Les Blues et le cap…

Souvent, lorsqu’une équipe se rend en Finale, elle doit par la suite faire des pieds et des mains pour parvenir à se conformer au plafond de la saison suivante. Les Blues, qui s’apprêtent à se mesurer aux Bruins ce soir, n’auront pas vraiment à composer avec ce problème… Qu’ils gagnent ou perdent, ils seront dans une bonne position pour la prochaine campagne.

Avec un peu plus de 64M de répartis sur 16 joueurs, Doug Armstrong disposera de près de 20M pour compléter sa formation. Certes, parmi les joueurs à signer, il y en aura quelques-uns qui se mériteront une augmentation et on risque de devoir chercher du renfort sur le marché des joueurs autonomes.

Mais, en faisant preuve de créativité, les Blues pourraient parvenir à dégager un 4M supplémentaire, en trouvant une équipe intéressée à accueillir le gardien Jake Allen et les deux années restantes à son contrat (4.35M). L’équipe se retrouverait alors avec un peu plus de 23M de libre pour régler ses différents dossiers. Une partie du salaire de Allen devrait sans doute contribuer à signer l’impressionnant Jordan Binnington…

C’est que les gros salariés de cette équipe encaissent des salaires, somme toute, tout à fait raisonnables :
Tarasenko : 7.5M jusqu’en 2022-23
O’Reilly : 7.5M jusqu’en 2022-23
Pietrangelo : 6.5M jusqu’en 2019-20
Steen : 5.75M jusqu’en 2020-21
Parayko : 5.5M jusqu’en 2021-22
Schawrtz : 5.35M jusqu’en 2020-21
Schenn : 5.125M jusqu’en 2019-20
Bozak : 5M jusqu’en 2020-21
Perron : 4M jusqu’en 2021-22

Du lot, Alex Steen, aussi bon soit-il en séries, est évidemment celui dont le contrat est le plus lourd pour l’équipe. À 35 ans et avec deux autres années à son contrat, il sera probablement difficile à échanger. En ce sens, je pense que les Blues devraient adopter une stratégie comme celle des Stars avec le dossier Jason Spezza : prôner la patience et tout simplement brûler le-dit contrat. Même si son cap-hit de pratiquement 6M revient cher pour jouer sur le 4e trio, Steen devrait au moins être en mesure d’y faire du bon boulot. De plus, s’il est appelé à dépanner sur le Top-9, Steen pourrait y produire sa part de points (40-45?).

Parmi les joueurs à resigner, Patrick Maroon devrait probablement obtenir un salaire semblable à ses deux dernières ententes ; c’est-à-dire autour de 2M par saison. Du reste, chez les jeunes RFA de l’équipe, Joel Edmundson, Ivan Barbashev, Oskar Sundqvist seront les plus à même d’obtenir une belle petite augmentation. Des hausses de salaires qui devraient être absorbables par l’espace déjà disponible.

Malgré son dévouement en séries, Sammy Blais devra d’abord faire ses preuves avant de pouvoir disposer d’un certain pouvoir de négociation. Quant à Robby Fabbri, nonobstant son talent, il ne sera pas non plus en position d’exiger quoi que ce soit. Dans le pire des cas, advenant qu’on vise un gros morceau le 1er juillet, les Blues pourront toujours utiliser leur profondeur pour conclure une bonne petite transaction visant à larguer un peu plus de salaire. Par exemple, s’ils ne sont pas certains du retour de Pietrangelo, à qui il reste une seule année de contrat, ils pourraient envisager une nouvelle transaction à la Shattenkirk (ou Stastny).

Bref, en plus d’avoir constitué un excellent virage grâce à un ingénieux reset, Armstrong jongle d’une main de maître jusqu’à présent avec sa masse. Définitivement, il fait partie des mes DG favoris !

Pour vous abonner au Herald, suivez ces liens : Facebook et Twitter

… Veuillez prendre note que nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents pour venir grossir les rangs de notre belle équipe. Si vous avez le désir d’écrire en vous, n’hésitez surtout pas à prendre contact avec nous.


Crédit image entête, TheAthletic.com

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: