Rick Nash pourrait prolonger son séjour dans la tanière des B’s

Revirement de situation à Boston, alors que Don Sweeney a publiquement admis être ouvert à l’idée de ramener Rick Nash avec l’équipe. Il y a quelques semaines de cela, pourtant, après que le principal intéressé ait fait part de son désir de revenir avec la formation, le DG des Bruins s’était limité à répondre qu’il y aurait des choix déchirants à faire… Il n’y aurait cependant toujours eu aucune négociation entre les deux parties.

Âgé de 33 ans – 34 le 16 juin prochain -, plusieurs affirment qu’il s’agit d’un joueur fini… Je ne crois pas que ce soit le cas. Comme ça arrive souvent, avec les contrats trop longs et trop chérants, il est simplement victime (je voudrais être une victime) de son contrat trop gros. Quand on empoche 7.8M, il est bien normal de se retrouver ciblé, lorsqu’on ne parvient pas à atteindre la marque des 40 points depuis 3 ans…

Cela dit, le gros ailier a tout de même trouvé le moyen de terminer la dernière campagne avec une jolie récolte de 21 buts en 71 matchs (34 points). Ceci, malgré une commotion cérébrale subie peu de temps après son arrivée au Massachussets. Limité à 11 parties avec ceux-ci, il a engrangé 6 points (3 buts), avant d’en ajouter 5 (également 3 buts) en 12 joutes éliminatoires. On parle d’une moyenne de pratiquement .50 point par match.

Si on a l’habitude de payer ce vétéran pour sa propension à marquer des buts, et malgré une baisse marquée de régime, il est tout à fait capable d’enfiler l’aiguille, en dépit de l’âge qui le rattrape. En plus de ses 21 filets de la dernière campagne (rythme de 24 buts sur une saison régulière), Nash en a inscrit 24 en seulement 67 rencontres la saison précédente (rythme de 29 buts)… La saison d’avant, c’était 15 buts en 60 matchs (moyenne de 21 filets sur une saison complète). S’il ne marquera plus 42 buts et près de 70 points, comme ce fut le cas durant la campagne 2014-15, on peut tout de même avancer qu’il demeure capable d’inscrire 20 à 25 buts, tout en se rapprochant d’une production moyenne d’un point aux deux matchs. Pas si mal… au bon prix !

Plus tôt cette semaine, j’arguais que le joueur autonome Ilya Kovalchuk pourrait être un bon fit avec les B ‘s… Je le pense toujours. Je vois bien Sweeney tâter le terrain avec Kovalchuk puis s’entendre avec Nash, en guise de plan B, si le premier ne devait pas se montrer intéressé.

À 4M (ou 4.5M) par an, pour disons 2 ans, je pense que Rick Nash pourrait encore rendre de précieux services aux Oursons. Disons que ça rentabiliserait un peu plus le prix concédé pour acquérir les services de l’ancien attaquant des Rangers… Ryan Spooner (+Matt Beleskey, transaction comptable), l’arrière Ryan Lindgren, ainsi que des sélections de 1er (2018) et de 7e tours (2019)…

Le chef d’orchestre des Bruins a par ailleurs profité pour confirmer que les joueurs autonomes suivants ne recevront pas de nouvelles offres : Brian Gionta, Paul Postma et Kenny Agostino. C’est donc dire que, en plus de Rick Nash, les attaquants Riley Nash, Tommy Wingels, Tim Schaller, ainsi que l’arrière Nick Holden (également joueur de location acquis des Rangers, dans une transaction différente) et le gardien substitut Anton Khudobin pourraient recevoir des propositions…

J’en profite pour terminer en mentionnant que Ryan Spooner a fini la dernière campagne avec 41 points en 59 rencontres, dont 25 en 39 duels dans l’uniforme de sa nouvelle équipe. Je veux bien croire qu’il ne cadrait plus avec les B’s, mais je pense que ces derniers pourraient s’en mordre les doigts dans avenir très rapproché…


Ailleurs dans la LNH
Silencieux depuis quelques parties, les détracteurs de Bergevin sont revenus à la charge, suite à la dernière performance de 3 points de Lars Eller. Honnêtement, tant mieux pour lui. Il connait globalement d’excellentes séries et je lui souhaite de remporter une Coupe. On ne manquera pas alors de se servir de cet argument pour attaquer à nouveau le DG du Canadien de tout bord tous côtés… Cela dit, tel que l’a souligné Andrew Shaw, ce dernier a également remporté 2 Coupes… et je vous rappelle que les deux principaux intéressés offrent, depuis le début de leurs carrières respectives, des productions en tous points semblables :

La Farce Eller

Alors, je ne vois pas pourquoi j’en voudrais à Shaw, pour les récentes performances de Lars Eller… Rappelons également que si le Canadien a probablement laissé passer Alex DeBrincat et Samuel Girard, pour acquérir les services de Shaw, il a également mis la main sur Joni Ikonen, en plus d’avoir l’occasion de repêcher un autre bon joueur au prochain encan via le 2e choix de 2e ronde des Caps de cette transaction, acquis après leur avoir cédé le Danois… Je suis encore très à l’aise avec ces deux transactions ! Si seulement Andrew Shaw pouvait parvenir à trouver le moyen de se tenir éloigné de l’infirmerie…

 


Crédit image entête, Sportsnet.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: