Bob Murray a tenu parole

Tout juste après avoir vu sa formation encaisser un 11e (!) revers de suite, le DG des Ducks, Bob Murray, a délivré un vote de confiance à son entraîneur-chef, Randy Carlyle, par voie de communiqué. De toute façon, s’il le renvoyait, il irait le rechercher quelques saisons plus tard. En effet, après lui avoir montré la porte durant la campagne 2011-12, Murray a rapatrié Carlyle 4 ans plus tard…



Bref, le DG en poste depuis déjà 10 ans avait clairement dévoilé ses intentions en affirmant que son attention était dirigé vers ses joueurs. Du moins, pour l’instant…

Ainsi, on savait tous qu’il y aurait du mouvement dans un avenir rapproché. Bob Murray n’a pas tardé à passer de la parole aux actes, puisqu’il a transigé avec les Stars quelques heures après la publication de son communiqué.

Aujourd’hui âgé de 31 ans, Andrew Cogliano évoluait avec les Ducks depuis déjà 8 saisons. Après 46 matchs, cette année, l’ailier gauche avait été limité à seulement 11 points, dont 3 buts. En général, Cogliano a tendance offrir des campagnes de 30 à 35 points, avec un sommet en carrière de 42 points, dont 21 buts, en 2013-14. Le Torontois était un choix de 1ere ronde, 25e au total, des Oilers à l’encan 2005.



Pour sa part, Devin Shore, un autre Ontarien, a également offert une production similaire à ses deux premières campagnes dans le show, avec deux récoltes de 32 points. Par contre, en plus d’être plus gros (6’00 et 205 lb vs 5’10 et 175lb), l’ancien attaquant des Stars est également bien plus jeune… En effet, ayant 24 ans en Juillet dernier, il cède pas moins de 7 ans à Cogliano. En 42 matchs, cette saison, l’attaquant cumulait 17 points, incluant 5 filets. Shore fut une sélection de l’équipe en 2e ronde, 61e au total, au repêchage de 2012.

Bien que Jim Nill, l’actuel DG des Stars, ait déclaré qu’il était heureux de greffer un vétéran à son vestiaire, tout en ventant la rapidité et le jeu dans les deux sens de la patinoire de sa nouvelle acquisition, je suis tout de même assez surpris qu’il ne soit pas parvenu à obtenir un petit quelque chose de plus, fut-ce seulement un choix de 2e ou 3e ronde. Nill a terminé son communiqué en louangeant le fait que Cogliano soit un homme de fer, étant rarement blessé. Effectivement, depuis ses débuts dans la LNH, le vétéran a raté seulement 2 petites parties en 914 matchs…



Évidemment, l’échange de ces deux joueurs ne constitue pas exactement ce qu’on pourrait qualifier de transaction-choc… Parions que si son équipe ne se remet pas à gagner rapidement, Bob Murray, lauréat du Trophée du directeur général de l’année en 2014, secouera de nouveau son pommier. Pour terminer, rappelons que ce dernier est actuellement sous contrat jusqu’au terme de la campagne 2020-21. Il y a quelques semaines, le 6 décembre dernier, il a en effet apposé sa signature au bas d’une nouvelle entente de 2 ans. D’ici-là, il sera très intéressant de voir s’il osera toucher à son noyau, pratiquement inchangé depuis une décennie. À suivre…


Ailleurs dans la LNH 
Sur la touche depuis le 22 décembre, Frederik Andersen effectuera un retour au jeu ce soir :

En 30 matchs depuis le lancement du calendrier régulier, le Danois a récolté 20 victoires, en plus de maintenir des chiffres très intéressants : une moyenne de buts alloués de 2.50 et un pourcentage d’arrêts de .923.



Crédit image entête, Sportsnet.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: