Maple Leafs, l’été 2019 s’annonce chaud à Toronto !

En plus d’être pris à la gorge par le plafond salarial, avec un peu moins de 8.8M disponibles pour signer un minimum de 6 joueurs, on sait que le jeune Kyle Dubas risque d’en avoir plein les bras. Outre le dossier Marner, qui n’a indéniablement pas fini de faire jaser, le DG des Maple Leafs devra s’atteler à régler celui de Nikita Zaitsev :

Dubas a d’ores et déjà confirmé qu’il travaillait fort afin d’accommoder son défenseur. Le problème avec Zaitsev c’est qu’il n’a rien cassé au cours des deux dernières saisons, après une saison recrue des plus intéressantes en 2016-17. Cette année-là, le Russe a clôturé sa première campagne en Amérique du Nord avec une excellente production de 36 points. Depuis, en deux ans, le droitier de 27 ans a été limité à 27 points, dont seulement 14 en 81 matchs l’année dernière. Pis encore, il semble s’effacer en séries. Ce printemps, l’arrière de 6’02 a d’ailleurs été blanchi lors de l’élimination des siens en 7 matchs contre les Bruins. En 18 joutes éliminatoires en carrière, il a d’ailleurs produit un maigre total de 2 aides. Pas très sexy pour un joueur 4.5M pour encore 5 autres saisons…

Bien que Toronto ne soit pas exactement en bonne position pour retenir du salaire, Zaitsev devrait néanmoins susciter un certain intérêt à travers la ligue. Après tout, avant de faire le saut dans la LNH, il a également eu le temps de prouver qu’il pouvait contribuer dans la KHL, y terminant ses deux dernières campagnes avec une intéressante récolte de 58 points en 103 matchs. Ces performances, ajoutées à sa première saison à Toronto, pourraient suffire à convaincre plusieurs DG que l’athlète a tout simplement besoin d’un changement d’air. Évidemment, le retour ne sera toutefois pas bien juteux…

Cela dit, ça commence à faire beaucoup de changements potentiels à Toronto… Déjà pas particulièrement forts à la ligne bleue, une fois passé l’excellent Morgan Rielly et Jake Muzzin, la perte de Nikita Zaitsev n’aidera pas Mike Babcock dans sa tâche de mener les Leafs vers la Terre Promise. Surtout quand on considère qu’il est à peu près acquis que Jake Gardiner ne reviendra pas.

Comme si ça ne suffisait pas, nous sommes nombreux à croire que William Nylander en est à ses derniers miles avec l’équipe. Pour plusieurs d’entre nous, sa petite grève aura laissé des traces indélébiles dans sa relation avec l’équipe. De plus, avec les départs prochains de Zaitsev et Gardiner, il devient encore plus hautement probable de le voir servir d’appât afin de mettre la main sur du haut calibre à la ligne bleue.

En plus de Nylander, l’association entre les Leafs et Nazem Kadri semble également tirer vers sa fin. Les fans de Toronto ont conservé un goût amer des deux derniers parcours éliminatoires du joueur de centre, où il a passé plus de temps suspendu que sur la glace…

Cela dit, pour autant qu’il parvienne à bien jouer ses pions, tous ces départs pourraient être la réponse aux problèmes fiscaux de Dubas. Après tout, s’il parvient à transiger Nylander, Kadri et Zaitsev, en plus de bouger un intéressant total d’approximativement 16M, il mettra inévitablement la main sur quelque chose d’intéressant en retour.

Et qui sait, il se retrouvera peut-être avec suffisamment d’espace pour éviter d’avoir à se contenter de 2 à 4 choix de première ronde pour Marner ! Surtout s’il parvient à fignoler une solution pour se débarrasser de Patrick Marleau et de sa dernière année de contrat (6.25M). Par contre, avec les contrats de John Tavares (11M) et Auston Matthews (11.5M) déjà en place, il pourrait s’agir d’une stratégie très dangereuse.

Meilleur attaquant de l’équipe avec un impressionnant total de 94 points, terminant le calendrier avec 6 points de plus que John Tavares, Marner n’acceptera vraisemblablement pas moins d’argent que ses deux coéquipiers. En présumant que les Leafs égaleraient une quelconque offre hostile d’environ 12.5M, les 3 meilleurs attaquants de l’équipe se retrouveraient à accaparer à peu près 35M à eux seuls. C’est-à-dire un peu plus de 42% de la masse salariale ! Certes, le plafond monte et monte, mais ce serait jouer avec le feu. Avec autant d’argent répartis sur aussi peu de joueurs, ça en laisse bien peu pour ajouter de la profondeur nécessaire aux succès futurs du club.

Par contre, au moins, en le signant, on pourrait ultérieurement s’assurer de le transiger pour un retour plus concret que quelques choix qui se convertiront finalement avec un succès nébuleux. En présumant que ces fameux choix risquent de sortir assez loin en première ronde, il faut bien garder en tête que les Pastrnak et les Peohling constituent des prises relativement rares…

Bref, les Maple Leafs devraient selon toutes vraisemblances présenter un visage bien différent l’automne prochain. À suivre… 


Crédit image entête, Maddie Meyer/Getty Images via PensionPlanPuppets.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: