WINhington !

Les Capitals ont poursuivi sur leur lancée, alors qu’ils ont sauvé leur saison en prenant la mesure des Bolts par la marque de 3-0 au duel #6, forçant ainsi la tenue d’un match ultime, en blanchissant à nouveau l’adversaire, par le pointage de 4-0, cette fois-ci. Ovechkin n’a d’ailleurs pas tardé à démontrer qu’ils ne seraient pas que des visiteurs ce soir-là, en déjouant Vasilevskiy avec à peine un peu plus d’une minute de jouée à l’engagement initial :

En brisant la glace à 1:02, Ovi a rejoint Tuomo Ruutu au 7e rang de l’histoire pour le but le plus rapide dans un match ultime. Le premier rang étant détenu par Jean Béliveau, à égalité avec Kirk Muller, grâce à des réussites obtenues alors qu’il n’y avait que 14 secondes d’écoulées au match. Sur ce but, vous remarquez la mise-en-échec de Tom Wilson qui est venu provoquer le revirement en plein centre de la patinoire. L’attaquant format géant a également obtenu une aide sur ce jeu. S’il n’y a pas eu d’autre but du reste de la période, Wilson a tout de même pris le soin de se faire remarquer, en allant faire payer Coburn pour son manque de respect :

Ces ce dernier qui a échaudé les esprits, un peu plus tôt, en arrachant le chandail de Kuznetsov, dans une mêlée autour du filet, après le coup de sifflet. Les arbitres ont alors empêché Wilson de se ruer sur le belligérant, préférant les envoyer tous les deux réfléchir pour rudesse. Ce fut peine perdue, puisque les deux ennemis ont préféré régler leurs comptes et se sont rejoints pour démarrer cette valse dédiée à la violence, dès que la pénalité a pris fin… Pour y retourner aussitôt, afin d’y purger un 5 minutes de plus… La dernière fois qu’il y a eu une bagarre, dans la première période d’un match ultime, c’était en 1990, alors que Greg Gilbert et Glen Featherstone se sont mesurés l’un à l’autre… Rare !

Si Tampa a doublé les tirs reçus (12-6), au 2e tiers, ce sont tout de même les Capitals qui ont marqué – et deux fois plutôt qu’une -, par l’entremise de Burakovsky, qui obtenait du même coup ses 2 premiers buts, et points (!), des séries 2018 !

En obtenant une aide sur le deuxième filet de son coéquipier, John Carlson a rejoint Evgeny Kuznetsov (lui-même grâce à une aide sur le filet d’Ovechkin) et Andrei Nikolishin (en 1998) pour le plus de passes accumulées (13) en un seul parcours éliminatoire. L’excellent arrière des Caps, en disputant sa 95e joute des séries, a également rejoint le défenseur Calle Johansson (marque atteinte durant les séries 2003), pour le plus de rencontres éliminatoires chez les défenseurs dans l’histoire de Washington. Quant à Burakovsky, il est devenu le 2e joueur de l’histoire de son équipe à inscrire 2 buts dans un match #7, rejoignant ainsi Dale Hunter, qui a réussi l’exploit en 1988 (vs les Flyers). En brisant la glace pour la première fois, l’attaquant est aussi devenu le 17e joueur des Caps à marquer au moins un but dans ces séries… Le record de la Ligue nationale appartient aux Flyers de 1987, qui ont vu pas moins de 21 des leurs déjouer les gardiens adverses lors de ces séries…

Le dernier tiers a été l’affaire des Capitals, tandis que le Lightning a tout simplement baissé les bras. Bien que Vasilevskiy ait limité les dommages, en stoppant – entre autres -, coup sur coup, deux échappées (Stephenson et Ovechkin), tout juste avant d’être retiré en faveur d’un 6 patineur. Nicklas Backstrom n’allait pas raté pareil chance et il est venu compéter le pointage en envoyant la rondelle dans un filet désert. Ce faisant, il a rejoint Peter Bondra au 2e rang de l’histoire des Capitals pour le plus de buts en séries (30)… Je vous laisse deviner qui occupe le premier échelon de ce prestigieux classement, hehe… Eh oui, il s’agit de votre chockeux suprême, Alexander Ovechkin, qui avec son petit but gagnant dans un 7e match sans importance, a porté son total de buts à 58 (et 112 points) en 116 duels éliminatoires. Y à rien là ! Fait à noter : En première période, atteint par un tir à la tête, DSP a retraité au vestiaire pour y suivre le protocole des commotions. Dommage, lui c’est un vrai de vrai. Le plus meilleur, le héro des Caps, avec Lars Eller… sarcasme, bien sûr. Cela dit, ce n’est jamais plaisant de voir un joueur, peu importe son allégeance, être atteint à la tête… Et ils ont bel et bien contribué aux succès de leur équipe… 

En parvenant à blanchir les puissants Bolts, dans une 2e rencontre de suite, Braden Holtby est devenu le 2e gardien seulement, de toutes l’histoire de la LNH, a obtenir deux blanchissages éliminatoires (dans des parties où son équipe risquait l’élimination), après en n’avoir réussi aucun durant la saison régulière, depuis Earl Robertson en 1937 ! Il est également devenu le 4e portier a réussir un jeu blanc dans un 7e match d’une Finale d’association, et le 11e à blanchir l’adversaire chez lui (dans un match ultime). Portant du même coup son total de jeux blancs à 6, il a rejoint Olaf Kolzig pour le plus de blancs en séries, dans l’histoire de l’équipe. Grâce à cette performance étincelante de toute la formation, les Caps participeront donc à la grande Finale, pour la première fois depuis 1998…

Il s’agissait déjà d’un 8e gain éliminatoire sur la route pour Washington… ce qui représente le 2e plus haut total de l’histoire de la LNH, derrière les Kings (2012), les Flames (2004) et deux fois les Devils (2000,  1995), avec 10 victoires à l’extérieur chacun.

Tandis qu’ils se mesureront aux Knights, il s’agira de la première Finale de la coupe Stanley à réunir deux équipes n’ayant précédemment jamais remporté une seule partie de cette ronde ultime (les Caps étant balayés en 4 par les Wings en 1998), depuis celle de 1996, réunissant les Panthers et l’Avalanche.

Quant au Lightning, il faudra assurément que plusieurs d’entre eux se regardent dans le miroir… en plus d’avoir offert du jeu décousu, baissant même carrément les bras par moments, ils n’ont offert aucun support à leur jeune gardien, en terminant leur parcours éliminatoire avec 159:27 minutes sans marquer de but…

Je sais que beaucoup font grand cas du fait de toucher ou non au trophée Prince de Galles… alors voici une stat intéressante pour vous : En 2009, 2016 et 2017, Sidney Crosby a touché à ce précieux prix et remporté par la suite la coupe Stanley à chaque occasion. Cela dit, les Knights se sont également saisis de leur propre trophée (Clarence S. Campbell), lorsque Deryk Engelland s’en est emparé, après que son équipe ait éliminé les Jets… Aucune importance. Au mieux, on en finira peut-être enfin avec cette ridicule superstition.

En ce qui concerne la Finale à venir, justement, le plus heureux de tous doit assurément être Georges McPhee qui, en plus de voir ses Golden Knights s’y glisser, peut aussi se frotter les mains de savoir que les Capitals alignent pas moins de 12 joueurs repêchés sous son ère : Ovechkin, Backstrom, Carlsson, Holtby, Orlov, Kuznetsov, Grubauer, Boyd, Wilson, Stephenson, Djoos et Burakovsky. WOW !

Si on apprécie beaucoup l’humour et le sens de la répartie de la/les personne(s) derrière le compte Twitter des Knights, celui des Caps nous a également offert un petit bijoux :

Enfin, je veux bien que les arbitres ne veuillent pas trop influencer le jeu, mais espérons tout de même que nous aurons droit à un arbitrage plus constant pour cette Finale qui s’annonce très excitante à suivre. Dans ce dernier duel, les officiels ont, pour ainsi dire, rangé leurs sifflets, en fermant les yeux sur quelques infractions assez flagrantes…

(Autre) Fait à noter, pour la première fois en 7 joutes, le Lightning a terminé avec l’avantage au chapitre des tirs (29-23). Cela dit, au dernier tiers, au moment où ça comptait le plus, alors qu’ils tiraient de l’arrière 3-0, il aura fallu attendre longtemps, une fois passée la première moitié de la période, pour les voir effectuer le premier de leurs 7 derniers lancers… Ils ont abandonné… Peut-être auraient-ils dû délivrer moins de coups d’épaule (46) et jouer mieux la rondelle. Mais bon, ils auront tout l’été pour y penser, maintenant.

…Encore une fois, merci à nos amis de HSL de nous avoir transmis plusieurs beaucoup de statistiques intéressantes… ce qui réduit considérablement la charge de travail à faire pour effectuer les recherches, en plus de pimenter l’article de quelques faits très intéressants. N’hésitez pas à vous abonner en suivant le lien ci-haut.


Crédit image entête, Mike Ehrmann/Getty Images via CBC.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: