1

Murray doit commencer à comprendre comment se sentait Fleury…

Morceau important des deux dernières conquêtes des Penguins, Murray n’est plus l’ombre de lui-même depuis qu’il a définitivement chassé Fleury de Pittsburgh. Avant de s’écrouler durant les dernières séries (2.43 et .908), alors qu’il a offert un niveau de jeu très inconstant, Matt Murray a terminé la campagne 2017-18 avec les pires chiffres de sa jeune carrière minée par les blessures, terminant le calendrier régulier avec une moyenne de buts alloués de 2.92 et un pourcentage d’arrêts de .907. Pendant ce temps, on le sait, Marc-André Fleury connaissait la saison de sa vie avec les Golden Knights…


Si la Direction des Penguins espérait que son gardien partant profite de l’entre-saison pour se ressaisir, disons qu’elle est probablement amèrement déçue à l’heure actuelle, puisque les chiffres de celui-ci sont encore pires que ceux de l’année dernière : 3.87 et .886 ! À ses 5 dernières sorties, le jeune portier de 24 ans a accordé 4 buts ou plus à 3 reprises… Venu en relève de celui-ci dans une cause perdante contre les Devils, Casey DeSmith obtiendra ce soir un 3e départ consécutif :

Par-dessus le marché, Murray n’a jamais atteint la barre des 50 matchs (2x 49), en 3 saisons dans la meilleure ligue au monde. Tel que mentionné plus haut, Murray est encore jeune… plusieurs gardiens sortent tout juste de la LAH à cet âge-là. Même DeSmith, un gardien jamais repêché, est plus vieux (27 ans). Il devra tout de même se ressaisir rapidement, puisqu’il écoule déjà la 2e année de son contrat de 3 ans signé le 20 octobre 2016 (3.75M par campagne)… Doit-on prôner la patience avec le gardien qui a eu son mot à dire dans les succès de son équipe en 2015-16 et en 2016-17 ? Si oui, jusqu’à quel point ?

Peut-être que Rutherford pourrait tâter le terrain à Los Angeles, tandis que les Kings ont perdu leurs deux premiers gardiens pour une longue période… À moins qu’on ait déjà jeté la serviette sur la saison en cours, je ne suis pas sûr que le tandem actuel (Budaj-Petersen) ait ce qu’il faut pour permettre à l’équipe de remonter la pente. Actuellement au tout dernier rang du classement général, les Kings ont perdu 7 de leurs 10 derniers matchs. Ceci alors que Jack Campbell était en santé et offrait du bon hockey aux siens… Bon, Budaj a déjà gardé le fort des Kings, en l’absence de Quick, durant la saison 2016-17. En 53 matchs, le vétéran a alors conservé des chiffres intéressants : 2.12 et .917. Il n’a cependant plus eu l’occasion de vraiment se faire valoir depuis… On verra bien ! 


En tout cas, pour en revenir aux Penguins, Casey DeSmith a bien répondu à la confiance de son entraîneur, en encaissant un jeu blanc à son plus récent départ. Il a stoppé avec succès les 39 tirs des Yotes, permettant ainsi à son équipe de vaincre l’adversaire par la marque de 4 à 0. Parions que Murray commence à saisir comment devait se sentir Fleury, lorsque ce dernier était réduit à un rôle de réserviste ! Et souhaitons que Murray saura le prendre aussi bien que son ancien coéquipier. La réputation de Fleury le précède : il est un homme d’équipe, avant toute chose. Est-ce la raison derrière les déboires de Murray; son buddy lui manque ? Ça me semble un brin excessif, mais bon… Le fait demeure que tout s’est écroulé à partir du moment où Fleury a quitté ce vestiaire.

Alors, que fera-t-on de Murray ?

Fait à noter, Fleury fait également partie des gardiens qui en arrachent cette saison… Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 2.69 et .895.



Crédit image entête, NHL.com



Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
stephan - novembre 13, 2018

C est ça on ne sait jamais ce que l avenir nous réserve.

Reply

Leave a Reply: