Les Bolts et le cap…

Au moment d’écrire ces lignes, Tampa Bay dispose d’un peu moins d’un million et demi sous le plafond. Bien que celui-ci devrait selon toute vraisemblance passer de 79.5 à 83M durant l’été, le Lightning se retrouve dans une position inconfortable.

Profitant de la qualité de vie (soleil, tranquillité), des conditions gagnantes et d’un faible taux d’imposition, Steve Yzerman est parvenu à exécuter quelques tours de magie avant son départ. Je pense entre autres à Steven Stamkos, qu’il a convaincu de laisser quelques dollars sur la table. Dans les conditions actuelles, quand on regarde les comparables, son contrat de 8.5M par saison est très raisonnable. Même chose pour les 7.875M de Victor Hedman…


Cela dit, tôt ou tard, la réalité allait forcément finir par les rattraper. Lorsqu’on mise sur une tonne de talent, il faut forcément sortir le chéquier à un moment ou un autre. Avec un peu plus de 73M d’engagés sur 16 joueurs, les Bolts disposeront d’environ 10M pour compléter le tableau. Si Julien BriseBois parvient à passer Ryan Callahan et son salaire de pratiquement 6M par saison (5.8), il ajoutera quelques précieux sous à son portefeuille. De l’avis de Larry Brooks, du New York Post, le jeune DG devrait également magasiner JT Miller (5.25M) cet été.

Le cas échéant, le Lightning disposerait d’un peu plus de 20M d’espace, dépendant de ce qui serait obtenu en retour de ces deux joueurs. Un montant qui fondera rapidement sous le chaud soleil de la Floride, tandis qu’il faudra signer de 6 à 8 joueurs… Dont un certain Brayden Point ! Avec la saison qu’il vient de connaître (41 buts, 92 points), le jeune joueur de centre devrait accaparer un pourcentage conséquent de l’argent disponible. Il y a également Tyler Johnson, avec son salaire annuel de 5M pour encore 5 autres saisons qui pourrait être un bon candidat pour une transaction visant à larguer du lest. 

Malheureusement, même en supposant que l’attaquant de 22 ans se montre raisonnable, peut-être en acceptant un contrat pont tel que l’a fait Nikita Kucherov avant de passer à la banque, il y aura des choix à faire. C’est que, bien que personne d’autre ne soit en état d’exiger une grosse part du gâteau, il y a un certain nombre de joueurs à resigner ou remplacer :

– Cédric Paquette (1M)
– Adam Erne (800K)
– Anton Stralman (4.5M)
– Braydon Coburn (3.7M)
– Dan Girardi (3M)

Les dossiers des deux jeunes attaquants devraient rapidement se régler. Quant aux trois vétérans défenseurs, je présume qu’ils devront accepter une diminution de salaire pour demeurer dans le giron de l’équipe… Heureusement, avec Hedman, McDonnagh et Sergachev dans les rangs, on n’aura pas forcément à se casser la tête pour dénicher les morceaux manquants. Personnellement, si j’étais à la tête des Bolts, je regarderais du côté de Patrik Nemeth. Bien que ce dernier sera en position de force puisqu’il profitera de son autonomie, il demeure une option intéressante. Dans les faits, il ne sera pas en position d’exiger trop cher. Solide dans sa zone, il pourrait se révéler un ajout intéressant pour combler une partie du vide qui risque de se créer à la ligne bleue. Avec Nemeth et le jeune Erik Cernak, il manquerait seulement un pion pour compléter le tableau du Top-6.

Pour y parvenir, Coburn semble être un candidat tout désigné. À 33 ans, il a su démontrer qu’il avait encore du gaz dans le réservoir, en terminant le calendrier régulier avec une récolte de 23 points en 74 matchs tout en un peu plus de 16 minutes par match sur la glace. Après une saison 2017-18 en dents de scie, il s’est relativement bien repris. Quand on l’a jumelé au talentueux Mikhail Sergachev, le vétéran est parvenu à bien tirer son épingle du jeu. Le ramener en attendant que le jeune Cale Foote soit prêt pourrait être un scénario gagnant. L’arrière format géant de 20 ans pourrait d’ailleurs très bien profiter du prochain camp pour faire le saut dès la saison prochaine. Avec une campagne de 10 buts et 31 points dans la Ligue américaine, on peut dire que Foote a connu des débuts professionnels très intéressants… Sinon, il y a aussi Jan Rutta, 28 ans, qui pourrait s’emparer du poste de 6 ou 7e défenseur.



Meilleur défenseur du Crunch, Cameron Gaunce fait également partie de ceux qui devront négocier une nouvelle entente durant la saison morte. Par contre, à 29 ans, il n’est toujours pas parvenu à transposer ses succès au niveau supérieur. Il reviendrait donc pour évoluer à nouveau avec le club-école. Il y a également le drummondvillois Danick Martel, mais il s’agira d’une simple formalité qui passera sans doute par l’offre qualificative. Tandis que la saison arrivait à son terme, l’attaquant a disputé 9 matchs avec le gros club. Enfin, il sera intéressant de voir si on choisira de retenir les services de Gabriel Dumont et Michael Bournival, deux anciens du Canadien, tous deux destinés à une carrière dans les mineures. Limité à seulement 5 matchs en 2018-19 en raison d’une blessure, Bournival espère avoir l’occasion de faire ses preuves. Malgré tout les embûches qu’il a traversé, l’attaquant ressent toujours le même désir de jouer.

Si vous avez apprécié cet article, réjouissez-vous ! D’ici quelques jours, nous allons revenir à la charge avec les Knights. Ma gang de chanceux, vous autres ! 

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter


En Prolongation
Si vous l’avez manqué, voici les trois premières parties de cette série d’articles portant sur les différentes situations salariales d’équipes qui risquent d’en arracher au niveau monétaire :

Les Leafs et le cap…

Les Pens et le cap…

Les Caps et le cap…




Crédit image entête, NHL.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: