1

Repêchage 2020 | Portrait d’Alexis Lafrenière, le prétendant

Oui, je le sais, le repêchage n’est pas demain la veille. Toutefois, j’ai envie de vous présenter quelques espoirs au gré de la saison. Autant des joueurs connus que des perles cachées. C’est donc dans cette veine que je m’engagerai. Je tenterai de vous faire un portrait global de ces jeunes qui sont à quelques mois de franchir une nouvelle étape dans l’accomplissement de leur rêve d’enfance : jouer dans la LNH. Afin de ne manquer aucun texte de cette série, je vous invite à me rejoindre sur Facebook et Twitter. Vous vous assurez ainsi d’être au courant lorsque j’écris un texte. De plus, les réseaux sociaux me permettent de partager des trucs cool. Cependant, sans vous, ce n’est pas si cool.

Bon, ça suffit le bla-bla inutile, rentrons dans le vif du sujet… Alexis Lafrenière !

C’était une obligation. Je me devais de débuter cette série en mettant notre talentueux Québécois à l’honneur. Celui qui sera fort probablement le prochain premier choix au repêchage méritait d’être le sujet de mon premier texte.


Cours d’histoire et statistiques

Né à St-Eustache, le 11 octobre 2001, Alexis Lafrenière a joué son hockey mineur dans cette même ville. Dès son jeune âge, il s’est démarqué sur la glace. Son immense talent lui a permis de rejoindre la structure très jeune. Au niveau pee-wee et bantam, il joua pour les Seigneurs de Mille-Îles avant de se joindre aux Vikings de St-Eustache dans le réseau de développement midget AAA.

Lors de son unique saison dans le midget AAA, Alexis a totalement dominé la ligue avec une récolte de 83 points en 36 matchs seulement. Déjà, on le percevait comme un joueur d’impact dans la LNH et les saisons suivantes n’auront fait que confirmer cela.

Lors de son éligibilité au repêchage de la LHJMQ, il a été sélectionné au tout premier rang par l’Océanic de Rimouski. L’arrivée de Lafrenière dans les rangs de l’Océanic a permis à l’équipe de pouvoir compter sur un excellent produit, autant sur la glace qu’en tant que visage commercial de l’organisation.

En cette saison 2019-20, Alexis Lafrenière sera éligible à la prochaine séance de sélection de la LNH en juin prochain à Montréal. Tous les recruteurs de la LNH le surveillent de près. Heureusement, cela ne semble pas du tout l’intimider. Effectivement, malgré la pression qui pèse sur ses épaules, l’attaquant domine largement la ligue avec ses compagnons de trio. Au moment d’écrire ces lignes, le #11 a déjà accumulé 10 buts, 24 mentions d’assistances pour un grand total de 34 points en seulement 13 rencontres jusqu’à maintenant.

Devant le peloton

Si l’an dernier, on aurait pu prédire une lutte à trois entre Lafrenière, Byfield et Raymond, aujourd’hui, la game a changé. À mes yeux, tout comme à ceux de mon très cher Well, il ne fait aucun doute qu’Alexis Lafrenière sera le premier à entendre son nom résonner au Centre Bell le 26 juin prochain.

Certains vont dire qu’il est trop tôt pour affirmer cela… Que la saison est jeune… Que tout peut arriver…

Et bien, pour faire un brin différent de Well, je vais vous dire : « Vous êtes 300 pieds dans le champs droit! »

On pourrait faire un petit parallèle avec l’apparition soudaine de Kaapo Kakko l’an dernier. L’univers du hockey attendait depuis des années Jack Hugues, puis, les bonnes performances du Finlandais lors du traditionnel championnat mondial de hockey junior qui a lieu chaque année à la période des fêtes a démarré des rumeurs. Les médias ont laissé croire que Kakko pourrait peut-être devancer Hugues à l’encan, événement qui ne s’est pas produit, par chance pour le monde du hockey.

Donc, à moins d’une catastrophe, préparez-vous à assister à la sélection d’Alexis Lafrenière par l’équipe qui remportera la loterie. Même quelqu’un qui ne connaît pas trop le hockey remarquerait immédiatement que Laffy est dans une classe à part, et présentement, je ne vois pas de quelle manière il pourrait se faire voler la pôle position.





Les plus et les moins

Il y a plusieurs éléments que j’apprécie dans le jeu de notre jeune prodige québécois.

Tout d’abord, son sens du hockey est tout simplement incroyable. Constamment au bon endroit au bon moment, Alexis semble toujours en bonne posture pour effectuer ses jeux. Ce dernier est, à mon avis, le joueur possédant le QI hockey le plus élevé de la cuvée. Sa prise de décision est rapide et son analyse de l’information très efficace. Pour les amateurs de football américain, Lafrenière est en quelque sorte le quart-arrière de l’équipe. Il semble avoir des yeux partout autour de la tête, ce qui lui permet de créer de belles pièces de jeux.

De plus, les habiletés du natif de St-Eustache sont excellentes. Il est très habile pour tromper son adversaire dans le but de rejoindre un coéquipier oublié par l’adversaire avec des passes sur le tape. Au fil des saisons, Lafrenière a pris confiance et cela s’est reflétée sur la patinoire. Il fait de plus en plus confiance à sa vision du jeu et on remarque les résultats par des jeux, souvent, magnifique de la part du Québécois.

Si son lancer n’est pas le plus puissant, il est cependant décoché rapidement. En effet, Laffy n’est pas un franc-tireur, mais il est amplement en mesure de marquer plusieurs buts. Sa vitesse de dégaine et ses mains rapides ont plus souvent qu’autrement raison de l’adversaire.

Parlant de ses mains et ses feintes. Que dire ? Il est talentueux sans aucun doute. Même en situation difficile, il arrive à se sortir du pétrin. Toutefois, puisque rien n’est parfait, il devra améliorer sa réception de passes afin d’être encore plus dangereux.

Son flair offensif est indéniable. On doit donc s’attendre à le voir noircir la feuille de pointage constamment au cours des prochaines années.

Défensivement, le jeune espoir est capable de bien jouer. Grâce à son intelligence, il est souvent bien placé pour bloquer les lignes de passes ou de tirs. Son intensité lors des replis défensifs fait de lui un joueur aimé par son entraîneur.

Physiquement, Alexis Lafrenière apporte une présence apprécié par ses coéquipiers. Lorsqu’il utilise son physique efficacement, sa protection de rondelle et ses batailles près de la bande s’en trouvent améliorées. Probablement que, dans une ligue d’homme comme la LNH, il devra s’adapter, mais ce n’est pas ce qui l’empêchera d’être dominant.

Ce qui m’inquiète le plus dans le cas Lafrenière, c’est son coup de patin. S’il est dans une classe à part au niveau de ses habiletés et de son QI hockey, son patinage est un peu plus difficile. Cependant, comparativement à ses débuts dans la LHJMQ, je note une progression. On peut donc s’imaginer que cela continuera dans le futur. Peu importe, son explosion sera à travailler.

En regroupant les différents éléments de mon évaluation, j’accorderai une lettre pour chacun des aspects suivants :

  • QI Hockey
  • Jeu offensif (tirs, passes, feintes, etc.)
  • Jeu défensif (positionnement en zone défensive, gestion du gap, replis défensifs, etc.)
  • Physique (utilisation du corps, implication, mises en échec, etc.)
  • Patinage (vitesse, explosion, agilité, etc.)

Pour ce qui est d’Alexis Lafrenière, voici mon évaluation :

 

Je vous invite à regarder quelques moments forts de sa saison 2018-19.

 

Bref, dans mon livre à moi, nul doute que Lafrenière sera le premier choix de l’encan 2020. Son sens du hockey ainsi que ses capacités offensives sont vont lui permettre de maintenir le cap et de connaitre une très belle carrière dans la LNH.

C’est ce qui conclut ce premier portrait. N’hésitez pas à écrire le nom de jeunes espoirs disponibles au prochain repêchage dont vous aimeriez avoir une idée plus clair sur le joueur.

 

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Vincent L. Rousseau



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :