Retour sur la transaction Subban-Weber

En ce soir de match Montréal-Nashville, je pense qu’une question de la transaction Shea WeberP.K. Subban est d’actualité. Referiez-vous cet échange?

Je n’ai pas envie de regarder la transaction sur le seul aspect des statistiques comme le site internet www.pksubbantracker.com le fait. Bien sûr, il faut être extrêmement naïf – ou mal informé – pour penser que cet échange est un ‘‘hockey-trade’’ exclusivement. Ce terme de hockey-trade est plus souvent utilisé pour décrire une transaction qui répond aux besoins des deux équipes. Parfois sur le court ou le long terme, d’autres fois, comme dans l’échange Seth Jones-Ryan Johansen, les équipes s’échangent du surplus contre un besoin et des fois, comme dans l’échange Subban-Weber, les équipes s’échangent des problèmes.

Un échange de problèmes

Soyons honnêtes, les 31 équipes voudraient ces deux défenseurs dans leur équipe, en théorie. Dans le cas du Canadien, le personnage qu’était devenu P.K. Subban devenait une distraction constante. Une distraction au sein de l’équipe, du groupe de leaders, au niveau des gestionnaires de l’équipe et même au niveau de l’image et du message de l’organisation. Un joueur ultra-populaire, plus populaire que l’équipe, ça ne passe pas au hockey, peu importe le marché. Shea Weber lui est un leader, calme, pensant toujours plus au bien du groupe qu’au sien; donc qu’en est-il du problème ? David Poile est passé à 2 doigts de perdre son défenseur vedette et capitaine à l’été 2012, alors que les Flyers lui ont soumis une offre hostile. Offre de 14 ans et 110M que Shea Weber, alors âgé de 26 ans, a accepté et n’a donné d’autre choix à son directeur général d’égaliser l’offre. Poile a eu ce contrat dans la gorge et savait très bien, lors de l’été 2016, et peut-être même avant, qu’il allait causer des mots de tête dans le futur avec un défenseur sur la courbe descendante. Il a appelé Marc Bergevin, et se sont échangés leur problème respectif. On connait la suite.

Un an et demie plus tard

P.K. Subban a eu une année en montagne russe la saison dernière, alors qu’il a été limité à 66 matchs en raison d’une blessure au dos. Il a aussi atteint la finale de la Coupe Stanley à sa première saison avec l’équipe du Tennessee, tandis que Shea Weber a connu sa pire saison au niveau des points depuis la saison 2009-2010 mais il a aussi eu un excellent plus-et-moins de +20. Leur impact s’est définitivement fait sentir au sein des deux équipes et les deux généraux en étaient certes satisfaits, mais qu’en est-il réellement ? Weber, 32 ans et Subban, 28 ans, ont deux rôles et des qualités complètement différents. Avec Weber, chez le Canadien, on a essayé Beaulieu, Emelin, Markov, Alzner, Benn et Mete à ses côtés en seulement 1 saison et 1 quart ! Seulement 98 parties et il a joué avec plus de partenaires qu’à ses 5 dernières saisons combinées ! On nous dit que ça prend au Canadien un défenseur mobile, offensif, avec une bonne vision, capable de monter la rondelle pour accompagner Weber. Pendant ce temps, Pernell Karl joue avec Alexei Emelin, cette année! Emelin, un défenseur qu’on voulait chasser de Montréal à cause de ses mauvaises prises de décisions ainsi que son talent limité. Je me souviens très bien de ce qu’on disait quand Subban était à Montréal, on devait le jumeler avec un défenseur fiable en défensive, point. Il se chargeait du reste. Il avait besoin d’un gars pour protéger ses arrières. Le Canadien se retrouve donc, aujourd’hui, avec un Shea Weber à qui ça prendrait un joueur hyper polyvalent pour le compléter, et c’est précisément là que ma conclusion m’amène.

Rien contre Weber

Je peux sembler être  pro-Subban et être contre cet échange, mais il n’en est rien. J’aime beaucoup Shea Weber. Il est définitivement plus un capitaine et un leader que Max Pacioretty, et il est définitivement indispensable aux Canadiens dans sa situation actuelle. Je n’ai rien contre ce ‘‘Man Mountain’’ qui a eu une saison honnête et se mixe beaucoup mieux au groupe actuel du Canadien. Par contre, on nous avait vendu un gars BEAUCOUP plus complet que P.K. Subban, un grand leader et un défenseur physique… alors qu’au final, il n’en est rien. Force est d’admettre que le coffre d’outils de Subban est beaucoup plus complet que celui de Weber. De plus, il était en mesure d’attirer la pression sur lui et de performer encore mieux en séries. D’ailleurs, il a été le meilleur joueur du CH à toutes ses présences en séries, a même été dominant dans les séries de 2010 étant alors une simple recrue et a aussi été le meilleur joueur des Preds lors des dernières séries. Pour ce qui est du côté physique, sans être frêle, Subban compense ce manque avec non seulement son intelligence, mais également avec sa fluidité et sa créativité, deux de trois qualités que Shea Weber n’a malheureusement pas.

 

En Conclusion

Est-ce que je referais la transaction qu’a effectué Marc Bergevin à l’été 2016 ? La réponse est non. Est-ce que j’aurais gardé P.K. Subban, son contrat de 9M annuel et sa présence au sein du groupe ? Non plus.

Autant j’ai adoré ce joueur électrisant, autant je pense que de le transiger était une décision difficile mais logique, alors qu’il allait obtenir une clause béton de non-mouvement au 1er juillet et qu’il n’était pas apprécié par ses coéquipiers. Je pense que l’erreur de Bergevin, comme dans l’échange Drouin-Sergachev d’ailleurs ( mais ce sera pour une autre fois), c’est qu’il a mis tous ses œufs dans le même panier. Il aurait dû être en mesure d’aller chercher deux joueurs plus jeunes, un attaquant (centre) et un défenseur pour palier au trou et ensuite les entourer. Un échange du type Rickard Rackell et Sami Vatanen/Théodore ou Sam Bennett et Dougie Hamilton, etc. Pas nécessairement ces joueurs-là, mais ce type de transaction structurante qui, a moyen terme, améliore le CH à plus d’endroits. Quand je repense à Seth Jones qui a été troqué contre Johansen la saison d’avant, je ne peux m’empêcher de penser à Marc Bergevin et ses collègues au deuxième étage. Si échanger Subban était devenu une priorité, n’aurait-il pas pu obtenir Jones ? Weber contre Johansen aurait probablement fonctionné aussi et là on aurait eu une vraie bonne transaction pour le DG.

Avec des transactions pour plus d’un joueur en retour, c’est beaucoup plus facile de mettre les joueurs actuels dans les bonnes chaises et réévaluer ses effectifs. Mais Marc croyait vraiment avoir une équipe prétendante et Weber aide réellement une équipe à passer à un autre niveau, en étant bien entouré. À ce stade-ci, la seule façon de rendre cette transaction avantageuse serait d’échanger le bon vieux Shea à une VRAIE équipe prétendante contre de prometteurs joueurs, joueurs avec un ‘‘s’’, pas qu’une seule pièce en retour et… alors, commencer la reconstruction, après cette déconstruction.

Crédit image entête, Getty via RDS.ca 

Kevin Leveillé
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: