Les Bruins et le cap…

À un seul gain d’une nouvelle conquête de la coupe Stanley, une 2e en 8 ans, les Bruins se retrouvent en très bonne position pour faire face aux contraintes du plafond salarial. Avec 19 joueurs déjà sous contrat pour la prochaine saison, Don Sweeney disposera d’un peu plus de 14M pour manœuvrer à sa guise ! Moins un maximum de 2.2M en bonis (performance) potentiels.

Comment est-ce possible de bâtir une équipe championne avec 6M dans les gradins en pleines séries éliminatoires (David Backes) ? C’est simple, le plus haut salarié de l’équipe étant David Krejci – qui vient, à 33 ans, d’égaler sa meilleure saison en carrière avec 73 points ! – (7.25M), le reste de l’argent disponible est très bien répartie entre les différents gros joueurs.

Ça commence avec les trois meneurs offensifs; Patrice Bergeron (6.75), David Pastrnak (6.67) et Brad Marchand (6.125… jusqu’en 2025 !). Ensemble, pour un peu moins de 20M, ces trois-là ont produit un impressionnant total de 260 points… tout en ayant combiné 36 matchs manqués !

Par la suite, on tombe dans des salaires marginaux; Charlie Coyle (3.2), Sean Kuraly (1.275), etc. Toujours sur son contrat d’entrée, Jake Debrusk empochera 863K l’an prochain… Marcus Johansson et Noel Acciari seront les deux seuls UFA chez les attaquants, tandis que Danton Heinen sera l’unique RFA. Après avoir encaissé un peu moins d’un million par saison au cours des trois dernières campagnes, Heinen devrait être en mesure de se mériter une belle petite augmentation (3M?). Si on désire retenir Acciari, il devrait s’agir d’une simple formalité. Quant à Johansson, il apporte une belle profondeur à l’attaque depuis son acquisition à la dernière date limite. Cependant, les B’s pourraient tout de même avoir de la difficulté à le retenir s’il se montre gourmand… Il empochait un peu plus de 4.5M cette saison.

À la ligne bleue, pendant que Zdeno Chara ne comptera que pour 2M sur la masse, c’est Torrey Krug qui fera office de plus haut salarié. Ce dernier vient de terminer le calendrier régulier avec une superbe récolte de 53 points en seulement 64 matchs. En 23 joutes éliminatoires, l’arrière de 27 ans a déjà ajouté 18 points. Disons simplement que Krug mérite chacun de ses 5.75M. Par contre, il est déjà venu le temps pour Charlie McAvoy et Brandon Carlo, tous deux RFA, de passer à la caisse. Vous comprendrez maintenant pourquoi j’ai mentionné que Johansson pourrait écoper. Le gros des 14M disponibles devraient servir à retenir ces deux jeunes arrières. Certes, il devrait y avoir moyen de les caser tous les trois dans la masse, mais on voudra peut-être se conserver un peu de manœuvre pour le marché des joueurs autonomes.

Devant le filet, l’excellent tandem Rask(7M)/Halak(2.75M) sera de retour pour au moins une autre saison. Dois-je vous rappeler à quel point Tuukka Rask domine ce printemps ? Probablement pas, mais je vais le faire quand même parce que c’est encore plus vrai lorsqu’il fait face à l’élimination :

Facebook : NHL

Bien entendu, la solution la plus efficace serait de trouver un partenaire qui accepterait d’absorber les deux dernières années au contrat de Backes. Cela dit, avec un peu de créativité, les Bruins sont tout à fait capables d’écouler celles-ci. Quoique… dès l’été 2020, Krug exigera sans aucun doute quelques millions supplémentaires. Charlie Coyle sera également UFA. Mais on n’est pas encore rendu-là ! Pour l’heure, comme dirait Harper : Tout va très bien. Souhaitons-leurs tout de même d’avoir un peu plus de chance avec les blessures l’an prochain !

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


En Prolongation
Si vous l’avez manqué, voici l’analyse salariale des Blues :

Les Blues et le cap…


Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: