Les Hawks ont déterré la hache de guerre

Après un début de saison plus difficile, les Hawks (17-11-5) sont de retour dans le portrait des séries éliminatoires, installés au 4e rang de la Division Centrale, à seulement 4 points des Jets (1 match en main) et du 3e rang, forts du retour en santé de Corey Crawford. Ils sont prêts pour la guerre !

En effet, inscrit sur la liste des blessés le 1er décembre dernier, le portier est revenu depuis environ une semaine. En 5 rencontres depuis ce temps, Crawford est invaincu. De fait, le cerbère numéro 1 des Blackhawks n’a pas connu la défaite en temps réglementaire à ses 11 dernières sorties : 9-0-2. Depuis le lancement de la campagne, en 26 parties, il affiche d’étonnantes statistiques avec une moyenne de buts alloués de 2.11 et un pourcentage d’arrêts de .935. Le montréalais est en voie de connaître sa meilleure saison en carrière, lui qui est habituellement  un gardien qui se maintient plus dans la tranche du .920. S’il poursuit dans cette veine, l’homme masqué de la ville des vents pourrait bien ajouter un premier Vézina à ses 2 Jennings (2012-13, 2014-15). Heureusement qu’il est de retour en force, car c’est plutôt hasardeux pour Anton Forsberg, son jeune substitut : 3.33 et .906, bon pour une fiche de 1-4-3 en 10 apparitions devant le filet.

À travers tout ça, même séparé de Panarin – son comparse des deux dernières saisons – Patrick Kane poursuit sa domination avec une récolte de 34 points en 33 parties. L’Américain n’égalera probablement pas sa récolte de 106 points (46 buts) d’il y à deux ans, mais il est tout de même loin devant les 22 points de Jonathan Toews qui – bien qu’il faille regarder au-delà des points – justifie difficilement son 10.5M annuel, avec une production offensive qui s’enligne vers un lent déclin. Heureusement, son leadership, son intensité et son jeu défensif ne peuvent pas être mis en doute. Le 2e meilleur pointeur de l’équipe n’est nul autre que l’excellent Alex DeBrincat (oui, oui… lui), avec 12 filets et 23 points (+5). Pendant ce temps, Brandon Saad + Anton Forsberg, ramené au sein de l’équipe en retour de l’explosif Artemi Panarin (33 : 7-21-28  +6) + Tyler Motte, ne totalise que 17 points, mais quand même 11 buts, en 33 parties (+2). C’est toujours mieux que les maigres 9 points cumulés par Patrick Sharp, l’autre rapatrié estival de l’équipe. Par ailleurs, on doit souligner la production du jeune Nick Schmaltz, un centre de 21 ans, qui a déjà 20 points (6 filets) en 29 matchs. Il devrait, sans trop de difficultés, surpasser son total de 28 points (6 filets) en 61 joutes en 2016-17. Artem Anisimov, un autre centre, totalise présentement 18 points en 33 parties. Si ce n’est pas surprenant, puisqu’il est un habitué des campagnes de 45 points, ses 13 buts impressionnent, puisqu’il s’agit d’un rythme de 32 réussites sur une saison complète. Une marque que le russe n’a jamais atteinte, lui qui n’a jamais inscrit plus de 22 filets dans une saison. Ça donne un coup de pouce, jouer avec le Kaner.

Défensivement, Connor Murphy (30 : 1-5-6  +10) s’en tire mieux que Niklas Hjalmarsson (17 : 0-4-4  -4), sacrifié en retour. Il faut dire que la situation des Yotes (7-24-5) ne simplifie pas la tâche au gros défenseur suédois, présentement blessé. Pour sa part, à 34 ans – bien que toujours efficace – l’excellent Duncan Keith commence à montrer de légers signes de ralentissement. Effectivement, ses 16 passes, le conduirait à une respectable saison de 40 points, mais il n’a toujours pas marqué de but jusqu’à maintenant, en plus d’afficher un différentiel négatif de -6. Malgré tout, le vieux routier trouve encore le moyen de passer entre 22 et 29 min par match sur la glace. Pas tuable ce triple lauréat du Norris… (2 passes +5, au cours des 5 dernières joutes) Pour sa part, sur la liste des blessés (haut du corps) depuis le 13 décembre dernier, Cody Franson totalise 7 points, 1 filet et -3, en 19 rencontres. Rappelé pour palier à la perte de Franson, Ville Pokka attend toujours son tour, lui qui n’a toujours disputé aucune rencontre avec le grand club.

Les Hawks tenteront de porter leur série victorieuse à 6, ce soir contre les Stars (18-14-3), pour leur part embourbés dans une séquence de 3 défaites consécutives. Un duel qui débutera à 20h30, et qui ne sera diffusé sur aucune chaîne francophone, parce que ce n’est pas suffisamment captivant pour les pôvres ignares que nous sommes.

Crédit image entête, Getty

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: