Les Knights et le cap…

Si George McPhee s’est assuré de ne pas tomber dans le piège après la saison de rêve de ses poulains, en refusant de surpayer William Karlsson, par exemple, les ajouts de la dernière années forceront tout de même la concession à faire des choix difficiles…


Après tout, pour ajouter un trio offensif à son groupe, le DG a fait de Mark Stone (9.5M), Max Pacioretty (7M) et Paul Stastny (6.5M), les trois patineurs les mieux payés de sa formation, avec Marc-André Fleury et sa nouvelle entente qui lui rapportera 7M par année pour les trois prochaines saisons. À eux-seuls, ces 4 joueurs accapareront donc la rondelette somme de 30M par campagne. 30M d’un plafond qui devrait se situer autour de 83M, c’est un peu plus du tiers du plafond salarial à venir (36.14%). Cela dit, dans l’ensemble, on peut se permettre d’avancer qu’il s’agit de montants justifiés.

Pour en revenir à Karlsson, après une campagne de 43 buts et 78 points, il a dû se résoudre à accepter une entente d’un an à hauteur de 5.25M afin de faire ses preuves. Malheureusement pour lui, tel qu’il fallait s’y attendre, il a terminé l’année avec une production moins surprenante (24 buts et 56 points). Si ces chiffres sont tout de même très biens, ils ne devraient pas lui permettre de faire sauter la banque. En tout cas, pas autant que s’il avait été en mesure de répéter ses performances de l’année précédente.

En se basant sur les chiffres similaires de deux de ses coéquipiers, en Jonathan Marchessault et Reilly Smith, qui empochent annuellement tous deux 5M, on pourrait être tenté de croire que Karlsson devra se contenter d’un nouveau pacte de l’ordre de 5 à 5.5M par campagne. Après tout, les similitudes entre ces trois joueurs sont nombreuses :

– Marchessault, 28 ans : 25 buts et 59 points après une campagne de 75 points en 2017-18. Auparavant, l’attaquant avait complété une seule saison dans la LNH, en 2016-17, terminant celle-ci avec une cinquantaine de points (51, dont 30 buts)

– Smith, 28 ans : 19 buts et 53 points après une campagne de 60 points en seulement 67 matchs en 2017-18. Auparavant, l’attaquant avait complété deux des quatre dernières campagnes avec une cinquantaine de points.

– Karlsson, 26 ans : 24 buts et 56 points après une campagne de 43 buts et 78 points en 2017-18. Auparavant, l’attaquant n’avait jamais fait plus de 20-25 points. Par contre, il n’évoluait alors pas dans les mêmes conditions.



Avec un potentiel similaire, pour un salaire moitié moindre (2.75M), on pourrait choisir de pelleter le problème par en avant en transigeant les droits de Karlsson – ou même en l’échangeant une fois signé – afin de faire confiance à Erik Haula. Bien que limité à seulement 15 matchs cette saison, le joueur de centre avait terminé la campagne antérieure avec une récolte de 29 buts et 55 points en 76 matchs. Haula a eu 28 ans le 23 mars dernier. En regard de ces chiffres, si on octroyait plus de 6M par saison à son joueur de centre, je serais relativement surpris. Cela dit, en présumant qu’il pourrait obtenir quelque chose autour de ce montant, et en ajoutant les 10M de Marchessault et Smith, on arrive à 46M répartis (55.42% de la masse) sur 7 joueurs. Un autre attaquant, avec des chiffres encore une fois similaires, pourrait servir d’argument dans le but de tenter de limiter les exigences de Karlsson. Il s’agit d’Alex Tuch, 23 ans, qui empochera 4.75M par saison à partir d’octobre prochain. L’ailier de 6’4 et près de 225lb vient de terminer l’année avec une production de 20 buts et 52 points en 74 matchs. Le duo McPhee/McCrimmon, puisque Kelly McCrimmon endossera officiellement les fonctions de DG à partir du 1er septembre, disposera donc de beaucoup de munitions pour essayer de convaincre Karlsson de se montrer raisonnable.

Parlant de McCrimmon, dans l’optique où les Oilers faisaient de l’œil aux meilleurs candidats disponibles pour prendre en charge la bande à McDavid, il n’est pas vraiment étonnant qu’on ait choisi de lui offrir une promotion afin de conserver ses services.

De retour à nos moutons, à ces gros salaires, il faut ajouter les noms de Nate Schmidt (5.95) et Shea Theodore (5.2). Encore une fois, pour deux arrières qui ont su maintenir une moyenne d’un demi point par match ou plus la saison dernière, je trouve que les montants consentis sont justifiés. Mais, justifiés ou pas, ces dollars viennent s’ajouter à une masse qui se rapproche dangereusement de la limite. Avec ces deux-là, le montant précédemment mentionner grimpe à un peu plus de 57M (57.15), pour un total accaparant 68.85% du prochain plafond. À peu près 70%, sur seulement neuf joueurs, je vous le rappelle, qui laissera un peu plus de 30% pour les 14 autres ! Maintenant, il faut ajouter les 4.75M de Tuch. Pour 10 joueurs, on arrive dorénavant à pratiquement 62M (61.9) et donc, près de 75% du plafond (74.58%). Avec les joueurs suivants; Eakin (3.85), Reaves (2.775), Miller (3.875) et McNabb (2.5), ainsi que les autres joueurs déjà sous contrat, on comprend que l’été ne sera pas de tout repos. Selon l’excellent site Capfriendly.com, les Knights auraient d’ores et déjà 76.625M d’engagés sur 18 joueurs. En ajoutant le demi-million verrouillé sur Tatar, et en ne comptant pas le 5.25M de Clarkson, on arrive à 77.525M, toujours sur 18 joueurs. Par conséquent, il devrait rester un peu moins de 5 millions et demi pour ajouter 5 joueurs au groupe…

Ceci, alors que Karlsson, Bellemare, Nosek, Pirri, Carpenter, Gusev, Schuldt, Engelland et Subban seront tous à la recherche d’une nouvelle entente… Du lot, il semble assez évident qu’on risque de retenir Gusev et Schuldt, Après tout, on n’a pas accordé un contrat d’entrée d’un an à Jimmy Schuldt en avril dernier pour le laisser partir une fois le 1er juillet venu. Même chose pour l’attaquant Nikita Gusev. Tous ces facteurs mis en ensemble semblent venir appuyer l’hypothèse du départ de Karlsson. Malheureusement, il y aura d’autres décisions à prendre afin de pouvoir se conformer au nouveau plafond… Heureusement qu’ils n’ont pas commis l’erreur de retenir James Neal l’été dernier ! Ils devront définitivement faire preuve de créativité.

Encore une chance que le 2M retenus sur le cap-hit de Derick Brassard disparaîtra cet été, parce que les Knights devront payer 500 000 du salaire de Tomas Tatar pour encore deux autres saisons. Dans les faits, on peut donc dire que Max Pacioretty leur coûtera 7.5M pour les deux prochaines années. Quant à l’empreinte salariale de David Clarkson (5.25M), d’une entente qui arrivera à échéance l’été prochain, elle sera évidemment de nouveau placée sur la liste des blessés à long terme de l’équipe. Bref, à leur 3e saison, les Golden Knights iront déjà en croisade contre le cap salarial !

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter

… Veuillez prendre note que nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents pour venir grossir les rangs de notre belle équipe. Si vous avez le désir d’écrire en vous, n’hésitez surtout pas à prendre contact avec nous.


En Prolongation
Si vous l’avez manqué, voici les trois premières parties de cette série d’articles portant sur les différentes situations salariales d’équipes qui risquent d’en arracher au niveau monétaire :

Les Bolts et le cap…

Les Leafs et le cap…

Les Pens et le cap…

Les Caps et le cap…

Si vous avez apprécié cet article, réjouissez-vous ! D’ici quelques jours, nous allons revenir à la charge avec les Flames. Ma gang de chanceux, vous autres ! 


Crédit image entête, NHL.com


Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: