Habstérix | Ben Chiarot et les comparables

Ah, le côté monétaire et la valeur moyenne d’un joueur pour une équipe. Tout un sujet de discussion, n’est-ce pas? Vous voyez, il s’agit d’un sujet extrêmement subjectif. Nous avons tous été impliqués dans des discussions avec d’autres personnes à propos d’un joueur et nous avons été en désaccord avec certains d’entre eux concernant la position qu’ils prenaient sur la valeur d’un joueur. Vous voyez, le fait qu’une personne croit fermement en son opinion sur un joueur ne fait pas de cette opinion un fait. Oh, c’est certainement un fait dans leur esprit, et ils vont s’assurer de bien vous le mentionner. Mais, comme tous les sujets subjectifs, il y a plus de zones grises qu’il y a de noir ou de blanc.



Alors qu’on peut assister au même genre de phénomène à travers la LNH, nous n’avons pas à fouiller bien loin pour trouver des exemples à Montréal. Certains sont encore en train de parler de l’échange, vieux de trois ans, d’un défenseur dont le nom n’apporterait rien au but de cet article. De toute façon, vous savez de qui il s’agit, n’est-ce pas? Mais nous ne pouvons pas blâmer les partisans pour avoir des opinions fortes à propos de la valeur de certains joueurs. Pensons-y un peu…  Les Directeurs Généraux de la LNH ne s’accordent même pas entre eux à propos de la valeur de certains joueurs, tuant dans l’œuf beaucoup plus de discussions d’éventuelles transactions que nous pouvons seulement l’imaginer. Pire encore, ces mêmes DG sont souvent en désaccord avec les agents des joueurs lorsque vient le temps des négociations contractuelles. Il y a un seul fait: tout le monde a une opinion subjective, et plus souvent qu’autrement, la valeur d’un joueur n’est pas la même pour l’équipe voisine.

Un des plus récents sujets de discussion parmi les fans des Habs était la valeur de la plus récente signature de l’équipe sur le marché des joueurs autonomes: Ben Chiarot. Mais avant de nous y atteler, voici quelques faits à propos du robuste défenseur natif de Hamilton:

Le 4 Juillet dernier, Chiarot a signé une entente de 3 ans d’une valeur de $10.5 million de dollars avec Montréal en tant que UFA. Au moment d’écrire ces lignes, Chiarot avait participé aux 14 matchs des siens. Au cours des ces 14 matchs, il a bénéficié d’une moyenne de 20:43 minutes de temps de glace par partie, troisième de l’équipe derrière  Jeff Petry et Shea Weber, qui évoluent tous deux sur le côté droit alors que Chiarot joue à gauche. Il a un but, une aide et un différentiel de +3. Il est le 2e de l’équipe pour les mises en échec (34), 3e pour les tirs bloqués (18) et a dirigé 27 tirs au filet, bon pour le 8e rang des Habs. Il a fait tout ceci alors qu’il devait s’adapter à une nouvelle ville, une nouvelle équipe, apprendre un nouveau système et tranquillement développer une chimie avec ses partenaires à la ligne bleue et ses autres coéquipiers, se familiarisant avec leurs habitudes. Il s’agit de faits indéniables.

Les comparables  

Il y a des gens qui affirment que Chiarot est surpayé, qu’il ne prend pas toujours la bonne décision avec la rondelle, se fait parfois déborder et se fait prendre hors position le reste du temps. Bien que je ne débattrai sur ces points, je vais tout de même me permettre d’argumenter sur son salaire et sa valeur. Vous voyez, après plusieurs bonnes discussions avec d’autres fans des Habs sur Twitter durant la partie à Dallas, j’ai décidé de faire certaines recherches… parce que c’est ce que je fais toujours. Je ne me contente pas d’argumenter pour le simplement fait d’argumenter. J’aime, le plus possible, pouvoir étayer mes prises de position, mes arguments et mes opinions. Si j’ai tort après avoir effectué mes recherches, je n’hésiterai certainement jamais à l’admettre.

Jetons un œil sur les contrats similaires aux quatre coins de la LNH, les contrats que l’agent de Chiarot a vraisemblablement utilisé en guise de comparables. Du moins, s’il a correctement fait son travail (ce qui est certainement le cas). J’ai ajouté quelques notes sous le tableau pour vous aider à remettre certains de ces chiffres en contexte.

NOM ÂGE STATUT CAP HIT DURÉE CAP HIT % ANNÉE 2018-19 GP 2018-19 PTS
Marc Staal 28 UFA 5.7 6 8.26 2015 79 13
Niklas Hjalmarsson 27 UFA 4.1 5 6.38 2013 82 10
Karl Alzner 28 UFA 4.63 5 6.17 2017 9 1
Calvin De Haan 27 UFA 4.55 4 5.72 2018 74 14
Brendan Smith 28 UFA 4.35 4 5.8 2017 63 13
Dmitry Kulikov 26 UFA 4.33 3 5.78 2017 57 6
Ian Cole 29 UFA 4.25 3 5.35 2018 71 15
Kris Russell 30 UFA 4 4 5.33 2017 72 16
Erik Gudbranson 26 UFA 4 3 5.33 2018 76 10
Jason Demers 28 UFA 4.5 5 6.16 2016 35 8
Justin Braun 27 UFA 3.8 5 5.51 2014 78 16
Michael Stone 27 UFA 3.5 3 4.67 2017 14 5
Ben Chiarot 28 UFA 3.5 3 4.29 2019 78 20
Patrik Nemeth 27 UFA 3.0 2 3.68 2019 74 10
Carl Gunnarsson 29 UFA 2.9 3 3.97 2016 25 7
John Moore 27 UFA 2.75 5 3.46 2018 61 13
Thomas Hickey 29 UFA 2.5 4 3.14 2018 40 4
Jordie Benn 31 UFA 2.0 2 2.45 2019 81 22

*  Statistiques issues du site CapFriendly.com

NOTES:
  1. Qu’importe que nous soyons d’accord ou pas, les agents des joueurs autonomes utilisent définitivement les comparables lorsque vient le temps de négocier un nouveau contrat, raison pour laquelle j’ai inclus les statistiques et les infos contractuelles de l’année dernière.
  2. Il y a une prime à payer pour amener la plupart des joueurs autonomes à signer au Canada, Montréal inclus. Conservez ceci à l’esprit, que ça vous plaise ou non.



Certains avanceront sans doute que l’équipe serait meilleure si elle avait resigné le vétéran de 31 ans Jordie Benn. C’est un point qui se défend très bien, mais l’équipe a décidé d’y aller avec un joueur plus jeune et plus physique en Chiarot, qui se veut au minimum une légère amélioration par rapport à Benn. Et puis, trois ans constituent, toutes choses considérées, un très bon terme.

Ben Chiarot

Alors, quel est le problème ici? La réponse la plus logique serait que certaines personnes nourrissent des attentes irréalistes. On paie un joueur $3.5M et ils s’attendent pratiquement à la perfection. Vous savez quoi? Il est ce qu’il est: un solide vétéran qui offrira du jeu physique, sera correct (sans plus) pour déplacer la rondelle, bloquera des tirs et sera, plus souvent qu’autrement, fiable dans sa zone. Mais il fera des erreurs, plus d’erreurs qu’un défenseur qui se classe parmi l’élite de la ligue.

Bien qu’il soit un très bon joueur, Petry est connu à travers la ligue pour ses crampes au cerveau. Il me rappelle beaucoup Alex Edler à Vancouver. Ces joueurs vont offrir du bon jeu mais prendront plusieurs mauvaises décisions, qui, ultimement, se transformeront en chances de marquer ou même en but alloué. Mais Chiarot fait $2 million de moins que Petry et cet écart deviendra encore plus grand quand il négociera son nouveau contrat cet été, nous le savons tous.

Avec tout ça, le problème n’est pas tant Chiarot et son jeu, mais plutôt les attentes irréalistes que certaines personnes placent en lui… du moins, c’est mon opinion. Les opinions peuvent également varier selon le moment où elles sont émises. La discussion qui a mené à l’écriture de cet article a pris place durant une partie où les Canadiens étaient débordés et dépassés, amenant une tonne de négativité au sein de la base des partisans. Indépendamment de tout ceci, Chiarot est un joueur à $3.5M et il en vaut chaque sous lorsqu’on le compare à l’échelle de la ligue. Maintenant, pouvons-nous apprécier les matchs à venir et encourager notre équipe? Go Habs Go!




Par Habsterix, The Instigator
Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :