Ode à Danault

Grâce à sa superbe soirée de 4 points face aux Jets, Phillip Danault a maintenant récolté 25 points à ses 25 derniers matchs. Du même coup, le joueur de centre s’est permis d’égaliser son plus haut total de points en carrière (13 buts et 40 points en 82 matchs), un plateau atteint durant la saison 2016-17.  Avec déjà 11 filets, il lui manque seulement 3 buts pour surpasser cette autre marque. Le tout, après seulement 55 matchs. À moins d’une blessure, avec encore 27 matchs à disputer, parions qu’il y parviendra !




Parlant de blessures, limité à 52 parties la saison dernière, il faut donner à Danault ce qui lui revient : il a brillamment fait face à l’adversité et a rebondi avec brio, alors que plusieurs personnes ne donnaient pas cher de sa peau. En début de saison, il était ciblé par les critiques, tandis qu’il peinait à obtenir des points. Force est d’admettre qu’il a depuis trouvé le moyen de répondre par la bouche de son bâton. On en parlait encore, il y a quelques semaines… le Québécois ne tirait pas assez :

Danault en feu, Price de retour, le rêve des séries se poursuit

Certes, il y a encore place à l’amélioration à ce niveau, mais peu importe le nombre de tirs, on peut dire qu’il joue avec de plus en plus de confiance. Le joueur de 25 ans le dit lui-même, récemment il fait des jeux qu’il n’aurait jamais osé faire avant… En date d’aujourd’hui, en incluant sa performance d’hier soir (1 but en 2 tirs), Danault maintient un excellent taux de conversion de 12.5%. Depuis qu’il s’est joint aux Canadiens, il maintient un pourcentage légèrement supérieur à 10% (10.6%). En somme, il est définitivement un meilleur tireur que ce que sa fiche peut laisser entrevoir… S’il finit par décocher un peu plus de tirs, je ne serais pas surpris de le voir coller deux ou trois campagnes de 20 buts. On verra bien ! En attendant, en plus de dominer offensivement, l’attaquant continue d’exceller dans plusieurs autres facettes du jeu.

Non content de très bien se débrouiller au cercle des mises en jeu, Danault affiche actuellement le meilleur différentiel de l’équipe avec un cumulatif de +22… tout juste devant un certain Victor Mete (+20) ! En début de saison, après un match contre les Kings, où il avait terminé sa soirée de travail avec un gênant 1/12 (7.7%), l’attaquant obtenu dans la transaction Weise s’est dit insatisfait de sa performance au niveau des mises en jeu. Disons qu’il a une fois de plus su passer de la parole aux actes. Il est ce genre de joueur qui ne se contente pas de parler. Avec lui, dans la victoire comme dans la défaite, quand il dit qu’il doit en donner plus, on sait qu’il va en donner plus.

Par dessus le marché, depuis qu’on a greffé Drouin au duo que Danault complétait avec Gallagher, le talentueux ailier semble progressivement doté d’une énergie renouvelée. Du propre aveux de Jonathan Drouin, il est en effet assez difficile de se traîner les patins quand tu dois jouer avec deux coéquipiers qui patinent toujours à fond de train.



Ayant lui aussi terminé sa soirée avec une récolte de 4 points, Drouin (46) talonne maintenant Max Domi (47) pour la position de tête des meilleurs pointeurs de l’équipe. Au 3e rang, avec ses 40 points, Danault, pourtant moins talentueux, n’est pas très loin derrière. Le joueur de centre devance par un petit point Tomas Tatar, son ancien partenaire de trio. Ce dernier a toutefois disputé un match de moins.

En tout cas, de retour au principal intéressé, on sait qu’il est de ceux qui font les petites choses qu’on remarque un peu moins sur la glace, mais je ne crois pas qu’on puisse encore longtemps le qualifier de joueur « sous-estimé ». Mine de rien, à travers la ligue, on commence de plus en plus à chuchoter son nom en tant que candidat potentiel au trophée Bergeron Selke, d’ici quelques années. Parce qu’à seulement 25 ans, et une seule saison complète dans le corps, il a encore bien le temps de s’améliorer. Et puis, Patrice Bergeron prendra bien sa retraite un jour…

Une chose est sûre, après avoir affronté les gros Jets, le Canadien aura pleinement besoin de la contribution de Danault pour passer au travers des Leafs, des Preds et des Bolts, leurs trois prochains adversaires. Lorsque Kotkaniemi et Suzuki se sont ajoutés à Ryan Poehling, en plus de Max Domi, chez le Canadien, on a peut-être pu croire que Phillip Danault allait devenir dispensable. Pour l’heure, il semblerait que le principal intéressé en ait décidé autrement. Quelqu’un a oublié de lui passer le mémo… 


En Prolongation
On sait déjà que Jesperi Kotkaniemi est destiné à chasser Phillip Danault du poste de 1er centre de l’équipe, qu’il occupe plus ou moins en comité avec Max Domi… Qui sait, peut-être même dès la saison prochaine. En attendant, ces deux-là lui permette de se développer tranquillement, loin de la pression. Grâce à sa série de 4 matchs de suite avec au moins 1 but, Kotkaniemi en totalise maintenant 10, en plus de cumuler 27 points… en route vers une superbe saison recrue de 40 points (15 buts). Le tout, en jouant à peine un peu plus de 14min (14:06) par match. Subitement, ceux qui le comparaient à Zadina et Tkachuk cet été sont devenus bien silencieux… Pour terminer, comme si ça ne suffisait pas, en plus d’être agréable à voir aller sur la glace, Kotkaniemi est tout autant divertissant à regarder lorsqu’il réchauffe le banc. Il faudrait pratiquement songer à installer une Kotka-Cam !

Ok, ok :

Mieux vaut ne tout simplement pas commenter…




Ailleurs dans la LNH
Deux jours après avoir mis la main sur Brian Boyle, David Poile poursuit son magasinage… En tout cas, Laurent Dauphin, à défaut de jouer dans la LNH, voyage beaucoup ! :

… et Panarin change d’agent !


Crédit image entête, Joël Lemay/Agence QMI via TVASports.ca


Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: