Marner, Kessel, Karlsson et Gostisbehere

Ce n’est pas un secret, Marc Bergevin n’est pas un fan du 1er juillet. Avec justesse, le DG du Canadien a maintes fois souligné qu’on avait la très nette tendance a y surpayer les joueurs. Le marché des joueurs autonomes est un piège à mauvais contrats… Heureusement, à Montréal, celui de Karl Alzner ne cause pas réellement de dommage puisque l’équipe dispose d’une très intéressante marge de manœuvre.

Une marge qu’on traîne depuis un certain temps et qui vient avec la pression de plus en plus lourde de l’utiliser. Certes, il ne faut pas dépenser pour dépenser. Mais lorsque des poids lourds, des joueurs comme on en voit rarement, deviennent disponibles, c’est évidemment un pensez-y bien ! Par exemple, pas plus tard que l’été dernier, on sait que le Tricolore n’aurait pas hésité à sortir le chéquier pour John Tavares si ce dernier avait daigné démontrer la moindre ouverture.

Ainsi, alors que le Canadien est toujours en quête de renfort pour faire passer son équipe au niveau supérieur, il est tout à fait logique de s’attendre à le voir signifier son intérêt aux deux plus gros poissons du prochain marché des joueurs autonomes; Mitch Marner et Erik Karlsson. Quand on a une chance de pouvoir mettre la main sur d’aussi grosses prises, sans rien céder en retour, on lance indubitablement la ligne à l’eau.

Sans rien en retour ? Ce n’est pas tout à fait vrai dans le cas de Marner, RFA. En plus de son dédain pour le 1er juillet, on sait également que Marc Bergevin répugne à céder ses premiers choix. Cela dit, pour avoir la chance d’obtenir Marner, le DG aux gros pipes va très certainement laisser un peu de côté son fameux dédain. Il initiera sans aucun doute le contact avec le clan Marner, mais je ne crois pas que Bergevin se commettra au point de risquer 4 premiers choix. Par conséquent, son offre ne devrait pas dépasser 10.5M par saison. Parce que s’il désirait lui offrir 14M, il le ferait. Peu importe l’espace dont il dispose actuellement, il serait dans une bonne position pour libérer de l’espace en conséquence. Mais Marner ne testera vraisemblablement pas le marché pour se contenter d’une telle somme. Indubitablement, on lui offrira le gros lot ailleurs. La seule raison qui pourrait le pousser à laisser de l’argent sur la table pour venir à Montréal serait pour faire chier son ancienne équipe. Ce dernier point relève malheureusement du fantasme. Improbable. 

Pour ce qui est de Karlsson, ses lacunes défensives sont bien documentées, mais il demeure un gros canon offensif. Avec les ennuis tout aussi bien documentés du Canadien à la ligne bleue, il est fort probable qu’on tâtera le terrain. Peu importe son âge, son historique de blessures, sa position et tous ces autres choses qui accrochent, on s’informera au minimum de son intérêt. Pas particulièrement fan du joueur, je crois cependant que Bergevin ne sera pas prêt à faire de lui le défenseur le mieux payé de la ligue. Bien que sa femme aimerait peut-être se rapprocher de chez elle, un tel scénario me semble chimérique. Mais, comme chaque fois qu’un gros nom devient disponible, on en prend plusieurs à espérer sa venue à Montréal. Improbable.

S’il devait rejoindre le Lightning, tel que plusieurs intervenants le suggèrent, ça pourrait devenir très intéressant. Afin de faire de la place à ce nouveau membre de la filière suédoise, BriseBois devrait invariablement effectuer plusieurs mouvements. À ce moment-là, le Canadien pourrait essayer de les accommoder…

D’autres candidats, tel que Michael Ferland et Tylers Myers constitueront des cibles plus raisonnables. Bien sûr, bien que sa venue ne m’intéresse pas particulièrement, le Canadien devrait également être au plus fort de la course pour l’obtention des services de Matt Duchene. Maintenant que nous avons abordé le fameux marché des joueurs autonomes, penchons-nous sur celui des transactions…

Pour ce qui est de Kessel, justement disponible par voie de transaction, il semble y avoir également peu de chances de le voir s’amener dans l’uniforme du Bleu, blanc, rouge. D’une part, il ne semble pas intéressé à se joindre à l’équipe. De l’autre, il semble invraisemblable que celle-ci désire procéder. Kessel ne cadre pas exactement avec la philosophie fraîchement implantée. Bien qu’il vienne avec un cap-hit très raisonnable de 6.8M – les Leafs retenant 1.2M de son salaire -, Kessel n’a inscrit que 2 filets au cours de 16 dernières joutes éliminatoires… Il faut également préciser qu’il aura 32 ans lorsque la prochaine campagne se mettra en branle. Malgré tout, avec des productions de 70 à 92 points au cours de chacune des trois dernières saison, il vaut sans aucun doute son pesant d’or. De plus, selon Jeremy Roenick, l’ailier n’accepterait de lever sa clause que pour une seule équipe, située dans le Sud-Ouest des États-Unis. J’ai de la difficulté à avaler que l’équipe en question serait celle de l’Arizona. Après tout, on dit que Kessel a fait avorter une transaction qui allait l’envoyer au Minessota parce qu’il croyait que le Wild n’avait pas ce qu’il fallait pour être prétendante. Les Coyotes ne cadrent pas vraiment dans ce profil… Mais bon, l’attaquant peut soumettre une liste de 8 équipes auxquelles il accepterait d’être échangé. Il devrait donc endosser un nouvel uniforme dans les prochaines semaines. Reste à voir où… Mais sûrement pas à Montréal. Il est l’un des rares gros noms à ne pas vraiment susciter d’intérêt chez les fans. Qui plus est, James Rutherford voudrait le transiger afin de rajeunir son équipe. Il serait assez surprenant de voir Bergevin sacrifier des jeunes pour Kessel. Improbable.

Après avoir abordé trois joueurs disponibles qui ne risquent pas de venir à Montréal, terminons avec une option un peu plus logique. À savoir, Shayne Gostisbehere. Le nom de ce dernier est ressorti beaucoup trop souvent pour ne pas y prêter attention. S’il vient avec ses défauts, comme tous les autres joueurs, il a le profil parfait pour joindre le Tricolore. Il est gaucher, il est jeune, il est bon… Que demander de plus ?

Évidemment, Chuck Fletcher ne le donnera pas. S’il veut parvenir à conclure un tel deal, Bergevin devra faire preuve de créativité. Il faudra accepter de payer le prix. À condition, bien sûr, que les Flyers ne se montrent pas trop gourmands. Avec encore 4 autres saisons à hauteur d’un très raisonnable 4.5M par année, Gostisbehere se voudrait une excellente prise pour le clan montréalais. Qu’il fasse 65 points comme en 2017-18, ou 35 à 45 points comme lors de ses trois autres campagnes, l’arrière de 26 ans deviendrait immédiatement le meilleur défenseur gaucher de l’équipe. La paire qu’il pourrait compléter avec Shea Weber pourrait causer sa large part de dommages. Probable.

Qu’on soit pour ou contre ses décisions, Marc Bergevin a déjà maintes fois prouvé qu’il n’avait pas peur de frapper fort et prendre des risques. En ce sens, je ne serais pas du tout surpris de voir le dernier scénario se concrétiser. Si ce n’est pas celui-là, je m’attends tout de même à ce qu’un gros coup soit annoncé durant l’été. C’est d’autant plus probable tandis que Geoff Molson a fait part de son désir de voir son club renouer avec les séries éliminatoires…

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Ailleurs dans la LNH 
Heureusement, absent de l’entraînement, Patrice Bergeron sera en uniforme pour le duel de ce soir :

Le duel #3 de la Finale de la coupe Stanley sera diffusé à partir de 20h00… À égalité 1-1, les hostilités se transportent à St-Louis. La perte de Bergeron aurait pu avoir de graves conséquences sur la suite des choses. Heureusement pour les Bruins, le joueur de centre est un vrai guerrier, prêt à se battre même avec trois poumons en moins. À nos lecteurs passionnés par l’anatomie humaine; oui, c’est une blague. 


Crédit image entête, RDS.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: