Les Bruins arrachent la victoire aux Bolts !

Avec les ratés qu’ils ont connu en première ronde contre les Leafs, on était en droit de se demander quels Bruins nous allions être en mesure de voir entamer la série suivante, face aux puissants Bolts. Parfois dévastateurs, parfois silencieux, les Oursons ont souvent joué avec le feu et ils ont bien failli se brûler… en réchappant de peu, avec un réveil tardif, tard en 3e période du match ultime contre leurs rivaux de Toronto. Toutefois, la tenue de Rask avait de quoi faire craindre le pire. Pour vous donner une idée à quel point le cerbère inquiétait, voici ses stats (en ordre de la joute #1 à la #7), durant la 1ere ronde :

Victoire, 1 but  sur 27 tirs, .963
Victoire, 3 buts sur 33 tirs, .909
Défaite, 4 buts sur 30 tirs, .867
Victoire, 1 but sur 32 tirs, .969
Défaite, 4 buts sur 13 tirs, .692 – retiré du match
Défaite, 2 buts sur 29 tirs, .931
Victoire, 4 buts sur 24 tirs, .833

 Pas tout à fait le modèle par excellence de la constance, he !

Eh bien, les B’s ont commencé fort, en brisant la glace en fin de 1ere période, via le 2e filet de Rick Nash, inscrit en powerplay, au cours des présentes séries. Puis, après avoir récolté une aide sur le but de son coéquipier, Patrice Bergeron est venu creuser l’avance des siens, tôt au 2e engagement, également avec sa 2e réussite des séries. Sur ces deux filets, le jeune David Pastrnak a ajouté 2 points à sa fiche déjà bien garnie…. (Avant d’en ajouter 2 autres, plus tard dans le match… Pasta revendique déjà 17 points, en seulement 8 matchs, jusqu’à maintenant… WOW !). Parlez- moi de ça… non, à bien y penser, ne m’en parlez pas ! En tout cas, voici l’une de ses superbes passes :

Disons que McDonagh avait l’air de s’en vouloir… 

Si le Lightning est rapidement venu semer le doute dans l’esprit des visiteurs, en réduisant l’écart moins de 2 minutes plus tard, grâce au but de Dan Girardi – son premier -, les Bruins Rick Nash n’était pas encore rassasié… Aidé par Krejci, il est venu ajouter un but d’assurance, en déjouant un Vasilevskiy chancelant. Avant cette performance, le Gros Nash, acquis à gros prix à l’aube des séries, n’avait récolté que 2 points (1 but, 1 aide, -4) en 7 joutes… Il était temps ! Bien sûr, Tampa (113 points) n’a pas lutté pour le tout premier rang au classement général, toute la saison durant, terminant 3e derrière Nashville (117 points) et Winnipeg (114 points), et un seul point devant… Boston (112 points), en se laissant abattre face à la première adversité.

Ainsi, ils ont une fois de plus réduit l’écart, moins d’une minute plus tard. Cette fois-ci, le but, marqué en avantage numérique, est venu de nul autre que le talentueux Sergachev. Le gros arrière russe récoltait en même temps son 3e point, son 2e but, à son 6e duel éliminatoire en carrière… pas mal, en considération de son temps de jeu restreint ! Avec tout ça, le défenseur montre également un différentiel de +2. Pendant ce temps, Drouin… des jokes, j’aime Jonathan Drouin. Tout de même, les Bruins sont parvenus à s’accrocher et ils ont retraité au vestiaire en conservant leur avance. À ce moment-là, les locaux dominaient 24-18 au chapitre des tirs. Il  faut également dire que, amputé d’un patin, Rask avait des raisons d’être furieux :

Cela dit, s’il y a une chose que les Bruins nous ont maintes fois prouvé, c’est bien qu’ils forment une équipe de caractère. Loin de se laisser abattre, bien que toujours dominé dans la colonne des tirs (11-6 au dernier tiers), ils sont venus remuer le fer dans la plaie, alors qu’il n’y avait que quelques minutes d’écoulées en 3e période, via un but de Marchand, avant que Bergeron frappe encore et amène le match hors de portée de l’adversaire. Comme si ce n’était pas suffisant, Jake DeBrusk a tenu a rappeler à tout le monde qu’il était encore là, en venant ajouter un dernier clou au cercueil des Bolts, dans un filet désert, portant la marque finale à 6-2. Il s’agissait déjà d’un 6e filet pour la recrue du Massachusetts… Est-ce un autre WOW ? Je pense que oui ! 

Si un match ne fait pas une série, on peut dire que les Bruins, tout comme les Jets hier soir, ont su remporter un duel important en faisant preuve d’opportunisme… et en misant sur un gardien en pleine possession de ses moyens (mais pas de ses lames…). Quoiqu’il en soit, amputé d’un patin ou pas, Rask a terminé la rencontre avec 34 arrêts sur 36 lancers (.944), pendant que son vis-à-vis accordait 5 buts sur seulement 23 tirs (.783)… Avant cette joute, Vasilevskiy avait maintenu une moyenne de 2.01 et un pourcentage de .941, en 5 matchs contre les Devils ! Peut-on appeler cela un revirement de situation ?… Je pense que oui ! 

Encore une fois, merci à nos amis de HSL de nous avoir transmis plusieurs statistiques intéressantes… ce qui réduit considérablement la charge de travail à faire pour effectuer les recherches, en plus de pimenter l’article de quelques faits très intéressants. N’hésitez pas à vous abonner en suivant le lien ci-haut.


Ailleurs dans la LNH
Stu Cowan a reçu les mêmes informations que nous :

Dont je vous glissais un mot ICI … Go Bergevin ! 


Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: