LHJMQ | Alexis Shank commet un vol en toute légalité

Le Phœnix s’est buté à un seul joueur, vendredi soir dans une défaite de 3-2 en fusillade face aux Saguenéens de Chicoutimi, et il se nomme Alexis Shank. Son étincelante performance a forcé les Sherbrookois à se contenter d’un seul point, alors qu’ils méritaient grandement les deux points. Ces derniers ont en effet tiré pas moins de 54 fois vers le portier de 18 ans des Sags qui a cédé à seulement deux reprises.



Les Oiseaux ne sortent toutefois pas de leur nid avec la tête baissée, alors qu’Alexis Shank a probablement jouer le match de sa vie. Il était d’ailleurs fier de sa performance, avec raison :

‘’Nous jouons au hockey pour connaitre ce genre de performance, c’était vraiment excitant. Je crois avoir le numéro du Phœnix, puisque je vois la rondelle grosse comme un ballon de plage contre ceux-ci.’’

De son côté, Stéphane Julien, l’entraîneur-chef du Phoenix, a tout de même bien apprécié l’effort des siens :

« C’était l’un de nos bons matchs cette année, j’ai aimé la façon dont nous avons joué dans notre territoire, l’effort y était et nous sommes constamment allés sur la rondelle »

Les deux équipes ont retraité aux vestiaires, après le premier vingt, avec une égalité de 0-0 et nous avons dû attendre jusqu’à la cinquième minute de la deuxième période avant de voir une équipe prendre les devants. Alors que Yann-Félix Lapointe tentait de sortir la rondelle du territoire, cette dernière a été touchée par Samuel Houde et interceptée par Michael Pellerin qui a réussi à atteindre son coéquipier Liam Murphy, et ainsi donner l’avance aux Saguenéens.



Pendant les vingt minutes de la deuxième, le Phœnix a bombardé le filet des Sags à 22 reprises et est finalement parvenu à transpercer les défenses d’Alexis Shank, en toute fin de période, grâce à Samuel Poulin qui a dévié le disque au vol et enfilé l’aiguille entre les jambières du portier adverse. Son coéquipier, Benjamin Tardif, a reconnu que le fait de se buter à un gardien dans un tel état de possession de ses moyens était dur pour le mental.

« C’était frustrant de ne pas marquer, mais il ne fallait pas s’arrêter à ça et nous devions penser à notre prochaine présence. »

Dans cette cause perdante, les attaquants Félix Robert et Benjamin Tardif ont probablement, tout comme leurs coéquipiers, joué leur meilleur match de l’année. Tout le long du match, ils sont parvenus à forcer la défensive adverse à constamment reculer, faisant ainsi mal paraître la brigade Chicoutimienne. Heureusement pour ces derniers, Shank était là pour tenir l’équipe dans le match.

Ce sont tout de même les Saguenéens qui ont repris l’avance grâce au numéro 71 des Sags, Justin Ducharme. Il s’agissait d’un 30e filet pour l’ailier de 19 ans. Alors que le nombre de tirs ne faisait qu’augmenter à vitesse grand V, Alexis Shank tenait le rythme et accumulait les arrêts époustouflants, ce qui a contribué à rendre sa performance de plus en plus spectaculaire.

Le 52e tir aura été le bon pour le Phœnix, à l’aide d’un lancer qui provenait du bâton de Benjamin Tardif. Ce but égalisateur arrivait à un bon moment, puisqu’il restait moins de deux minutes à faire au match ! Grâce à ce filet, les Oiseaux se sont donc arrangés pour récolter au moins un point. Félix Robert était d’ailleurs très satisfait d’avoir au moins pu obtenir ce résultat :

« Grace à ce but, nous sommes allés chercher un gros point au classement. Nous l’avons attaqué de partout, mais il (Shank) a sorti un gros match. Nous sortons satisfaits, puisque nous ne pouvons pas contrôler la performance du gardien adverse. »

Ce match s’est donc transporté en prolongation, où – nonobstant le tir foudroyant de Samuel Poulin qui a fait résonner la barre horizontale dans tout le Palais des Sports – le temps ajouté n’a pas été suffisant pour désigner un vainqueur. Le duel s’est donc transporté en tirs de barrage.

Samuel Houde à été le seul a déjouer le portier du Phoenix, Dakota Lund-Cornish, tandis qu’Alexis Shank s’occupait du reste pour ainsi donner la victoire à la formation Chicoutimiennes.

Shank a clôturé sa prestation avec 52 arrêts sur 54 tirs (.963). Pour sa part, le gardien du Phœnix a terminé le match avec 19 arrêts sur 21 lancers (.905).



Les Oiseaux n’auront pas le temps de se reposer puisqu’ils ont rendez-vous samedi après-midi (aujourd’hui) face aux dangereux Huskies de Rouyn-Noranda. Ceux-ci n’ont que huit défaites depuis le début de la saison, dont deux contre le Phoenix… Voilà qui s’annonce fort intéressant !


Crédit image entête, Vincent R. Levesque/Phœnix de Sherbrooke 

Marc-André Fortin
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: