Le Tsar, le Kid et le Fru

On parle beaucoup du Tsar, qui connait une saison du tonnerre : 1er marqueur de la Ligue avec 26 filets (ex-aequo avec son compatriote, Nikita Kucherov), premier joueur en 100 ans à débuter une campagne avec 2 tours du chapeau consécutif, et est en route vers une campagne de 50 buts. Si ça devait se concrétiser, Alexander Ovechkin rejoindrait un club select composé par Johnny Bucyk, Bobby Hull, Phil Esposito et le légendaire Jaromir Jagr, pour ce qui est des joueurs étant parvenu à inscrire 50 buts dans une saison à l’âge de 32 ans ou plus. À travers tout cela, le russe a également rejoint le grand Wayne Gretzky, en inscrivant 25 buts ou plus, dans une 13e saison de suite.

Avec tout ceci, les honneurs que reçoit Ovi sont certes bien mérités, personne ne peut le nier. Mais à travers tout ça, il ne faudrait pas oublier le Kid. Certes, il a souvent passé devant son adversaire russe, dans le jeu des comparaisons, mais il est toujours là, bien en vie, et en pleine possession de ses moyens. En effet, bien que sa production (40 points en 45 parties) soit en déça de ce à quoi il nous a habitué, Sidney Crosby continu d’étinceler. Avec une récolte de 4 points hier, dans une joute contre les Islanders, le capitaine des Pens s’est emparé du 65e rang des meilleurs pointeurs de l’histoire de la LNH, en surpassant les  Keith Tkachuk (1065), Ray Whitney (1064), Joe Mullen et Pat Verbeek (1063 chacun). En séries, Crosby a ajouté 164 points en 148 duels, en plus de ses 3 Coupes Stanley.

Ailleurs sur la planète hockey, frustré de devoir retourner à la maison avec une médaille d’argent au championnat du monde de hockey junior, Lias Anderson, le capitaine de l’équipe suédoise, a lancé sa médaille dans la foule. En effet, le choix de 1er tour, 7e au total, des Rangers au dernier repêchage, a fait d’un drôle de phénomène quelqu’un de bien heureux au sein de la foule des spectateurs. Après coup, le suédois (6 buts, 7 points en 7 matchs) a précisé qu’il ne regrettait pas son geste, mentionnant au passage que la médaille en question aurait croupie dans le fond d’une boîte chez lui. Il a donc préféré la remettre à un fan qui la désirait plus que lui (parlez-moi de ça, quelqu’un qui désire la victoire et rien d’autre…) :

Crédit image entête à mes prodigieux talents de  »montage » et moi-même.

 

Tom L.D. MacAingeal
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: