5

Max Domi n’est pas un plombier… Loin s’en faut !

Après la transaction Domi-Galchenyuk, il était tout à fait naturel de comparer les productions des deux joueurs. Si on a déjà établi que les deux principaux intéressés produisaient à peu près au même rythme (0.608 vs 0.61, très léger avantage de Galchenyuk) :

Galchenyuk/Domi, avec un peu de recul

…J’ai décidé aujourd’hui de comparer la production de Max Domi avec celles d’autres joueurs issus de la même cuvée que lui (en 1ere ronde). Commençons avec un joueur sorti deux échelons plus bas, au 14e rang, c’est-à-dire Alexander Wennberg. Avec les Blue Jackets, le suédois a impressionné en récoltant 40 points en 68 matchs (2015-16), avant d’en ajouter 59 en 80 matchs la saison suivante. Il n’en fallait pas plus pour qu’on commence à se plaindre de ne pas avoir pu mettre la main sur ce centre top6, à Montréal. Considérant que le Tricolore parlait au 25e rang, cette plainte est illégitime, de même que celle voulant que Bergevin aurait dû repêcher Anthony Mantha (appelé au 20e échelon). Mais bon, ce n’est pas le sujet… revenons à nos moutons : En ajoutant sa dernière campagne de 35 points en 68 rencontres et sa saison recrue de 20 points en 68 duels, Wennberg totalise 154 points en 283 matchs dans la LNH.


Domi ? 135 points en 222 matchs… on parle donc d’une production moyenne de 0.54 points par match pour Wennberg contre les 0.61 de Domi. Intéressant, n’est-ce pas ? Les buts ? Oui, on a souvent ramassé le nouvel ailier du Canadien pour ses deux dernières campagnes de 9 buts, après en avoir marqué 18 à sa saison recrue. Mais Wennberg a marqué 8 buts à deux de ses trois dernières saisons… D’ailleurs, le joueur des Jackets en marque en moyenne 0.12 par match, tandis que l’acquisition du Canadien en inscrit 0.16… Les deux peuvent faire mieux. Ce qui est intéressant, toutefois, c’est de voir que – pour certains – Wennberg est un joueur top6, tandis que Domi est un simple plombier de luxe. Alors que l’argument principal pour justifier ce dénigrement est précisément la production de Domi, il y a quelque chose qui cloche… Ça, et le fait qu’il joue en se salissant le nez. Pourtant, avoir du chien ne veut pas dire être dénué de talent… On va vraiment lui reprocher d’avoir du chien ? D’être capable de laisser tomber les gants ? On reproche pourtant aux autres joueurs du Bleu-blanc-rouge de ne pas le faire… 

Poursuivons avec un autre joueur, du Canadien cette fois. Je parle, bien sûr, de Jonathan Drouin, repêché par le Lightning, 3e au total. Drouin, probablement l’attaquant le plus talentueux à avoir foulé la glace du Centre Bell (dans l’uniforme des locaux) depuis les beaux jours d’Alex Kovalev, montre une fiche cumulative de 141 points en 241 matchs. Évidemment, sans la dernière campagne de misère, doublé de sa période d’adaptation au centre, Drouin aurait fort probablement terminé la saison avec plus de 46 points… Mais bon, aujourd’hui, on peut quand même dire qu’il a produit une moyenne de 0.59 points par match jusqu’à maintenant.

Encore une fois, l’avantage (très léger) va au nouveau venu ! Sauf pour les buts, où Drouin le devance de très peu avec une production de 0.17 buts par match. Certes, je ne suis pas fou. Je sais que Jonathan Drouin a un talent naturel loin devant celui de Domi. Mais comparer leurs productions permet de remettre certaines choses en perspective, à mon avis ! Dans le sens où on ne peut pas se servir de la production de Domi pour le qualifier de plombier… Après tout, si Drouin et Wennberg n’ont pas produit à la hauteur de leur potentiel, il en va de même pour Domi. Max Domi est tout à fait capable de marquer 20 buts et cumuler 60 points. Il pourrait même frôler le 70 points que je ne serais pas surpris.

Voici d’ailleurs l’évaluation qu’on peut trouver de ce dernier sur l’excellent site EliteProspects.com

Petit mais bon patineur et très fort sur ses jambes, la seule chose que Domi partage avec son père est son nom. Max Domi est un splendide fabricant de jeu, doté d’une fantastique capacité à manier la rondelle. Il est un bon patineur avec une accélération rapide et une vitesse de pointe de niveau élite. Domi aime jouer en maintenant son centre de gravité très bas, ce qui, combiné avec son excellent coup de patin et son talent naturel avec la rondelle, compensent sa petite stature. Tandis que sa palette d’aptitudes offensives le rend tout à fait capable de jouer au centre ou à l’aile, que ce soit en tant que fabricant de jeu ou comme marqueur (oui, je sais, ça va mal traduire finisher), Domi a besoin de travailler sur son jeu défensif et sa discipline.

Cette observation, faite par Matias Strozyk, remonte à l’année 2012… En 6 ans, Domi a déjà eu le temps de travailler quelque peu son jeu défensif. Il lui reste à laisser parler son talent offensif et tirer plus souvent au filet – il a décoché 414 lancers, en 3 saisons, jusqu’à maintenant, bon pour une moyenne de 1.86 par match – et il passera au niveau supérieur. Parce que son pourcentage de succès, au niveau de la conversion de tirs en buts, est tout de même correct : 8.7%.



Mais, ce n’est pas tout ! Il y a d’autres exemples… À commencer par Elias Lindholm, récemment passé aux Flames, 5e choix de cette cuvée, qui a récolté 188 points en 374 matchs avec les Hurricanes. Ce qui donne une production moyenne de 0.50 points par match et de 0.17 pour les buts; encore une fois des chiffres inférieurs (pour les points) et à peu près égaux (pour les buts) à ceux de Domi ! Enfin, terminons avec Bo Horvat. Ses 161 points en 295 matchs avec les Canucks le place également derrière le principal intéressé, avec une moyenne de 0.545 points par match, bien qu’il ait l’avantage au chapitre des buts : 0.24. Ce qui est intéressant avec Horvat, c’est qu’il ne tire pas beaucoup plus que Domi (1.91 tirs par match) mais affiche un meilleur taux de conversion : 12.6%, dont un superbe 13.9% durant la dernière campagne. 

Mieux encore, Domi a égalé/surpassé toutes ces productions en passant moins de temps sur la glace que les autres joueurs mentionnés ci-haut ! En effet, avec ses 16:42, Domi arrive bon dernier, derrière les 17:36 de Drouin, les 17:54 de Lindholm, 18:08 de Wennberg et les 19:21 de Bo Horvat… Pas mal, n’est-ce pas ? Que sera-t-il en mesure de faire avec plus de temps de glace ? Des comparables de la même cuvée, seul Andre Burakovsky (23e, 13:50) et ses 0.476 points par match (0.198 pour les buts) a moins de temps de jeu. Il faut dire que ce dernier s’aligne avec les puissants Caps. Même Anthony Mantha a bénéficié d’en moyenne 17:18min par match pour se faire valoir la saison dernière. L’attaquant des Red Wings est l’un des meneurs du lot, avec un rendement en carrière de 0.58 points et 0.286 buts par match. Bonne pioche ! 

Ainsi, à toutes fins pratiques, Domi est actuellement l’attaquant le plus productif de l’encan 2013, derrière MacKinnon (0.81 Ppm, 1er au total), Barkov (0.75, 2e) et Monahan (0.715, 6e)… Comme vous l’aurez sans doute constaté; tous des joueurs sélectionnés avant lui ! Ce n’est pas pour rien, après tout, que le Wild et les Penguins tentaient activement – parait-il – de mettre la main sur ce joueur intense, avant que Marc Bergevin parvienne à le soutirer à Chayka… Ce n’est pas pour rien non plus que le prix à payer était Alex Galchenyuk ! Enfin, mentionnons que Domi a obtenu pas moins de 15 points à ses 14 dernières rencontres avec les Yotes… le potentiel est là ! 

Fait à noter, avec les ajouts de Drouin (3e), Rychel (19e) et Domi (12e), en plus de McCarron (25e), le Canadien compte maintenant pas moins de 4 choix de 1ere ronde de cette cohorte dans ses rangs. Encore deux ou trois mouvements en ce sens et on pourra les appeler les 2013 de Montréal ! Vite de même, je ne dirais pas non à mettre la main sur Shea Theodore (26e), hehe ! … Le seul du lot qui aurait pu être repêché par le Canadien, en lieu et place du gros Michael McCarron. Espérons que Bouchard saura faire de la magie et réanimer ce dernier… 

 


En Prolongation
Ajoutez la sélection de Jesperi Kotkaniemi à ce lot…

Analyse des choix de 1ere ronde du Canadien, sous l’ère Bergevin




Crédit image entête, Norm Hall/Getty Images via TSN.ca


Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 5 comments
Stephan - août 8, 2018

Excellente analyse bravo pour ces recherches

Reply
    Tom L.D. MacAingeal - août 8, 2018

    Merci ! Quand on s’en donne la peine, avec un peu de recherches, on peut rapidement voir les choses sous un oeil nouveau !

    Reply
Analyse des choix de 1ere ronde du Canadien, sous l’ère Bergevin | Hockey Herald - août 12, 2018

[…] Max Domi n’est pas un plombier… Loin s’en faut ! […]

Reply
Que faire avec Brad Marchand ? Et un bon départ pour Max Domi ! – Hockey Herald - octobre 4, 2018

[…] Max Domi n’est pas un plombier… Loin s’en faut ! […]

Reply
Avant-match, Habs vs Bruins (27/10/18) – Hockey Herald - octobre 27, 2018

[…] En Prolongation Domi n’est pas un plombier ! : […]

Reply

Leave a Reply: