1

Repêchage 2019, une belle occasion de combler un besoin criant

La loterie du repêchage de la LNH a eu lieu mardi le 9 avril. Plusieurs équipes ont fait d’importantes remontées au classement. Ainsi, les Devils  gagnent la loterie et passent du 3ème au 1er rang. Les Rangers passent du 6ème au 2ème rang tandis que les Blackhawks font le gain le plus important en passant du 12ème au 3ème rang. C’est donc dire que les Canadiens ne font pas de remontée spectaculaire dans ce classement. Ces derniers vont repêcher au 15ème rang. En tenant compte de la chose, dans ce texte, je vais indiquer quelques options que le Canadien pourrait avoir cet été. Ils se devront de bien choisir selon leurs besoins pour le futur.



Quels sont les besoins du Canadien au niveau de leurs espoirs ? Je crois que l’organisation dispose d’excellents espoirs au centre. L’émergence du jeune Kotkaniemi peut le prouver. On a pu voir son grand talent notamment avec son impressionnant but face aux Panthers. Malgré qu’il a eu une fin de saison plus difficile, il a tout de même obtenu 34 points en 79 parties. En améliorant l’aspect physique cet été, il pourra ainsi suivre le rythme tout le long de la saison et être plus productif pour Montréal et devenir un joueur clé de la formation. On a pu également voir le jeu de Ryan Poehling au dernier match de la saison avec sa grande performance de 3 buts et 1 supplémentaire en fusillade. Le dernier à avoir eu une telle performance est un certain Auston Matthews. Malgré ce superbe match, il ne faut pas avoir des attentes trop élevées à son égard. Il va probablement débuter sur le quatrième trio puisqu’il y a Max Domi, Philip Danault et Jesperi Kotkaniemi devant lui. Je m’attends à une récolte semblable à celle de Kotkaniemi de cette saison. Il y a également Nick Suzuki qui a été acquis dans la transaction de Pacioretty. Il est l’un des joueurs les plus dominant de la OHL. Il a obtenu plus de 90 points dans les trois dernières saisons. Mais je ne crois pas qu’il trouvera sa place avec le tricolore cette année, donc il va devoir jouer pour Joël Bouchard avec le Rocket. Mais à cause de la profondeur du Canadien au centre, il pourrait se déplacer à l’aile puisqu’il est moins complet qu’un Ryan Poehling. Toujours au centre, il y a également le jeune Jacob Olofsson. Ce choix de deuxième ronde du Canadien a notamment obtenu 9 points en 34 parties en Suède. Il a également participé au Championnat du monde junior. Il a un excellent potentiel, mais il devra jouer encore quelques saisons en Suède ou avec le Rocket. Il ne devrait pas faire le saut dans la Ligue nationale avant 2021-2022. À terme, je crois qu’il pourrait être un bon troisième centre dans la Ligue nationale.

Par contre au niveau des ailiers, c’est un peu plus faible. Jake Evans est un joueur de centre qui devra être déplacé à l’aile droite à cause du surplus de centres. C’est positif puisqu’on n’aurait jamais cru dire ça, pas plus tard que l’année passée. C’est un bon problème. En ce moment l’une des faiblesses du Canadien est le manque de talent à l’aile droite. Il y a Gallagher, mais après on retrouve juste des joueurs de troisième trio comme Armia, Weal, Lehkonen, Byron et Shaw. Grâce à son excellente deuxième moitié de saison avec le Rocket, Evans a cumulé 45 points en 67 matchs. Il joue de façon intelligente sur la patinoire, avec une belle maturité. Deux Finlandais complètent également le portrait de ce qui pourrait être une belle relève à cette position : Joni Ikonen et Jesse Ylonen. Ylonen est un joueur dont les atouts principaux sont la rapidité et une bonne vision du jeu. Il pourrait aspirer aux deux premiers trios, après quelques saisons en Finlande. Il a notamment aidé son pays à gagner le Championnat du monde junior en inscrivant 6 points en 7 parties. Il a également produit 27 points en 53 parties en première ligue finlandaise. Pour sa part, Ikonen a dû être opéré au genou droit et a été limité à 13 matchs cette saison, amassant 10 points au passage. Il a de bonnes habiletés avec la rondelle et une belle intelligence sur la patinoire. Je le vois ailier d’un troisième trio puisque son coup de patin reste une faiblesse.

Mais à quoi ressemble les espoirs en défensive ? Josh Brook a été le défenseur le plus productif dans la Ligue de l’ouest. Il a accumulé 75 points en 59 parties. Il représente un excellent espoir comme défenseur droitier. Il a le potentiel d’évoluer sur les deux premiers duos. Mais il devra d’abord passer quelques saisons en AHL. Alexander Romanov est une excellente prise au repêchage, puisqu’on doutait au départ de ce choix. Mais avec son excellente performance au Championnat du monde junior, on a constaté qu’il s’agissait clairement d’un bon choix. Puisqu’il a lui aussi le potentiel de prendre place sur l’une ou l’autre des deux premières paires. Sous contrat avec son équipe en Russie, il devra passer au moins une autre année dans la KHL avant de faire le saut en Amérique du Nord. Il est définitivement un excellent espoir pour venir combler un poste sur le flanc gauche. Il ne faut pas oublier les autres bons jeunes joueurs en défensive, tels que Victor Mete et Noah Juulsen. Victor Mete est un excellent patineur, même s’il n’est toujours pas parvenu à inscrire son premier filet. Quant à Juulsen, il a été blessé une bonne partie de la saison, mais pourrait être un bon 6ème défenseur polyvalent la saison prochaine.

Le Canadien possède l’une des meilleures relèves au niveau des gardiens. Charlie Lindgren sera probablement le deuxième gardien la saison prochaine, mais je crois qu’il n’obtiendra jamais un poste de gardien numéro 1 dans la LNH. Tandis que Michael McNiven va encore faire une autre saison à Laval. Mais je crois que dans quelques années, il pourra également obtenir un poste de gardien numéro 2, que ce soit avec le Canadien ou une autre formation. Cayden Primeau pourrait selon moi devenir un gardien numéro 1 dans la Ligue nationale. Il a notamment été nommé meilleur gardien universitaire, en plus de participer au Championnat du monde junior avec les États-Unis.

Donc, selon moi, au prochain repêchage, le Canadien devra d’abord ajouter des espoirs en défensive et aux ailes car ce sont les besoins les plus importants de sa relève.



Il y a quelques mois, on aurait pu penser à Philip Broberg, l’un des excellents arrières de cette cuvée, un défenseur très polyvalent. Mais il a été dominant au cours des derniers mois ce qui risque de lui valoir une sélection dans le Top-10 au prochain repêchage. Je vais donc vous proposer quelques possibilités pour la première ronde; Cam York, Arthur Kaliyev, Cole Caufield et Thomas Harley. Ils seront, selon moi, les meilleurs choix pour Marc Bergevin, en considérant qu’ils risquent d’être toujours disponibles au 15e échelon. Plusieurs croient que Raphaël Lavoie serait un bon choix. À mon avis, malgré qu’il connaisse d’excellentes séries, je crois que la relève au centre est suffisamment garnie. C’est la même chose pour le frère de Nick Suzuki, Ryan. Malgré qu’il soit très bon, je crois qu’il faut améliorer la relève pour les autres positions :

Cam York

Dans ma liste, il est classé 13ème. Donc, s’il descend de 2 petits rangs, le Canadien pourrait aller le chercher. Parmi mes quatre candidats, ce choix est celui qui a le moins de chances d’être accessible. Il est un bon patineur malgré qu’il ne soit pas le plus rapide; il arrive à trouver les bonnes lignes de passes et de tirs. C’est un défenseur solide, il en est un parmi les plus polyvalents. De plus, il est gaucher. Il ne néglige jamais l’offensive ou la défensive. Son plus grand atout est son sens du hockey. Il se place intelligemment sur la patinoire en plus d’effectuer les bonnes passes au bon moment. Il a les qualités d’un quart-arrière et est un atout de taille pour le jeu de puissance d’une équipe. Il anticipe bien les mouvements de ces coéquipiers. Il est excellent dans les petits espaces. Il a également un bon tir, mais il a parfois de la difficulté à le faire au bon moment et doit améliorer la précision de celui-ci. Au niveau défensif, il est capable de garder ces adversaires à l’extérieur et il est excellent avec son bâton ce qui fait de lui un défenseur redoutable. Lorsqu’il fait ses sorties de zone, il les fait rapidement et efficacement. Avec son petit gabarit de 5 pieds 11 pouces et 174 livres, il doit apprendre à jouer un peu plus physique. Il a amassé 14 buts et 51 passes en 63 parties dans l’équipe nationale des 18 ans et moins. Plusieurs intervenants comparent son style à celui de Keith Yandle.

Arthur Kaliyev

Je le place 15e sur ma liste; précisément le rang du Canadien. Il est en plein le genre de joueurs recherchés, un ailier droit franc tireur. Avec le départ de Max Pacioretty et Alex Galchenyuk, il n’y a plus de véritable franc-tireur avec l’équipe. Avec l’ajout de ce type de joueur, on pourrait combler un vide au sein de la formation. Il a accumulé 51 buts et 51 aides en seulement 67 parties dans la Ligue junior de l’Ontario avec les Bulldogs d’Hamilton. Mais il devra travailler sur ses premiers pas d’accélération. Son agilité et son éthique de travail le classent tout de même au-dessus la moyenne. Il est également très fort en protection de la rondelle, grâce à son bon gabarit de 6 pieds 2 pouces et 190 livres. Comme on le voit avec ses statistiques, il a un excellent tir qui fait peur aux gardiens adverses. Il décoche rapidement et il a un excellent lancé frappé ainsi qu’un tir du revers très efficace. Il n’a pas peur d’aller devant le filet pour ainsi pouvoir effectuer des déviations et obstruer la vue du gardien avec son physique imposant. Il a un talent pour se rendre disponible pour ses autres coéquipiers afin d’obtenir une bonne ligne de passe. Kaliyev a de bonnes mains et peut ainsi vaincre les défenseurs lorsqu’il profite de situations à 1 contre 1. Il est très patient avec la rondelle pour ainsi donner le temps à ces coéquipiers de se démarquer. Il est capable de bien travailler dans les espaces restreints. Il n’a pas peur de prendre des risques lorsqu’il tente un jeu plus créatif. En supériorité numérique, il est souvent placé sur les cercles afin de pouvoir profiter de l’espace pour effectuer son tir. Mais il devrait travailler sur son jeu en défensive, il n’est pas le plus impliqué dans cette dernière facette et son positionnement y fait défaut. Il devra travailler sur cet aspect s’il veut se faire un chemin jusqu’à la Ligue nationale. Son style est comparé à celui d’Alex Kovalev.

Cole Caufield

À mon avis, il devrait sortir 16ème, ce qui le place à portée du Canadien. C’est un ailier gauche de 5 pieds 7 pouces et 157 livres. Caufield est un excellent marqueur. Avec l’équipe nationale américaine des 18 ans et moins, il a amassé 72 buts (!) et 28 passes en 64 parties. Au Championnat mondial junior des moins de 18 ans, il a amassé 14 buts et 4 passes en 7 parties. Avec ces récents résultats, il pourrait augmenter dans le classement des espoirs du prochain repêchage. Avec un peu de chance, Cole pourrait encore être disponible à mi-chemin de la première ronde. Sa rapidité est l’un de ses atouts principaux. Son accélération est également excellente. Ses rapides changements de direction lui permettent de déjouer les défenseurs avec aisance. Malgré son petit gabarit, il est très solide sur ses patins, ce qui lui permet d’être difficile à déplacer devant le filet. Son lancer est décoché très rapidement avec une grande puissance. Il aime beaucoup utiliser son lancer du poignet. Malgré que son lancer sur réception soit l’une de ses forces. Il peut également marquer des buts du revers. Il a de la facilité à trouver un espace où il y a une bonne ligne de passe et de tir. Il n’a pas peur d’aller devant les filets puisqu’il est excellent dans les déviations et les retours grâce à ses bonnes mains et sa coordination. Il est capable de faire d’excellentes passes en espace restreint et il a la vision pour trouver ses coéquipiers en position de marquer. À l’occasion, il est en mesure d’être un bon fabriquant de jeu. Un autre de ses atouts est qu’il contrôle bien la rondelle malgré qu’il soit à pleine vitesse. Bref, il possède tous les atouts d’un bon ailier au niveau offensif, si ce n’est de sa taille. Sa rapidité et son anticipation l’aident beaucoup en défensive. Par la suite, il effectue de bonnes transitions vers l’avant, ce qui fait de lui un bon joueur pour tuer les pénalités. Mais sa petite taille l’ennuie lorsqu’il doit couvrir un joueur beaucoup plus gros que lui. Lorsque celui-ci protège la rondelle ça devient difficile pour lui de soutirer la rondelle malgré ses efforts. On le compare à Alex Debrincat.

Thomas Harley

Je classe ce défenseur gaucher au 17ème rang. Il dispose d’un gros gabarit, à 6 pieds 3 pouces et 183 livres. En plus d’accumuler 11 buts et 47 passes en 68 parties, il a une bonne vitesse dans les deux directions. Il a une très bonne accélération. Il est capable de faire de bons changements de vitesse, ce qui lui permet d’être bon en transition ainsi qu’à 1 contre 1. Il est un défenseur qui contrôle bien la rondelle, même en patinant à pleine vitesse. Il est capable de prendre des risques pour venir appuyer l’attaque. Il est très créatif et a une très bonne vision du jeu. Il voit bien les jeux qui se développent à l’avance. Il est également un autre bon joueur dans les espaces restreints. Il a amélioré son tir cette année, et on voit des résultats tangibles. Son lancer frappé a pris de la puissance et il a également plus de patience pour trouver les bonnes lignes de tir. Il utilise également son tir du poignet, permettant à ses coéquipiers de faire des déviations. Il est un défenseur solide, parvenant à garder les attaquants à l’extérieur de l’enclave. Il les force à effectuer des tirs avec des angles restreints. Il bloque bien les lignes de passes. Par contre, les joueurs rapides avec de bonnes mains peuvent lui causer certains problèmes à 1 contre 1. Il a un bon positionnement en plus de bien lire le jeu ce qui fait de lui un excellent défenseur dans son territoire, mais il ne tire pas profit de sa taille pour jouer physique. Il garde ses adversaires à l’extérieur grâce au positionnement de son bâton. Il est capable de batailler dans les coins et devant le filet. Malgré sa grande taille, il devra ajouter du poids à sa charpente. Son style ressemble à celui de Thomas Chabot…

Et vous, quel serait votre choix ?


Crédit image entête, Bruce Bennett/Getty Images /Agence France-Presse


Christophe Landry
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
stephan - mai 8, 2019

Mon choix serait Arthur Kaliyev

Reply

Leave a Reply: