2

Massacre en Pennsylvanie !

À Pittsburgh, hier, la bande à Crosby recevait les hommes de Dave Hakstol pour la première rencontre de cette série entre ces deux rivaux revendiquant le même État. Si on a beaucoup fait grand cas des difficultés rencontrées par les Flyers tout du long de la dernière saison, avec entre autres une séquence de 10 revers consécutifs, il n’en demeure pas moins que ces derniers ont clôturé la campagne à seulement 2 points des puissants Pens. Il faut dire que ceux-ci ont également connu leur large part d’ennuis… surtout devant leur filet, alors que Matt Murray n’était pas l’ombre de lui même – en plus d’être affecté par quelques blessures… -.

En effet, le jeune portier, double vainqueur de la coupe Stanley à seulement 23 ans, n’a pu faire mieux qu’un maigre .907, tout en allouant près de 3 buts par match (2.92). Mais, de toute façon, la situation des gardiens n’était guère mieux à Philly, alors que Brian Elliot a terminé la saison avec un pourcentage à peine supérieur à celui de son vis-à-vis (.909). Qui sait pourquoi Hextall a cru qu’Elliot aurait les épaules pour être le partant de sa formation, après qu’il ait fait chou blanc avec les Flames ? Fait à noter, pour la 8e saison de suite, Elliot n’est pas parvenu à atteindre la marque des 50 matchs joués…  Toujours est-il que, avec les réveils de Giroux et Voracek, jumelé à l’étonnante éclosion de Sean Couturier, on pouvait s’attendre à une série âprement disputée, surtout en connaissance de l’évidente animosité entre les deux clubs. D’autant plus qu’ils ont tous deux bien terminé la saison, avec des séquences assez semblables pour la dernière tranche de 10 parties du calendrier régulier : 6-3-1 pour les Penguins, 6-1-3 pour les Flyers. Également, toujours durant la saison régulière, les deux ennemis se sont partagés les honneurs, en remportant 2 matchs chacun.

Cependant, si un match ne fait certainement pas une série, il faut admettre qu’il ne devait pas s’en trouver beaucoup pour s’attendre à un tel massacre en règle hier, alors que les Penguins ont écrasé les Flyers par l’impressionnante marque de 7-0 ! Il faut dire que si nous étions plusieurs à s’attendre à voir des Penguins éreintés par leur parcours des 3 dernières campagnes, il n’en fût rien. Bien sûr, la 1ere ronde ne fait que débuter, mais Malkin est déjà en mission :

… et, bien sûr, Crosby n’allait pas s’en laisser imposer :

Avec ces 3 buts, dont un autre de ses fameux filets inscrits alors qu’il a redirigé une rondelle en plein vol, Crosby a enregistré son 3e tour du chapeau en séries éliminatoires. Don’t mess with the Kid… surtout pas avec du listerine.

Dans un tel duel à sens unique, il va sans dire que les portiers des Flyers se sont faits lyncher. D’abord, Elliot a alloué 5 buts sur seulement 19 tirs (.737), avant de céder sa place à Mrazek qui a, quant à lui, accordé 2 buts sur 14 tirs (.857). Par ailleurs, les Penguins ont dominé au chapitre des tirs, en prenant l’avantage 33 lancers contre 24. Alors que les gros canons de l’équipe étaient bien silencieux, les deux meilleurs tireurs des Flyers furent des défenseurs : 5 tirs pour Gostisbehere et 4 pour Provorov.

Pour Murray, c’était tout le contraire… ce jeu blanc, ajouté aux blanchissages contre les Preds durant le match #5 et 6 des dernières séries, était le 3e de suite pour le portier dont la réputation de joueur clutch n’est plus à faire. À ce propos, le gardien n’en faisait pas un plat :

« Une victoire est une victoire. Nous allons la prendre, évidement, mais en séries, ça n’a pas d’importance de gagner 7-0 ou 1-0 en prolongation. » -Murray

… Quoiqu’il a cuisiné tout un arrêt sur Scott Laughton :

… il l’a laissé sur sa faim. Il faut cependant avouer que Murray a reçu un bon soutien de la part de ses coéquipiers, alors que ceux-ci ont bloqué pas moins de tirs.

Maintenant, pour espérer niveler la série, alors que les deux clubs s’affronteront à nouveau demain soir, dans un match qui sera diffusé sur les ondes de TVA Sports à partir de 19h00, les Flyers devront laisser derrière eux cette honteuse dégelée et se regrouper incessamment. Il faudra également qu’un des deux gardiens se lève… Je m’attends à les voir sortir forts, demain… En tout cas, ils ne devraient assurément pas manquer de motivation, pour essayer d’essuyer cet affront.

Encore une fois; si un match ne fait pas une série, il faut admettre que la troupe de Sullivan s’est présentée avec l’intention de causer de lourds dommages sur le champ de bataille. Je ne sais pas s’ils vont remporter leur 3e coupe en autant d’années, mais je sais qu’ils se sont présentés avec la ferme intention de tout donner pour y arriver. La guerre est commencée !

Mention spéciale à Jake Guentzel qui a terminé la rencontre avec 4 points : 1 but, 3 aides… à force, il est devenu habitué de jouer dans l’ombre : 

Pinterest

 


Crédit image entête, Gene J. Puskar – AP Photo, via 6abc.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Les Kings pourraient devoir composer sans Doughty | Hockey Herald - avril 12, 2018

[…] les Penguins qui ont massacré les Flyers, et les Jets qui ont arraché la victoire au Wild, il y avait également les Kings et les Knights […]

Reply
La revanche des Flyers | Hockey Herald - avril 14, 2018

[…] Après la solide dégelée encaissée lors du match #1, il fallait s’attendre à voir les Flyers se regrouper et riposter, alors qu’ils seraient prêts à tout pour éviter de revenir à la maison avec un déficit de 2-0 dans la série. C’est ce qu’ils ont fait, hier soir, en soutirant un convaincant gain de 5 à 1 à Pittsburgh. Au-delà du pointage, on peut dire que les Flyers ont respecté le plan : Après s’être fait défoncer à l’ouverture des hostilités, Brian Elliot a bien répondu à la confiance que ses coéquipiers et entraîneurs ont placé en lui et s’est dressé telle une muraille, en stoppant pas moins de 34 des 35 lancers dirigés vers lui (.971 !). Elliot en avait accordé 5 sur 19, le match précédent… À l’attaque, après avoir été blanchi, on a su se montrer opportuniste… et comment ! Les Flyers ont percé 4 fois  – le 5e but étant inscrit dans un filet désert – les défenses de Matt Murray en seulement 20 tirs ! La qualité avant la quantité, hé ! Dans la victoire, le jeune Nolan Patrick, 2e choix au total du dernier encan amateur, s’est démarqué en obtenant son premier but en séries éliminatoires : […]

Reply

Leave a Reply: