1

Auston Matthews, l’Oktoberfest et la course au record

En ajoutant un doublé à son palmarès dans la défaite d’hier soir, Auston Moustachews a porté son total de buts marqués en octobre en carrière à 30… en seulement 35 rencontres, bon pour une moyenne de 0.86 but par match  ! Ce faisant, le joueur de centre s’est rapproché de Mike Bossy (81 en 89, 0.90), qui est le meneur de l’histoire de la ligue pour les buts inscrits en octobre. C’est Mario Lemieux qui complète ce prestigieux Top-3, avec 109 réussites en 141 rencontres (0.77)

Chez les joueurs actifs, Alexander Ovechkin (93 en 135, 0.69) David Pastrnak (24 en 40, 0.60) et Connor McDavid (25 en 43, 0.58) apparaissent également dans le Top-10.



Maintenant, poussons ce (très) léger petit exercice un peu plus loin, tandis que plusieurs personnes prédisent une saison de 50 buts au talentueux attaquant de 22 ans. D’abord, il faut dire que l’idée semble tout à fait réaliste. Si on prend sa production moyenne des deux dernières saisons et qu’on la transpose sur des calendriers complets, on s’aperçoit que le pivot se dirigeait vers deux saisons de 45 buts, et ce, après une campagne de 40 filets en 82 matchs en 2016-17 à sa saison recrue.

Tout ceci a suffit à me convaincre de me lancer dans une prédiction audacieuse, l’année dernière, lorsque j’ai osé avancer que Matthews pourrait chauffer Ovi dans la course au record de buts marqués par Wayne Gretzky :

Auston Matthews pourrait-il chauffer Ovi ?

Un peu moins d’un an plus tard, un constat ressort du lot. Pour espérer parvenir à s’approcher d’un pareil exploit, Matthews devra faire deux choses ; demeurer en santé ET produire avec plus de régularité. Parce que, quand on regarde les données soumises précédemment dans le texte, on se rend compte d’une chose…. Exception faite de son année recrue, l’attaquant marque la majorité de ses filets au cours du premier mois de la saison régulière, avec des chiffres quasi-identiques en 2017-18 et 2018-19. La première année, c’est 26% de ses réussites qui ont été obtenues en Octobre. L’année dernière, ce pourcentage a légèrement grimpé jusqu’à 27%.

En clair, on sait qu’il commence toujours fort. Par exemple, ses 10 filets inscrits en 11 matchs en octobre 2018 ont en réalité tous été marqués au cours de ses 6 premières parties.

Comment expliquer une telle chose ? À mon avis, il ne faut pas chercher trop loin. D’une part, après avoir passé l’été au repos forcé, Matthews est visiblement toujours affamé. D’autre part, je pense qu’au cours des premières semaines d’un mois d’octobre nombre de joueurs ne sont pas encore au sommet de leur forme. Par conséquent, un joueur affamé et talentueux comme Matthews parvient tout simplement à exploiter le tout pour performer et imposer encore un peu plus sa domination.

Bien sûr, quand on regarde les 4 premières saisons du Tsar, où il a marqué pas moins de 219 buts en seulement 324 matchs, ce qui représente une écrasante moyenne de 0.68 but par match, on ne peut que se dire que Matthews et ses 116 buts en 215 matchs (0.54) sont bien loin du compte. Mais une telle course tient beaucoup plus du marathon que du sprint. Quand on prend l’ensemble de la carrière d’Ovi, suite à quelques campagnes moins productives, ses chiffres baissent aujourd’hui à 0.61. Si c’est toujours devant son rival des Leafs, on constate que l’écart réduit déjà.



Beaucoup de choses peuvent encore se produire et rien ne dit que Matthews finira bel et bien par atteindre le prestigieux plateau des 50 buts, même si ça demeure fort probable. Quant à l’idée de réussir l’exploit une dizaine de fois – voire plus, si Ovi en ajoute encore 2 ou 3 autres -, c’est encore plus incertain. D’un point de vue technique, il faudrait que Matthews marque un minimum de 40 buts dans chacune des 18 prochaines saisons pour réussir à égaliser le record.  En conséquence de quoi, je me doute que j’ai peut-être l’air fou d’avancer une telle chose, aussi tôt dans sa carrière. Sauf qu’on disait la même chose de Serge Côté, en 2015, lorsqu’il avançait déjà que Ovechkin pourrait chauffer la Merveille…

Néanmoins, quand je vois Matthews utiliser son dangereux tir, je ne peux m’empêcher de croire qu’il a tout à fait le potentiel de flirter à quelques reprises avec la marque des 50 filets. Surtout en considérant qu’il n’a pas fini de s’améliorer… Je ne dis pas qu’il égalisera forcément le grand Ovi, mais je crois qu’il a les aptitudes nécessaires pour que ce soit envisageable. En tout cas, c’est sûrement moins farfelu que l’idée de voir les Leafs battre les B’s en séries ! B’en oui, je blague… ou pas. 

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Sportsnet via RDS.ca



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Laine 2.0 - Hockey Herald - 11 octobre 2019

[…] 3 et 4 points, le gros ailier des Jets devance aujourd’hui son rival de Toronto, Auston Moustachews, et est à égalité avec un certain Connor McDavid, qui a toutefois un match en main, au sommet […]

Reply

Leave a Reply:

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :