1

Pierre Gauthier, « l’héritage »

L’effet « Monsieur » Pierre Gauthier sur le repêchage de Trevor Timmins; un mythe, une réalité ou une grande coïncidence?



Je l’avoue d’emblée : j’ai détesté « Monsieur »Pierre je-contrôle-tout Gauthier durant son passage en tant que directeur général des Canadiens. Ce qui m’a amené à regarder la situation de plus près, et à en arriver à une théorie, bien que non-prouvée, basée sur certaines circonstances assez frappantes.

« Monsieur » Pierre Gauthier a été engagé par le CH en 2003. Dès 2006, il fut promu adjoint à Bob Gainey, alors que ce dernier était le DG. Cependant, bien que Gauthier fut nommé directeur général en février 2010, c’est bien connu qu’il a commencé à prendre progressivement plus de place, après la tragédie qui a frappé Gainey en décembre 2006, suite au décès de sa fille… mais était-ce trop?

Et c’est là que ma théorie prend forme… Gauthier, un control freak (c’est connu : il aimait contrôler tout et décider de tout), aurait pris le plein contrôle APRÈS le repêchage de 2007, le temps que Bob Gainey lui cède de plus en plus le pouvoir, malheureusement pour le club et les fans.

Timmins, ayant aussi été engagé avant le repêchage de 2003, a donc vécu, jusqu’à maintenant, 3 périodes distinctes. La première avant Gauthier (de 2003 à 2007, 5 repêchages), ensuite pendant Gauthier (2008 à 2011, soit 4 repêchages durant lesquels Gauthier décidait vraisemblablement de tout) et après Gauthier (donc 2012 à aujourd’hui, 7 années, l’ère Bergevin).



Pourquoi est-ce que je vous parle de tout ça ? Simple, regardons les joueurs repêchés durant ces trois périodes…

AVANT GAUTHIER (2003 à 2007, minimum de 300 matchs)
2003, 10e – Andrei Kostitsyn  : 398 matchs
2003, 61e – Maxim Lapierre  : 614 matchs
2003, 79e – Ryan O’Byrne : 308 matchs
2003, 271e – Jaroslav Halak  : 449 matchs, ACTIF

2004, 18e – Kyle Chipchura : 482 matchs
2004, 84e – Alexei Emelin  : 456 matchs, ACTIF… plus ou moins 
2004, 150e – Mikhail Grabovski : 534 matchs
2004, 262e – Mark Streit : 786 matchs

2005, 5e – Carey Price : 558 matchs, ACTIF
2005, 45e – Guillaume Latendresse : 341 matchs
2005, 190e – Matt D’Agostini  : 324 matchs
2005, 200e – Sergei Kostitsyn  : 353 matchs

2006, 66e – Ryan White : 313 matchs
2007, 12e – Ryan McDonagh  : 530, ACTIF
2007, 22e – Max Pacioretty : 626, ACTIF
2007, 43e – PK Subban : 582 matchs, hyperACTIF
2007, 73e – Yannick Weber : 394 matchs, ACTIF…

Donc, durant la période précédent l’ère Gauthier, on peut dire que le Canadien a sélectionné un total de 17 joueurs ayant joués au moins 300 matchs, dont 6 (dépendant de ce qui adviendra d’Alexei Emelin…) sont toujours actifs dans la LNH !

PENDANT GAUTHIER (au moins 100 matchs ou toujours actifs)
2010, 147e – Brendan Gallagher : 406 matchs ACTIF
2011, 17e – Nathan Beaulieu : 284 matchs ACTIF…

et… c’est tout ! De cette période, 2 joueurs seulement répondent à ces critères, en 4 ans (!),  et aucun autre n’est actif !!

APRÈS GAUTHIER (données plus difficiles, car il est encore tôt pour juger les derniers repêchages… alors, nous prendrons les joueurs établis LNH ou qui devraient l’être éventuellement)

2012, 3e – Alex Galchenyuk : 418 matchs, ACTIF
2012, 122e – Charles Hudon : 78 matchs, ACTIF

2013, 55e – Artturi Lehkonen  : 139 matchs, ACTIF
2013, 86e – Sven Andrighetto  : 152 matchs, ACTIF

2015, 26e – Noah Juulsen : 23 matchs, ACTIF

2016, 9e – Mikhail Sergachev : 83 matchs, ACTIF
2016, 100e – Victor Mete  : 49 matchs, ACTIF

Ayant déjà joué LNH et qui poursuivront peut-être :

2013, 25e – Michael McCarron : 69 matchs
2013, 34e – Jacob de la Rose : 119 matchs

2014, 26e – Nikita Scherbak : 29 matchs
2014, 73e – Brett Lernout : 21 matchs

Puis viennent les prospects avec le potentiel de percer la LNH, bien qu’il soit encore trop tôt pour savoir avec certitude ce qu’ils deviendront (quoiqu’il y a des cas plus encourageants que d’autres) :
– Kotkaniemi
– Poehling
– Ylonen
– Primeau
– Fleury
– Brook
– Olofsson
– Evans
– Ikonen
– Addison
– Vejdemo
– Pezzetta
– Bitten
– Romanov
– Hillis
– Fonstad

… Alors, si le coupable n’était pas Gauthier de 2008 à 2011, je me demande bien c’est qui ou c’est quoi?? Comment un recruteur passe  – en l’espace d’un an seulement  (!)- d’une cuvée réunissant des joueurs tels que Subban, Pacioretty, Mcdonagh et Yannick Weber à…  presque rien en 4 ans et redevient bon par la suite? Magie, magie? Quoi qu’il en soit, le moins qu’on puisse dire c’est que ces 4 années-là nous font encore excessivement mal présentement… Une énième preuve de l’importance capitale qu’occupe le repêchage dans les succès d’une équipe ! … et peut-être que Trevor Timmins n’est pas en place depuis si longtemps, survivant aux différents DG, pour rien ! 

 

– Martin Raymond


En Prolongation

Chronique Timmins, retour sur les 1er choix toujours avec l’équipe






Crédit image entête, Graham Hughes/The Canadian Press via Toronto.Citynews.ca



Invité Spécial
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Stéphan - août 22, 2018

C est pas mal ça la déroute du Ch les deux inertes DG de cette ère tout à fait d accord.

Reply

Leave a Reply: