Pacioretty, Stone et Tatar, les parallèles…

Je suis en retard, très en retard. Je le sais. Mais puisque j’ai envie d’aborder le sujet, et que c’est moi le chef, je vais le faire quand même. C’est qui le chef ? Pas toi ! 



Cet été, lorsque la saga Pacioretty a enfin connu son dénouement, plusieurs intervenants ont accusé Marc Bergevin d’avoir trop attendu. Selon certains, il aurait pu obtenir bien plus s’il n’avait pas tant tardé avant de bouger. L’un des  miens, Serge le Magnifique, a d’ailleurs lui-même pondu un papier où il étalait le même genre de reproches.

Ainsi, plusieurs personnes ont eu le sentiment que le DG du Tricolore avait contribué à faire baisser la valeur de son meilleur buteur. Si je respecte ceux qui auraient aimé obtenir plus, je pense que le retour était tout à fait juste.

D’abord, qu’est-ce que c’est, ce fameux « plus » ? Un ou deux choix de 1ere ronde ? Je préfère encore Nick Suzuki. Dans son cas, lui-même une sélection de 1er tour, on a déjà une bonne idée de son potentiel. On est moins dans le flou, pour ainsi dire. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, après tout… Lorsqu’on reçoit un choix, c’est très bien et certainement très plaisant, mais c’est un gamble. Sauf peut-être pour le choix que l’Avalanche a soutiré aux Sens dans l’échange de Duchene. LOL. Qui sait ce qu’on pourra sélectionner avec ce fameux choix, si on ne remporte pas la loterie, une fois monté sur l’estrade. Un Poehling ou un Scherbak ? Un Pastrnak ou un McCarron ? Un Beaulieu ou un… n’importe qui sauf Beaulieu.

Et puis, ne nous leurrons pas, il aurait été très difficile de soutirer 2 choix de 1ere ronde pour Pacioretty. Si on connaissait ses défauts, les autres équipes aussi. Quoique… Personne ne semble avoir remarqué qu’il y a un problème avec Duchene.

En plus de Suzuki, Montréal a reçu un choix de 2e ronde. Parfois, on repêche des De la Rose ou des Fucale, et parfois, on peut y pêcher des Ikonen ou des Ylonen… et pourquoi pas un ou deux Romanov et Brook au passage ? C’est aussi un gamble.

À ces deux bons morceaux, les Golden Knights ont dû ajouter Tomas Tatar pour faire pencher la balance en leur faveur. Après tout, même si certaines personnes ont considéré l’ailier comme un vulgaire Throw-in, il devait avoir une certaine valeur, quelques semaines seulement après avoir coûté 3 choix (1ere ronde, 2e ronde, 3e ronde).

Au cours de l’été, Tatar a affirmé qu’il avait l’intention de profiter de l’occasion pour prouver qu’il était un ailier de qualité. Il a même poussé l’audace jusqu’à affirmer qu’il pouvait lui aussi marquer 30 buts. Alors qu’il reste seulement 16 matchs au calendrier régulier, il risque de manquer de temps. Quoiqu’il en soit, ses 22 buts en 66 matchs représentent une production tout à fait honorable. D’ailleurs, avec cette production et ses 48 points, Tatar occuperait actuellement le premier rang des buteurs ET des pointeurs de son ancienne équipe… Si ça ce n’est pas fabuleux, je ne sais bien pas ce que c’est !

Alors… Suzuki, Tatar et un 2, ou 3 choix ? Personnellement, je préfère de loin la première option.



Ensuite, puisqu’il faut bien être conséquent avec le titre, sinon on ne dressera jamais de parallèle,  j’arrive enfin au sujet de Mark Stone.

En plus d’évoluer sur la même ligne, Stone et Pacioretty ont coûté à peu près la même chose. Après tout, Erik Brannstrom est un espoir d’aussi bonne qualité que Nick Suzuki. Tous deux sélectionnés au même encan, il est difficile de les comparer outre mesure puisque le premier est un défenseur. Par contre, Brannstrom a déjà fait le saut chez les pros, pendant que Suzuki est retourné brûler la OHL pour une dernière fois. Ce dernier se dirige vers une nouvelle saison de 100 points (105), et c’est très bien… mais pendant ce temps, Brannstrom 29 points en seulement 43 matchs dans la Ligue américaine. Disons que ça augure bien pour la suite ! Il faut également tenir compte du fait qu’au moment de l’échange, le Canadien avait cruellement besoin de renfort au centre. On ignorait encore comment Domi allait réagir, et surtout, comment Kotkaniemi allait se développer. Voilà qui est dit, pour ceux qui pourraient se demander pourquoi on n’a pas obtenu Brannstrom au lieu de Suzuki.

Ensuite, Oscar Lindberg est certainement un jeune vétéran qui peut se rendre utile. Tout comme Tatar, Lindberg est un ancien choix de 2e ronde. Les deux joueurs ont également à peu près le même âge. Cela dit, bien que tout à fait capable de participer au pointage, la nouvelle acquisition des Senators est surtout reconnue pour ses aptitudes défensives. À ce jour, il n’a jamais atteint le plateau des 15 buts ni franchi celui des 30 points. Par contre, il faut préciser que le suédois n’a encore jamais disputé de saison complète dans la LNH, avec un sommet de 68 rencontres en 2015-16. Il évoluait alors avec les Rangers. Ce n’est pas cette saison que ça va changer, puisqu’il a déjà raté pratiquement 30 rencontres depuis le lancement des hostilités. Mais bon, dans les bonnes conditions, il n’est pas impossible de le voir s’approcher de la barre des 40 points. Une chose que Tomas Tatar est parvenu à accomplir à chacune de ses saisons dans le show. Sauf une, l’année dernière, alors qu’il a terminé la campagne avec 34 points en 82 matchs disputés avec les Wings et les Knights (en comptant toutefois sa récolte de 39 points à sa saison recrue en 2013-14… que j’en voie argumenter sur 1 seul point !)… Et puis, on l’a déjà mentionné plus haut; Tatar torche et produit plus que n’importe quel joueur à Vegas.

Enfin, dans les deux cas, McPhee a cédé un choix de 2e ronde. Au moment d’écrire ces lignes, ils ont carrément une valeur égale. Un peu comme les transactions Pacioretty et Stone, quoi !

Pourtant, les circonstances semblaient favoriser Ottawa. En considération du nombre étonnant d’équipes encore dans la course aux séries, le nombre de vendeurs étaient assez restreint. En tenant compte du principe de l’offre et de la demande, la valeur d’un bon joueur devait conséquemment être revue à la hausse. D’autant plus qu’il se dirigeait vers la saison de sa vie. De l’autre côté, l’ancien capitaine du Tricolore sortait tout juste de sa pire campagne en carrière.

Certes, Stone se dirigeait vers l’autonomie, tandis qu’il restait une année de contrat à Max Périphérie Pacioretty. Cependant, tout comme ce fut le cas pour ce dernier, il semble assez évident que la question d’une prolongation de contrat avait d’ores et déjà été abordée avant de conclure le pacte. En clair, dans les deux cas, les décideurs de Vegas ont pris soin de s’assurer que les nouveaux-venus désiraient prolonger leur séjour dans la capitale du vice. M-à-J : Ça tombe à point, voici qui vient confirmer la thèse voulant que la question contractuelle était belle et bien réglée au moment de l’échange :

En conclusion, en regard du prix obtenu pour Stone, je crois qu’on peut dire que Marc Bergevin a soutiré un bon prix pour son joyeux luron au sourire toujours si franc ! Ça semble encore plus vrai quand on repense à ce que les Canes ont obtenu pour Jeff Skinner (Cliff Pu – qui est déjà reparti ! – et des choix de 2e, 3e et 4e ronde)… ou les Sens pour Mike Hoffman. Ce dernier, accompagné de Donaghey et d’un choix de 5e ronde, a initialement coûté Mikkel Boedker, Julius Bergman et un choix de 6e ronde aux Sharks. Quelques instants plus tard, il était expédié avec un choix de 7e ronde en Floride en retour de quelques choix (2e, 4e et 5e ronde). En comparaison, le package obtenu pour Pacioretty pourrait même faire figure de vol !



Un instant, je vous prie ! J’ai un autre point à ajouter à ma conclusion… et comme je suis le chef – on a déjà établi la chose, veuillez vous référer à l’introduction -, je vais le faire aussi ! Ce qui ressort de cet article, c’est que les Golden Knights sont prêts à tout pour tenter de remporter la Coupe d’ici 3 ou 4 ans. Au point de sacrifier sans vergogne tout semblant d’avenir. En jumelant les transactions des trois joueurs mentionnés ci-haut, on peut constater que McPhee a déjà cédé 3 choix de 1e ronde, en plus de 3 choix de 2 ronde… et du reste ! Le tout, en l’espace d’une seule année… Et ça, ça risque de faire mal avant longtemps.


En Prolongation
Je suis peut-être en retard, mais le présent sujet tombe tout de même à un moment fort opportun, puisqu’on apprend aujourd’hui que le fameux contrat de Mark Stone serait sur le point d’être signé :

B’en oui, on vient tout juste de plugger un Tweet de Renaud Lavoie… On aura tout vu !

Mais c’est quand même moi le chef…

Bye ! 



Crédit image entête, John Locher/AP via Sportsnet.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: