1

Les Jets offrent un accueil digne de ce nom aux Knights

Les Jets ont frappé tôt dans le match, lorsque Dustin Byfuglien est venu – encore une fois – nous rappeler qu’il ne faisait pas que frapper, en enfilant son 5e des présentes séries, alors qu’il y avait à peine un peu plus d’une minute d’écoulée à la 1ere période.

Quelques minutes plus tard, loin d’être rassasiés, les locaux ont ajouté deux buts en l’espace de 46 secondes, par l’entremise de Laine (4e) et Armia (2e) :

Pas une bonne idée de laisser Patrik Laine seul dans son coin… En ce qui concerne le but de Joel Armia, le contact n’a tout simplement pas eu d’incidence sur le jeu, puisqu’il se fait alors que la rondelle avait déjà battu Marc-André Fleury…

Toujours est-il que les Jets ont trouvé le moyen d’inscrire 3 filets dans les 7:35 premières minutes de jeu… la dernière fois qu’une équipe a réussi un pareil exploit – marquer 3 buts en 8min ou moins dans une joute de Finale d’association – remonte aux séries 1989, alors que les Blackhawks ont fait le coup aux Flames (match #2).

Cependant, moins d’une minute plus tard, Brayden McNabb est venu réduire l’écart…

Tandis que, pour sa part, utilisé pour la 2e fois seulement des séries, Ryan Reaves désirait laisser sa marque, en essayant de forcer le capitaine Blake Wheeler à rejoindre l’ennemi :

Après avoir fait scintiller les lumières des buts à 4 reprises en seulement 8:10, les 2 équipes ont retraité aux vestiaires sans parvenir à creuser ou réduire l’écart… Jusqu’à ce que, à mi-chemin du 2e engagement, Mark Scheifele, avec son 12e (!!), vienne relancer les hostilités, en profitant d’un jeu de puissance :

Avec son aide sur le but de Big Buff, il s’agissait déjà d’une 8e performance de 2 points ou plus, en seulement 13 matchs jusqu’à maintenant ! Ce faisant, Scheifele a ajouté son nom à une prestigieuse liste regroupant des noms tels que Sidney Crosby (2008, 2009), Paul Coffey (1995) et Wayne Gretzky (1988)… Parlant de Byfuglien, il n’aurait sûrement pas osé se contenter d’une performance d’un but et une passe… il devait ajouter une de ses retentissantes mises-en-échec à son palmarès, pour faire bonne mesure :

Allez, Reaves… on veut te voir essayer d’envoyer Big Buff au banc ! 

 

Cela dit, les visiteurs sont parvenus à riposter, environ 6 min après le dernier but des Jets, profitant à leur tour d’un avantage numérique, par l’entremise de William Karlsson…

Il s’agissait déjà d’un 5e filet pour Karlsson. Un peu plus tôt, ce printemps, après son premier but éliminatoire, j’ai lu ceci : « On se calme le pompon, un but ne fait pas une carrière »… D’accord, d’accord… C’est juste que Karlsson a terminé la dernière campagne avec 43 réussites… 48 buts en 93 matchs, est-ce mieux ?

Malheureusement pour les Golden Knights, ça s’est arrêté là, bien qu’ils aient finalement dominé 8-4 au chapitre des tirs du dernier tiers (Avantage Jets 12-6 en 1ere et 10-7 en 2e), les Knights n’ont pas pu compléter leur remontée, tandis que Connor Hellebuyck et Marc-André Fleury se montraient tous deux intraitables.

…Encore une fois, merci à nos amis de HSL de nous avoir transmis plusieurs statistiques intéressantes… ce qui réduit considérablement la charge de travail à faire pour effectuer les recherches, en plus de pimenter l’article de quelques faits très intéressants. N’hésitez pas à vous abonner en suivant le lien ci-haut.


Crédit image entête, John Woods/Canadian Press via CBC.ca

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Stéphan - mai 14, 2018

Très bien super on jets ne lâche pas félicitation pour l article.

Reply

Leave a Reply: