Mythe ou réalité, une hausse importante de buts marqués cette saison ?

Pour les amateurs de statistiques, début novembre, le Hockey Herald a publié un article qui rétablissait les faits concernant une prétendue hausse des buts marqués dans la LNH :

Quel genre d’impact a eu la diminution des plastrons des gardiens sur le nombre de buts marqués ?

Évidemment, l’échantillon demeurait relativement petit… Ainsi, 2 mois plus tard, voici les nouvelles données : 

En cette saison de la LNH, j’avais comme l’impression qu’il se comptait beaucoup plus de buts que la saison dernière. Étant amateur de statistiques, j’ai alors décidé de faire ma petite enquête là-dessus, pour vérifier si mon impression était bonne ou non.

Alors si vous jeter un œil sur mon tableau ci-joint, vous pourrez constater que j’étais dans le champs. En fait, oui, il se compte plus de buts par partie cette saison, mais seulement à raison de 0.08 buts de plus… aussi bien dire que c’est du pareil au même :

Il est quand même intéressant de regarder plus attentivement ces chiffres par équipe, au lieu d’une vue d’ensemble. Car si, au global, il ne se compte pas vraiment plus de buts, il en va autrement pour certaines équipes.

Qui sont les premiers de classe à ce niveau ?

1 – Calgary, qui compte 0.87 plus de but par partie, ce qui en soit est énorme. L’excellente saison de Gaudreau (59 points) explique un peu cette hausse.

2 – Montréal, avec ses 0.65 but par match de plus. Une grosse surprise pour moi, surtout avec les départs de Pacioretty et Galchenyuk.

3 – Tampa Bay, 0.59 but de plus par match. Pas vraiment une surprise, avec les Stamkos, Kucherov et compagnie.


D’autre part, qui sont les derniers de classe ?

1 – Los-Angeles, qui compte 0.67 but de moins par partie. Quelle déception que cette équipe cette année.

2 – Boston, avec 0.44 moins de but par partie. Une surprise en soi. L’absence de Bergeron durant un temps explique en partie ces données. Après tout, malgré une absence de 16 parties, il est le 3e meilleur pointeur de l’équipe (33 points en 24 matchs).

3 – Anaheim, avec une baisse de 0.38 but par partie. Sûrement une des raisons qui explique leur actuelle baisse au classement.


Maintenant, si nous poursuivons les comparaisons mais cette fois-ci au niveau du classement final de l’an dernier avec celui de la saison en cours, au niveau des points, là aussi il y a de belles surprises… et de grosses déceptions :

Quelles équipes se sont le plus améliorées ?

1 – Buffalo, avec un énorme gain de 19 rangs ! On s’attendait bien à ce qu’un jour ou l’autre cette équipe remonte, mais ce saut est assez prodigieux.

2 – Calgary, gain de 16 positions. Personnellement, je ne m’y attendait pas du tout.

3 – Montréal, gain de 15 positions. Levez la main ceux qui l’avait prédit ?

On remarque une chose; deux des trois équipes qui ont les meilleures améliorations d’un point de vue buts par partie ont aussi les meilleures améliorations au classement. On dit que l’offensive ne gagne pas les championnats mais bon, ça doit quand même aider un peu…

Maintenant, si certaines équipes ont fortement amélioré leur positionnement au classement, ça implique évidemment que d’autres ont chuté.

Donc, qui sont les derniers de classe  ?:

1 – Los Angeles, chute de 17 positions. Que dire de plus ?

2 – Philadelphie, perte de 15 positions. Ouille ! Le club de hockey des Flyers est la troisième pire équipe au niveau de la moyenne de buts accordés. Mais est-ce le seul problème de cette formation ?

3 – Minnesota, chute de 13 positions. Équipe moyenne cette saison, avec peu de buts marqués (2.89 BpM).



Outre ces 3 équipes qui ont le plus chuté au classement, j’ajouterais Edmonton comme déception, encore une fois. Lorsque tu as la chance de pouvoir miser sur McDavid dans ton équipe, depuis quelques années, il est tout à fait anormal de ne pas arriver à faire mieux. On dirait qu’il y a un travail d’auto-destruction de la part des dirigeants. Regardez Buffalo, avec quelques bons choix, leur remontée cette année est surprenante mais conséquente. Edmonton demeure un mystère…

Reste que toutes ces comparaisons sont faites aujourd’hui avec encore une demie-saison à jouer. Le portrait sera peut-être fort différent à la fin de l’année. Par exemple, Buffalo et Montréal poursuivront-ils sur leurs lancées ?

Un vieil adage dit qu’après les fêtes on commence à séparer les hommes des enfants… Reste à voir qui sera encore debout au mois d’avril.

– Par Eric Bernier


Ailleurs dans la LNH
Vous pouvez aider Shea Weber à rejoindre Carey Price au prochain Match des étoiles :


Crédit image entête, RDS.ca

Invité Spécial
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: