Où s’en va la LNAH ?

Malgré plusieurs spéculations de magouilles, de tricheries ou de parti pris, les joueurs des Éperviers ont travaillé fort et ont permis à la ville de Sorel de célébrer un premier championnat (enfiiiiiin) de la LNAH. La saison 2017-2018 étant maintenant chose du passé, les yeux se tournent vers la prochaine saison et le futur de la ligue en général.

Cependant, une question demeure : À quoi ressemblera la LNAH l’an prochain ?

D’abord, le commissaire Richard Martel a annoncé qu’il se retirait de son poste afin de se concentrer sur sa campagne électorale fédérale dans son comté. De son côté, la ligue rencontre présentement des candidats pour ce poste.

Ensuite, la fameuse concession de Trois-Rivières … Toute l’année, toutes sortes d’histoires ont ressorti à propos des Draveurs de Trois-Rivières. Détenteurs de plusieurs records de médiocrité concernant les assistances aux matchs, les Draveurs ont toutefois donné du fil à retordre aux Éperviers en 1ere ronde des séries. Suite à l’élimination de ces derniers, on a appris que de nombreux membres de l’organisation n’avaient pas été payés, pendant que leur propriétaire, Étienne Boileau, commanditait pourtant l’équipe de Sorel. Quelques semaines plus tard, tous les joueurs reçurent la somme qu’on leur devait après avoir mis beaucoup de pression sur M. Boileau. Bien entendu, avec des foules semblables et un propriétaire qui a déserté, l’équipe de Trois-Rivières est en grand danger de quitter leur localisation, voire même de disparaître. Sachant que la LNAH a perdu 2 équipes en 2 ans et ne jouera pas à moins de 6 équipes, il est primordial de garder ce club dans la ligue. Un homme d’affaire de la région, Yves Tremblay, a mentionné à un journal local qu’il serait intéressé à garder la concession en Mauricie, mais avec ses conditions à lui, dont l’une est d’amener le réputé Directeur Général Dean Lygitsakos à la barre de son équipe.

S’ajoutent à cela, de nombreuses, très nombreuses histoires d’expansion.

D’abord, Granby. Alors que la ville et la LNAH semblaient s’être entendues, l’équipe junior qui occupe l’aréna local, les Inouks, ont utilisés un droit convenu dans leur entente avec la ville qui leur permet d’avoir l’exclusivité dudit aréna. La ville de Granby reverra l’entente en question, en vue de la saison 2019-2020.

Ensuite, Berlin. La relativement petite ville du New Hampshire s’était montrée intéressée à l’idée d’avoir une concession l’an dernier. Cependant, ils ont entamé le processus trop tard et devaient repousser le projet d’au moins un an. Les partisans de hockey de la ville ont dû passer leur premier hiver sans équipe, car ceux-ci avaient auparavant un club dans la FHL. Le groupe d’investisseurs a déjà décidé du nom qu’aurait la future équipe. Les BlackJacks de Berlin. Même sans équipe, ils ont débuté une campagne d’écoulement de billets de saison. À ce jour, rien n’est confirmé, ni infirmé, pour nos voisins du Sud. Cependant, il s’agirait d’une dépense importante en regard des coûts de transport pour une équipe comme les Marquis de Jonquière, sans oublier que certains joueurs ne pourraient pas traverser les douanes.

Puis, Roberval. La rivalité avec les Marquis de Jonquière serait instantanée. Le groupe d’investisseurs auraient les reins solides et la ville aiderait grandement ceux-ci dans la réussite de leur projet. Certaines personnes expriment de nombreux doutes quant à la réussite d’une concession à Roberval. Le point principal de ces doutes concerne l’aréna. L’amphithéâtre ne pourrait contenir qu’un maximum de 1300 personnes, en calculant les gens debout. Il faudrait alors espérer que les places assises soient remplies à pleine capacité à tous les matchs locaux.

Finalement, L’Ancienne-Lorette. Le principal avantage de ce lieu est sa position géographique. La ville de Québec a un énorme bassin de population, mais actuellement sans équipe les partisans de la LNAH de cette ville doivent faire au moins 1h de route pour aller voir un match. L’Ancienne-Lorette serait l’un des seuls endroits dans la Capitale-Nationale à avoir un aréna où une équipe de la LNAH peut évoluer. La proximité avec Trois-Rivières (s’ils sont toujours là), Thetford et St-Georges créerait des rivalités très intéressantes à suivre. Par contre, on dispose de bien peu de détails sur le dossier. Des rumeurs circulaient un temps, mentionnant que Donald Brashear pourrait être l’un des investisseurs, mais c’est demeuré au stade de rumeur.

Il ne faut pas oublier certaines villes situées dans le giron Montréalais qui sont souvent mentionnées dans les rumeurs. St-Roch de l’Achigan, St-Jean sur Richelieu et St-Jérôme entre autres. Pour St-Roch, le dossier est cependant clos, la ville disposant maintenant d’une équipe évoluant dans un circuit senior local. Pour ce qui est des deux autres, toujours bien peu d’informations sont disponibles sur le sujet, mais St-Jérôme est depuis un certain moment investi dans de sérieux pourparlers avec la LNAH. Ils miseraient déjà sur un groupe d’investisseurs intéressés au projet.

Les détails de tout ça viendront bien assez vite, car les équipes doivent savoir où elles vont et qui les dirigeront avant de commencer à penser au prochain repêchage et à la signature de joueurs.

Personnellement, j’ai extrêmement hâte d’avoir des nouvelles et surtout, que la prochaine saison commence.

 

Bonne journée, soirée, ou nuit, à tous !

– Samuel Busque


Crédit image entête, Yannick David

Samuel Busque
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: