LHJMQ | Un gain à saveur de Tigres

Quoi de mieux qu’un bon match un lundi après-midi pour l’Action de grâce ? Ce même scénario, mais avec une neuvième victoire en poche en plus d’être toujours invaincu au Palais des Sports. C’est ainsi que le lundi du Phoenix s’est terminé, avec un gain de 5-1 face aux Tigres de Victoriaville.


Il y avait exactement une minute d’écoulée à la première période, lorsque les Tigres sont parvenus à battre le gardien du Phoenix, Samuel Hlavaj, sur le premier tir dirigé vers lui. Maxime Pellerin a, sur le jeu,  habilement réussi à dévier le tir de son coéquipier. Le jeune de 16 ans a, du même coup, marqué son premier but en carrière dans la LHJMQ.

Malgré cela, Samuel Hlavaj n’a pas semblé trop affecté par ce but et a par la suite fait des arrêts clés qui ont donné un coup de main important à ses coéquipiers. Son coéquipier, Xavier Parent, a affirmé que ce but avait permis à l’équipe de demeurer dans le match :

« Nous savions que les Tigres allaient commencer le match avec beaucoup d’énergie, notre début de match a été joué sur les talons, mais nous avons dominé le reste de la période en plus de compter sur Sam (Hlavaj) qui a conservé le déficit à seulement d’un but. »

Ensuite, le Phoenix a eu largement la possession de la rondelle et s’est dirigé vers une victoire sans trop d’embûches.

Cependant, tel que mentionné plus haut, l’équipe sherbrookoise a mis du temps à se mettre en marche, mais qui d’autre que Samuel Poulin pour créer l’égalité avec un peu plus de quatre minutes à faire avant la fin de la 1ere période. Stéphane Julien, l’entraîneur des locaux, a aimé le caractère dont a fait preuve sa troupe :

« Les dix premières minutes ont été difficiles à la défense. Le temps de réaction était lent mais après ça, notre gardien (Hlavaj) a fait trois bons arrêts et le jeu a commencé à être physique et nous avons commencé à jouer. Les joueurs ont fait preuve de caractère, malgré un mauvais départ, et j’ai aimé ce que j’ai vu de ce côté-là. »

Alors que les partisans se préparaient à quitter pour se diriger vers les concessions de nourriture en fin de la 1ere période, Samuel Poulin s’est dirigé vers le filet et lança la rondelle dans celui-ci avec moins d’une seconde à écouler! Après vérification des arbitres, le but a été confirmé et les hommes de Stéphane Julien ont retraité vers leur vestiaire avec une avance d’un but.



Tout semble rouler sur des roulettes pour le capitaine Samuel Poulin depuis deux matchs. Depuis son retour avec le Phoenix, il ne comptait qu’un seul but avant celui de vendredi contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. Quatre buts plus tard, il est maintenant à 5. Bien que ça ait pris un peu de temps, le principal intéressé ne s’est jamais inquiété. Il savait qu’en continuant de lancer, les buts allaient inévitablement finir par suivre :

« Quelques fois, la chance est de ton côté, et c’est ce qui est arrivé sur mon deuxième but cet après-midi. Envoyer la rondelle au filet n’est jamais une mauvaise décision. Auparavant, elle ne voulait pas rentrer, la situation est différente présentement. » 

L’offensive des Oiseaux a continué à bombarder le filet de Jacon Lacobo dès la remise en jeu en deuxième période. Le gardien des Tigres aurait probablement aimé revoir le tir de Patrick Guay, dont le filet a doublé l’avance des siens à l’aide d’un faible tir du revers qui a glissé tout doucement derrière la ligne des buts. Ce but a joué un rôle important dans le match selon Poulin :

« Avant celui-ci, le match était encore serré. Ce but nous a donné une avance de deux buts et ensuite, la machine (l’offensive du Phoenix) est partie et les Tigres n’étaient plus dans le coup. »

L’entraîneur des visiteurs, Louis Robitaille, nous a, de son côté, parlé du deuxième but de la rencontre :

« Je pense que le deuxième but, il se devait de l’arrêter. (…) il est certain que ce but a fait mal. Surtout dans une période où en nombre de chances de marquer, tu sors gagnant de cette période, c’est un peu dommage (que ça se termine ainsi). Le hockey est souvent une question de timing, au-delà des lancers au filet, nous méritions un meilleur sort en première période. J’ai apprécié la façon dont nous nous sommes comportés. Ce but brise un peu le momentum, surtout quand tu es une équipe fragile qui a perdu quelques matchs auparavant. »

L’unité spéciale en désavantage numérique peut maintenant ajouter à sa liste des victimes… Les Tigres de Victoriaville. Depuis le début de la saison, le Phoenix comptait déjà 3 buts en désavantage numérique, avant celui de Xavier Parent cet après-midi. Mais d’où vient cette facilité à se défendre à court d’un homme pour le Phoenix ? Selon Parent, l’explication est toute simple :

« Il devient difficile d’être efficace en avantage numérique, lorsque l’équipe adverse met une forte pression et constante. Donc, nous faisons exactement ce que nous n’aimons pas nous faire faire et cela donne des résultats. »

Avant ce but, Bailey Peach avait décroché son deuxième filet de la saison en décochant un tir précis dans la lucarne droite.



Le prochain match du Phoenix sera ce vendredi 18 octobre face aux Cataractes de Shawinigan, ils tenteront de vaincre un septième adversaire à la maison.

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


Crédit image entête, Vincent L.Rousseau

Marc-André Fortin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :