Les Hawks se sont fait lyncher par les Yotes

Depuis le lancement de la campagne 2017-18, les pôvres Coyotes (14-32-10) n’étaient parvenus à inscrire 5 filets dans un même match qu’à 3 reprises (dont une dans une victoire 5 à 4 contre le CH en novembre hehe). Ils avaient alors la pire attaque de la ligue. Hier, ils en ont inscrit 6 dans une écrasante victoire de 6 à 1 contre les Blackhawks (24-24-8), dépassant ainsi les Sabres par 3 buts (135 contre 132). Du même coup, les joueurs de la ville des vents ont encaissé une 6e défaite de suite ! Dans la défaite, à son retour à Glendale, Anthony Duclair a dirigé 3 tirs vers Raanta, obtenu aucun point et terminé avec différentiel de -2. En 13 parties dans son nouvel uniforme, Duclair revendique 5 points, dont 2 filets et un différentiel cumulatif de +1, jusqu’à maintenant. Pour sa part, Panik, en autant de matchs, n’a obtenu que 4 aides avec les Yotes (différentiel neutre). 

Le club de l’Arizona, dernier au classement général, menait par la marque de 2-0, lorsqu’au début de la 2e période, l’excellent Alex DeBrincat est venu réduire la marque. Malheureusement pour les Hawks, l’arrière des Yotes, Goligoski, est rapidement venu calmer leur enthousiasme, en ramenant l’avance des siens à 2 filets. Du même coup, ce but a chassé Anton Forsberg de la cage des Blackhaws. Il a terminé sa soirée de travail avec seulement 10 arrêts sur 13 lancers (.769). Corey Crawford étant sur la touche pour une énième fois, c’est Jeff Glass qui est venu remplacer Forsberg. Glass a, quant à lui, accordé 3 buts sur seulement 9 tirs (.667). Acquis des Jackets au cours de l’été dernier, dans la transaction qui a ramené Saad à Chigaco, Forsberg déçoit, avec une moyenne de 3.05 et un pourcentage de .907 en 21 apparitions devant le filet cette saison (dont 18 départs), bon pour une fiche de 5-10-3.

En ce qui concerne l’absence de Crawford, il est affligé par des symptômes inhabituels, à savoir des vertiges. Eliott Friedmann a rapporté que plusieurs intervenants s’attendaient à ce que le gardien soit tenu à l’écart du jeu jusqu’à la fin de la saison. Autant dire que les quelques espoirs qu’entretenaient les troupiers de Quenneville de remonter la pente et se qualifier pour les séries sont à peu près réduits au néant. Ils accusent présentement 10 points de retard, sur le Wild et la dernière Wildcard donnant accès aux séries dans l’Ouest.

Il faut dire que les récentes décisions de Bowman commencent à peser : D’abord, sacrifier l’avenir pour des joueurs comme Weise, Fleischmann et Ladd a couté cher. Pour obtenir ces joueurs, Chigaco a cédé Danault, un choix de 2e tour 2018, ainsi qu’une sélection de 1ere ronde 2016 (+Dano)… Puis s’entêter à rapatrier des vieux vétérans comme Oduya et Sharp, me semblent être des mouvements discutables. Oui, ils t’ont fait gagner par le passé. Mais le truc drôle avec le passé, c’est qu’il a tendance à rester bien cloîtré dans le passé. Plus récemment, on se demande encore ce qui lui a passé par la tête lorsqu’il a décidé de ramener Saad, en sacrifiant l’électrisant Panarin en retour… Panarin et Kane faisaient pourtant la pluie et le beau temps, ensemble.

Bien sûr, Bowman fait encore d’excellents mouvements. Par exemple, obtenir 2 choix de 2e tour pour Shaw était très bien, puisqu’il n’avait pas la marge de manœuvre pour s’entendre avec ce dernier. Surtout quand on considère qu’un de ces deux choix est devenu l’excellent DeBrincat, justement. Déjà 35 points (20 buts, +2), en seulement 56 matchs pour le petit ailier. Mais quand même…

Je m’attends à ce que le DG donne à nouveau un gros coup de barre à son navire, au cours de l’été prochain, après sa série de mouvements de la dernière saison morte. S’il était déçu de voir sa formation être éliminée en 4, je n’ose pas imaginer ses sentiments en ce moment… Reste à voir, s’il dirigera son vaisseau dans la bonne direction. Les Hawks semblaient de retour sur la bonne voie, à un certain moment cette saison, mais Crawford était alors en pleine possession de ses moyens.

Pour sa part, Antti Raanta a excellé dans la victoire, avec 37 arrêts sur 38 tirs (.974). Avec une moyenne de buts alloués de 2.58 et un pourcentage d’arrêts de .918, en 32 départs cette saison, on peut dire que Raanta fait le travail. Surtout si on prend en considération la saison de misère que connait présentement l’équipe devant lui, et qu’il doit vivre avec des invasions de scorpions. Fait à noter, les 6 buts des Yotes sont venus de six bâtons différents : outre Goligoski; Domi, Keller, Dvorak, Cousins et Rieder, ont tous enfilé l’aiguille. Sur une note plus positive, les Yotes ont récolté au moins un point à leurs 3 derniers duels : en effet, avant celui-ci, les Coyotes ont vaincu le Wild par la marque de 4-3 en prolongation, puis se sont incliné en fusillade (également 4-3) contre les Flyers. Avant d’affronter le Canadien au Gila River Arena jeudi prochain, les hommes de Rich Tocchet vont se mesurer aux Sharks ce soir. Du côté des Blackhawks, on tentera d’éviter une 7e défaite de suite, alors qu’on se mesurera aux étonnants Knights à Vegas dès 22h, avant de recevoir la visite des Ducks à Chigaco jeudi.

Qu’en pensez-vous, que devrait faire Bowman, pour ramener sa formation au sommet ?

Nope… c’est le coyote qui a eu le dernier mot

 

Crédit image entête, Norm Hall via Getty Images

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: