Sprong/Pettersson, un win-win ?

La nouvelle acquisition des (Mighty) Ducks n’a pas tardé à trouver ses repaires, inscrivant un superbe but à son tout premier match dans son nouvel uniforme, aidant ainsi les siens à empocher un gain de 4 à 2 :

Il a le compas dans l’œil, effectivement !

Un an après l’avoir vu inscrire 32 buts (en 65 matchs) dans la LAH, il ne faut pas forcément se surprendre de le voir capable de marquer un tel filet. Est-ce qu’on  doit pour autant se mettre à croire les Penguins ont commis une terrible erreur en le transigeant ?



Pas vraiment ! Outre le fait qu’il s’agit d’un seul match, Pittsburgh n’est jamais parvenu à faire de la place à cet ailier à l’attitude controversé. Qui plus est, on avait grandement besoin de renfort à la ligne bleue…

En ce sens, à son premier match avec les Penguins, Marcus Pettersson, l’arrière soutiré aux Ducks, a bien fait. Bien que peu utilisé (13:54), il a contribué à la victoire, en terminant la rencontre avec 2 tirs bloqués et un différentiel de +1. Il est également parvenu à diriger un tir vers le filet adverse…

En écrasant l’Avalanche par le pointage de 6 à 3, on a ainsi vengé une défaite encaissée au Colorado une semaine plus tôt…  par la marque de 6 à 3, également !

Évidemment, il faudra bien plus qu’un petit match pour parvenir a juger qui a eu le dessus sur cet échange. Cela dit, je crois toujours qu’il ne faudra pas se surprendre de voir les deux connaître du succès avec leur nouvelle équipe respective.

Pettersson était coincé dans une équipe qui mise sur une profondeur impressionnante à la défensive, tandis que – tel que mentionné plus haut – Sprong, à 21 ans, n’arrivait pas à se faire justice avec les Penguins. Qui sait, ce changement d’air agira peut-être comme un coup de fouet sur ce dernier. 

Tout de même, alors qu’on raconte que Rutherford tente activement de transiger Kessel, peut-être que Sprong aurait pu occuper la place éventuellement laissée vacante. Bien sûr, ce n’est pas encore fait, et ça nous ramène encore au point principal : il fallait quand même du renfort à la ligne bleue. Il faut donner pour recevoir ! 

Selon le DG des Pens, Pettersson pourrait se révéler être un genre de Brian Dumoulin… Très fiable défensivement, ce dernier peut engranger une 15 aine de points par saison. Personnellement, je crois que Marcus Pettersson a le potentiel de récolter de 20 à 30 points par saison. À seulement 22 ans, il n’a sûrement pas fini de s’améliorer. Nous verrons bien !



De retour chez les Ducks, quand on peut miser sur une aussi formidable pépinière de défenseurs, c’est facile d’en sacrifier un ou deux pour dénicher de l’aide ailleurs. Ainsi, même si Pettersson parvenait à se démarquer à Pittsburgh, ce ne serait pas très grave pour eux. Un peu comme l’année dernière, lorsqu’ils ont transigé Sami Vatanen aux Devils afin de mettre la main sur le joueur de centre Adam Henrique. Il n’ont pas vraiment eu à le regretter depuis…

Le vétéran devrait terminer la saison avec une 2e récolte de 50 points de suite. Surtout maintenant, alors qu’on semble lui avoir déniché un bon ailier…. À condition que ce dernier parvienne à conserver pleinement sa tête au hockey. La fameuse question de l’attitude, encore une fois ! 

Bien que plusieurs fans clament qu’il n’a jamais vraiment eu sa chance, ce n’est pas pour rien qu’il évoluait sur la 4e ligne… Pour certains, il s’agit d’un autre Derrick Pouliot. Un joueur plein de potentiel qui ne parviendra jamais à véritablement remplir ses promesses. C’est bien là qu’est tout le problème. Parce qu’au niveau du talent brut, Sprong surpasse aisément Pettersson. Mais Galchenyuk surpassait aussi Domi, disait-on… Le talent, seul, ne suffit pas ! Et la plus grosse différence, c’est que les deux équipes se cherchaient un joueur de centre, hehe !


Ailleurs dans la LNH 
N’oubliez pas de consulter l’Avant-match de l’affrontement de ce soir ! :

Avant-match, Habs vs Sens (06/12/18)





Crédit image entête, PittsburghHockeyNow.com



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: