmark qui devrait être être capable d’en donner plus à sa 3e saison dans le show. Il a eu 25 ans en décembre, et je crois qu’il est prêt à passer au prochain niveau. Je pense qu’il pourrait offrir une campagne de 20 buts et 40 à 45 points à son nouvel entraîneur. Après tout, il en a obtenu 34 (19 buts) la saison dernière… Devin Shore, 24 ans, pourrait également être sur le point d’éclore et d’en donner plus.



Cet été, le DG des Stars s’est tenu plus tranquille qu’à son habitude. On pourrait dire que sa plus grosse acquisition est d’avoir rapatrié le talentueux Valeri Nichushkin, exilé en Russie depuis 2 ans. Premier choix de l’équipe en 2013 (1oe au total), le gros ailier russe pourrait être la pièce manquante pour mener l’attaque au prochain niveau. En effet, malgré la présence de gros canons, tels que Benn, Radulov et Séguin, les Stars ont éprouvé des difficultés à remplir les filets adverses au fur et à mesure que la saison avançait. Pour vous donner une idée du manque de profondeur de cette équipe, près de 44% des 235 buts marqués sont venus des bâtons des trois attaquants mentionnés plus haut ! Ouch, ça fait mal ! Âgé de seulement 23 ans, Nichuskin en est un autre qui pourrait bénéficier de l’approche de Montgomery. En tout cas, il ne devrait pas éprouver de difficultés à mieux s’entendre avec lui qu’avec Ruff… Mais, peu importe les raisons qui ont mené à son départ, à Dallas, on se souviens de lui :


Cela dit, Nill ne s’est pas arrêté là, il a mis sous contrat quelques pièces intéressantes. Le vétéran Blake Comeau pourrait aider à stabiliser l’attaque, en apportant une belle profondeur sur le bottom6. Bien que d’un style complètement différent, Comeau se veut une amélioration – à mon avis – par rapport à Antoine Roussel, suite au départ de ce dernier vers Vancouver. En tout cas, en ce qui concerne le support offensif…

À la ligne bleue, la signature de Roman Polak pourrait faire plaisir à Ben Bishop. Si Methot a bien fait, en terminant avec le meilleur différentiel chez les arrières (+12), il a été limité à seulement 36 matchs. Pas exactement le joueur favori de la foule torontoise, Polak devrait être en mesure d’aider à dégager le devant du filet. Parlant de ça, l’ajout du vétéran gardien Anton Khudobin sera-t-elle suffisante pour améliorer la situation entre les deux poteaux, maintenant que l’ère Lehtonen est officiellement terminée ? À mon avis, ça regarde mal. Cela dit, en ajoutant Miro Heiskanen – premier choix de l’équipe en 2017 – et Polak à Klingberg, Lindell, Methot (en santé) et Julius Honka, je pense que Ben Bishop sera en mesure d’effectuer du meilleur boulot. Un beau mélange de jeunes et de vétérans, m’est avis… Parlant de ça, disons que les fans des Stars attendent avec impatience de voir Heiskanen à l’oeuvre :

Et puis, à 31 ans (32 depuis le 7 mai), Khudobin vient tout juste de connaître sa meilleure campagne en carrière, depuis la saison 2013-14, alors qu’il s’alignait avec les Canes. 

En somme, je sais que je vais à contre-courant, je n’étais jusqu’à très récemment pas très fan de Nill. Bien que je doive préciser que son équipe évolue dans un environnement difficile, au sein de la puissante Division Centrale, je trouve qu’il négligeait l’importance de pouvoir miser sur des joueurs de profondeur. Un peu le contraire de Montréal, quoi !



Par contre, je suis d’avis qu’il semble enfin se diriger dans la bonne direction. D’abord perplexe lorsqu’il a mis la main sur Methot, je dois admettre que je me suis trompé et que ce dernier a été en mesure de faire ce qu’on attendait de lui, nonobstant sa saison réduite. Étrangement –ou pas ? -, il semble que Methot ait plus manqué à Karlsson que l’inverse…

Et ce n’est pas tout, considérant qu’il est un secret de polichinelle que Nill tenterait de se départir du vieillissant Jason Spezza, le visage de sa formation pourrait encore bien changer. D’autant plus qu’on raconte qu’il est possible qu’il transige Tyler Séguin. Si tel devait être le cas, parions que le retour serait bien plus juteux que ce qu’il a payé pour mettre la main dessus… N’oublions pas que Martin Hanzal a également raté 44 rencontres la saison dernière. Le simple fait de parvenir à se tenir loin de l’infirmerie aiderait à améliorer l’équipe. Malheureusement, la dernière saison complète du centre d’origine Tchèque remonte à la campagne 2009-10 (81 matchs)… Depuis, il a raté entre 9 (saison écourtée) et 45 matchs par année ! Au moins, en cas de blessure, Jamie Benn est là pour prendre la relève, hehe. Heureusement, même si Hanzal est souvent blessé, Spezza sur le départ, et Séguin potentiellement sur le marché, les Stars ont profité du dernier repêchage pour ajouter un bon centre à leur banque d’espoirs, en sélectionnant Ty Dellandrea au 11e rang. Si ce dernier ne sera pas prêt avant quelques années, je dois dire que je ne m’attends pas réellement à voir Séguin partir. De toute façon, on parle quand même d’un groupe qui compte plus de centres que d’ailiers au sein de sa formation, et ce, sans compter Benn qui peut également évoluer à cette position ! Comme quoi, on n’a pas tous le même genre de problèmes… En bref, l’avenir semble enfin prometteur au Texas !




Crédit image entête, NHL.com


Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Stéphan - août 13, 2018

Excellente article

Reply
Loin du cirque… | Hockey Herald - août 31, 2018

[…] Est-ce que l’étoile de Dallas brillera à nouveau ? […]

Reply

Leave a Reply: