Bob Hartley, la solution. Vraiment ?

Les récents déboires du Tricolore auront provoqué la colère chez les partisans. À la recherche d’un bouc émissaire, les amateurs se sont tournés vers l’entraîneur-chef, Claude Julien. Trop souvent, la faute se retrouve sur le dos du personnel d’entraîneurs sans raison. La plupart des gens croient que congédier l’entraîneur permettra de se rendre jusqu’à la finale de la coupe Stanley. Rien pour l’aider, les récentes décisions de Claude Julien n’auront fait qu’augmenter l’exaspération des fans à son endroit. Disons qu’il s’est mis la tête sur la guillotine en quelque sorte.

Dans les derniers jours, Marc Bergevin a quitté l’Amérique pour se rendre en Russie. Il n’en fallait pas plus pour que cela crée des rumeurs. En effet, plusieurs affirmaient qu’il avait discuté avec l’actuel entraîneur-chef de l’Avangard d’Omsk, Bob Hartley. En moins de 2, les réseaux sociaux se sont enflammés.


Pour de bons conseils en assurance invalidité suite à un accident ou une maladie, contactez Serge Côté : 

 N’attendez pas que la malchance frappe en premier… 


Toutefois, la rumeur fût rapidement démentie par plusieurs, dont le VP des communications du CH :

Tout cela ferait bien du sens, car Bob Hartley est présentement en voyage avec son équipe, alors que Bergevin est resté dans la région de Moscou. Selon Igor Eronko, reporter de la KHL TV, Hartley ne serait de retour dans la capitale russe que le 5 décembre. L’hypothèse d’une rencontre Bergevin-Hartley est donc peu probable.

Le principal intéressé, Bob Hartley, a lui aussi démenti la rumeur en la qualifiant de malheureux malentendu. De plus, il a ajouté être heureux de sa situation actuelle et qu’il ne négocierait pas avec les Canadiens de Montréal présentement.



Avec ces rumeurs, je me suis posé la question. Bob Hartley, serait-il la solution pour remettre le Tricolore sur les rails ?

Au fil des années, l’homme a accumulé un important bagage de coaching. Celui qui a dirigé 7 équipes dans 4 ligues différentes avant de se joindre à l’Avangard est en effet une très bonne tête de hockey. Il n’est toutefois pas la solution aux problèmes de la formation montréalaise.

Dans la LNH, il a récolté 464 victoires en 945 matchs derrière le banc de l’Avalanche du Colorado, des Thrashers d’Atlanta et des Flames de Calgary.

Alors que nous sommes là à cracher sur Julien et ses méthodes « passées dates », nous, chers partisans, aimerions avoir Bob Hartley derrière le banc du CH. Avec tout mon respect, Hartley n’a pas connu de succès dans la LNH depuis qu’il a quitté l’Avalanche. Au fond, pourquoi voulons-nous autant le voir devenir membre des Canadiens de Montréal ? Il est temps de se poser des questions et d’essayer d’y voir plus clair.

À titre de comparaison, Claude Julien compte 639 victoires en 1213 joutes derrière le banc d’une formation de la LNH. Ce qui représente approximativement 3% de plus en terme de victoires que Bob Hartley.

Il faut également prendre en compte les joueurs avec lesquels Julien doit composer. Il faut se l’avouer, l’absence de Drouin et Byron fait mal. Peu importe l’entraîneur, la perte reste la même.



Bref, il faudrait être cohérent. Si l’on souhaite du changement, il faut amener un entraîneur de la nouvelle génération, et non quelqu’un qui a déjà fait son temps.

Si Dominic Ducharme et Joël Bouchard sont les deux principaux candidats pour le poste d’entraîneur-chef du Tricolore dans le futur, il est peut-être trop tôt pour leur donner cette responsabilité. Advenant un congédiement de Claude Julien prochainement, je crois qu’il faudra trouver quelqu’un d’autre que Ducharme, Bouchard ou Hartley.

À mon sens, Hartley ne cadre pas, Ducharme manque d’expérience, et dans le cas de Bouchard, j’aimerais le voir passer encore une ou deux saisons à Laval afin de poursuivre son travail auprès des jeunes. S’il y a un candidat, francophone, car s’est connu qu’à Montréal ça prends absolument un entraîneur francophone, j’irais avec Benoit Groulx qui dirige actuellement le Crunch de Syracuse dans la LAH. Ce dernier possède énormément d’expérience dans la LHJMQ et la LAH. Je crois que c’est le type de profil qui répond le mieux aux besoins du Tricolore.

En conclusion, s’il vous plaît, pas de Bob Hartley à Montréal. Il ne sera pas le sauveur aux problèmes de la troupe de Claude Julien. Tant qu’à amener du sang neuf, amener du vrai sang neuf.

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


En Prolongation

Canadiens | Patience, chers partisans !


Crédit image entête, The Associated Press



Félix Gosselin
 

Passionné de hockey depuis toujours, Félix réalise présentement sa techniques de comptabilité et de gestion au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue avant de se rendre à l'université en communication prochainement. Son désir de se surpasser jours après jours lui permet de vous offrir des textes constamment améliorés.

%d blogueurs aiment cette page :